Kevin Staut renaît à Paris.

19 December 2013

CSI***** Gucci Paris Masters
Grand Prix Gucci. Dernière ligne droite de cette cinquième édition des Gucci Paris Masters, le Grand Prix Gucci laisse de nouveau la place au grand sport. Fini les soirées festives, les peoples sont de retour dans les VIP pour admirer les athlètes. A la reconnaissance quelques sportifs de haut niveau présents dans les tribunes viendront bien se rendre compte de la difficulté de l'épreuve à l'image du golfeur Nicolas Colsaert, du rallyman sur glace et quadruple vainqueur du championnat WTCC et futur équipier de Sébastien Loeb, Yvan Muller ou encore de la joueuse de tennis Marion Bartolli. Quarante-trois cavaliers s'élanceront sur le parcours mais il y aura d'emblée quelques surprises. Jérôme Hurel sera le premier à espérer réaliser le sans-faute. Malheureusement, un peu trop près, il ne pourra éviter la faute sur l'ultime élément du triple placé en avant dernière position avec que Quartz Rouge (Ultimo van ter Moude) avait bouclé jusque-là un parcours magnifique. Magnifique performance également pour le jeune Constant van Paesschen qui confirme ses belles prestations de ces dernières semaines avec une petite faute en milieu de parcours de Citizenguard Toscan de Ste Hermelle (Surcouf de Revell)avant de surmonter toutes les difficultés du parcours sans encombre. « Je pense que nous allons encore connaître de beaux moments avec lui et qu'il va en étonner plus d'un » sourira son cavalier. Katharina Offel espérait un joli cadeau d'anniversaire. La germano-Ukrainienne réalisera le parcours sans faute mais se fera piéger par le chronomètre et écopera d'un point de temps dépassé avec Lacontino (Landgold). Ils seront donc 13 à en découdre au barrage. Aymeric de Ponnat sera le premier à s'élancer. Armitages Boy (Armitage) confirme et signe un nouveau sans-faute. La course à la victoire est lancée. Brianne Goutal aura signé un premier tour somptueux avec l'étalon Selle Français Nice de Prissey (Rosire). La jeune américaine attaque mais ne peut éviter la faute sur l'ultime obstacle, dommage. Camron Hanley écopera de 4 points de pénalité avec Antello Z (Animo II Z) lors de ce second tour. Pas de chance pour Timothée Anciaume qui avait mis toute son énergie pour sortir sans faute du premier tour mais l'étalon Paddock du Plessis (Kannan) ne pourra éviter une faute dès le premier obstacle pour achever avec 8 points de pénalité. Dommage. Dommage également pour Christian Ahlmann. Tout semblait rouler pour le vainqueur de Vérone jusqu'à une petite faute qui déstabilisera Aragon Z (Askari). L'Allemand tourne très court sur le vertical Gucci qui suit mais le sensible blanc esquive et passe à côté avant de ramener son solide cavalier jusqu'à la porte. L'ancien numéro un mondial connaît le caractère de sa monture et préfère le rassurer que rentrer en conflit. Le couple abandonne. Pas question d'abandon pour Kevin Staut. Vainqueur de la grosse épreuve vendredi, le cavalier HDC attaque. Troisième du Masters d'Hong-Kong remporté par son équipier Patrice Delveau, cette fois, l'ancien numéro un français veut inscrire son nom au palmarès de l'épreuve et attaque. Silvana (Corland) répond à merveille et le couple signe un très beau sans-faute en 39''56 prenant la tête de l'épreuve. Mais derrière, il y a encore du beau monde, à commencer par les vainqueurs du CSI***** de Lyon : Maikel van der Vleuten sur VDL Groep Verdi (Quidam de Revel). Malheureusement, le jeune hollandais a perdu sa patte de lapin et ne peut éviter deux fautes. « J'avais bien commencé mais malheureusement lors de la première faute, je n'ai pas laissé le temps à Verdi de sauter, c'est dommage. » Simon Delestre est présent avec Napoli du Ry (Baloubet du Rouet), malheureusement, les espoirs du Lorrain seront ruinés dès le premier obstacle. « C'est dommage cette faute sinon le concours s'est vraiment très bien déroulé. » expliquera celui qui héritera du titre de meilleur cavalier du concours … et de la montre Longines qui va avec. Arrivé après tous ses collègues, Ludger Beerbaum est venu uniquement avec Chiara 222 (Contender) avec ce Grand Prix comme objectif mais l'allemand ne prendra pas tous les risques et sortira sans pénalité avec 43''24. Rien n'est gagné pour autant car l'homme du week-end entre en piste. Vainqueur des deux épreuves majeurs vendredi et samedi, le numéro un mondial et à l'attaque avec Ursula XII (Ahorn). Scott Brash est l'homme en forme de ces dernières semaines. C'est très rapide mais c'est en 40''72 ! C'est plus lent !! « C'est dommage, mais c'est ainsi. C'est un bon week-end néanmoins. Je dois vraiment remercier toute l'équipe qui est derrière moi et qui me permet de ne me concentrer uniquement sur les chevaux que je dois monter. Cela me rend la vie plus facile. Maintenant, c'est agréable pour le moment mais on sait qu'en CSO, cela changera encore. Il faut essayer de garder les chevaux en bonne santé. » Tout n'est pas gagné pour autant car la grande foulée de London (ex Carembar de Muze ; Nabab de Rêve) pet faire mal. Pourtant, malgré le sans-faute, le chrono affiche 41''32. Troisième place au provisoire. « J'ai été un peu handicapé par sa grande foulée car je me suis retrouvé sur des distances où j'ai dû attendre. J'avais vu le tour de Kevin, je devais prendre des risques … et je n'en ai pas pris assez. » Il reste deux cavaliers à s'élancer mais pas des moindre. Marcus Ehning attaque avec un Cornado NRW (Cornet Obolensky) qui arrive progressivement au plus haut niveau mais ne peut néanmoins éviter une faute. L'allemand calme d'emblée le jeu, il ne faut pas brusquer les étapes. La cavalière Gucci, Edwina Tops-Alexander est la dernière à s'élancer. Le vétéran Itot du Château (Le Tot de Sémilly) a réalisé un parcours sans-faute mais très musical en première manche mais cette fois ne peut éviter une faute lors du barrage, laissant la victoire à Kevin Staut. «Je pensais avoir fait un bon tracé … mais je pensais réellement que quelqu'un pourrait me battre mais honnêtement, je pensais que le dire allait me porter chance. C'est vraiment incroyable de se sentir porter comme ça en France. J'ai eu une très mauvaise saison sportive puis voir le public et mes propriétaires continuer à me soutenir de la sorte, c'est formidable et ça donne encore une autre saveur à cette victoire. Mes deux juments ont réalisés une très belle saison en sautant très bien … mais pour ma part, j'étais dans une phase plus délicate. J'étais heureux en passant la ligne d'arrivée même si le sentiment est mitigé car il restait encore d'autres couples très rapide à passer. J'espère que cette victoire va me relancer vers une spirale positive. Battre le numéro un mondial et Gerco Shroder avec son cheval de tête, c'est du bon boulot. J'avais prévu une intervention chirurgicale mais qui est actuellement reportée car je me sens mieux grâce à la kiné. C'est une préparation physique qui me permet de m'entretenir comme cela et de soulager mes maux de dos. J'espère que cela va me soigner mais je sais aussi qu'il n'y a pas de miracle. Je sais que l'intervention chirurgicale pourrait mettre fin à tous mes maux de dos et dans les jambes mais c'est une intervention lourde avec une anesthésie générale et on doit quand même enlever un morceau de disque. Il faudra de toute façon de la kiné après alors si cela peut m'aider à diminuer la douleur même si je sais qu'elle pourra revenir plus tard. Pour le moment, je me sens mieux aussi bien à cheval que dans tous les à côté de la vie de tous les jours. Le sport passe un nouveau niveau et nous avons besoin de tels évènements pour promouvoir notre sport.»