Kevin Staut remporte la finale du Top 10 !

10 December 2017

CHI***** Genève 2017
Top 10 Final

La finale du Top 10 a déménagé cette année dans le programme très chargé du CHI***** de Genève au samedi pour la première fois. Une journée qui aura vu un travail impressionnant des hommes de pistes qui auront réussi un véritable tour de force pour offrir les quatre disciplines du programme en une seule journée. Chapeau !

Le dressage aura évidemment vu une nouvelle victoire d'Isabell Werth cette fois sur Don Johnson FRH (Don Frederico) en devançant deux chevaux de l'élevage helvétique portant la même affixe, une vraie prouesse. La seconde place revenant à la jeune Suissesse Antonella Joannou sur Dandy de la Roche CMF CH qu'elle a formé elle-même depuis ses trois ans alors que la troisième place revient au Suédois Patrik Kittel sur Well Done de la Roche Cmf.

10 cavaliers issus de neuf pays et la seule chance suisse de ce Top Ten, Steve Guerdat est le premier à s'élancer avec malheureusement une faute d'Hannah (ex Happy d'Houtem par Dulf vd Bisscop). On comprend vite que ce parcours va être difficile et que ce sera une véritable épreuve. Ils ne seront d'ailleurs que quatre à réussir le sans-faute en première manche. Grégory Wathelet sera le premier à repartir en seconde manche. Après les deux fautes en première manche d'Eldorado vh Vijverhof (Thunder vd Zuuthoeve), la tâche s'annonce difficile mais le numéro un belge ne renonce pas, il attaque même et boucle un second tour magnifique et sans pénalité mettant la pression sur les poursuivants. Revenu de La Corogne où il a remporté la grosse épreuve la veille, Maikel van der Vleuten ne peut éviter une faute en seconde manche après ses 5 points de la première sur VDL Groep Verdi (Quidam de Revel). Eric Lamaze adopte la même tactique que le Belge et attaque avec Fine Lady 5 (Forsyth) en galopant sur l'ultime obstacle : 40''27.

L'envie de bien faire était bien présente pour Steve Guerdat mais peut-être un peu trop et l'ancien champion olympique ne peut cette fois éviter deux fautes avec Hannah.

Le numéro un mondial Kent Farrington accuse aussi 4 points à son compteur avec Creedance (Lord Z) et lui aussi, il ne peut éviter deux fautes en seconde manche!

Vice-champion Olympique et champion d'Europe en titre, Peder Fredericson s'est fait piéger par le chronomètre en première manche alors qu'il s'agit de sa première participation au CHI de Genève ainsi qu'à son tout premier top 10. Christian K (Narmelus R) sort cette fois le sans-faute. Ils mettent la pression sur les 4 couples sans pénalité du premier tour. « J'ai été un peu lent lors du premier tour mais je suis très heureux et fier d'être ici, de pouvoir participer non seulement à ce concours mais aussi à cette épreuve. » glissera le Suédois. Scott Brash connait la musique. Ursula XII (Ahorn) aussi. Le couple attaque et réalise un joli tour en 42''83. Nouveau leader. Harrie Smolders sait que sa monture Don VHP Z (Diamant de Sémilly) est très régulière mais ce n'est pas le plus rapide alors le Hollandais va prendre des risques mais devant l'impossible, l'étalon alezan tentera tout … mais la barre de l'oxer tombe. Déception. Kevin Staut connait lui aussi une saison exemplaire avec une régularité impressionnante … il manque juste la belle victoire de référence qui viendrait couronner le travail. Rêveur de Hurtebise (Kashmir van't Schutterhof) est son cheval des grands rendez-vous et le hongre sBs qui va bientôt fêter ses 17 ans lui rend bien. Le tour est rapide et sans-faute : 40''90, le Français prend la tête de l'épreuve. Ce n'est pas gagné pour autant car il ne reste qu'un seul participant mais il s'agit de Lorenzo De Luca. L'Italien est le premier à représenter son pays dans cette compétition mais le jeune homme apprend vite et n'affiche aucun complexe. Avec Ensor de Litrange LXII (Nabab de Rêve), il a la monture pour faire trembler le numéro trois mondial mais la prise de risque est grande et lui aussi se fait piéger sur cet oxer. Kevin Staut remporte dès lors son premier Top Ten, cette épreuve qui lui tient à cœur alors qu'il a pris, la veille, la présidence de l'IJRC. Scott Brash n'inscrira donc pas son nom une seconde fois à cette épreuve : « Aujourd'hui, Kevin a tout simplement été meilleur. Ma jument a une très grande action et j'ai la possibilité d'enlever des foulées à quelques endroits, ce que j'ai fait … mais les virages de Kevin étaient beaucoup plus fluides que les miens, tout simplement. » « C'était ma 8 ème participation et je suis vraiment heureux de cette victoire aujourd'hui. Pourtant, ce matin, j'étais vraiment de mauvaise humeur. J'étais en colère contre moi-même car j'étais venu avec un plan mais j'ai un cheval (Silver Deux de Virton) qui a mal voyagé et qui n'était pas apte pour aborder la visite vétérinaire même s'il est en pleine forme aujourd'hui. Du coup, j'ai dû revoir mes plans au moins dix fois mais lorsque j'ai abordé cette épreuve, j'ai réussi à me mettre dans ma bulle, à faire abstraction de toute cette pression, d'oublier que je n'étais pas encore qualifié pour le Grand Prix et finalement, cela a fonctionné. Je suis vraiment heureux pour Rêveur car je pense que c'est un des meilleurs chevaux au monde mais on a souvent sacrifié son palmarès personnel au profit de l'équipe. Cette finale du top 10, je la considère vraiment comme un mini championnat et je pense que c'est vraiment avec un cheval de cœur que l'on connait par cœur que l'on peut véritablement se transcender, être en osmose pour réussir une telle performance. Philippe Guerdat m'a beaucoup aidé et conseillé une fois de plus. C'est évidemment un grand bonheur et grande satisfaction cette victoire et ça l'est d'autant plus avec Rêveur qui va bientôt prendre 17 ans et qui a réalisé ces deux dernières années ses deux meilleures saisons. Il ne donne aucun signe de vouloir baisser le pied alors je pense que l'an prochain, nous viserons quelques victoires en Grand Prix pour lui offrir le palmarès qu'il mérite. Il démontre que nous avons un système qui ne fonctionne pas trop mal et c'est une véritable victoire d'équipe. Il clôture son année sur cette victoire et ce sera du coup Vendome d'Anchat qui prendra le départ du Grand Prix demain malgré ses 8 ans. Je ne pense pas avoir de chance de victoire, ni même véritablement de classement … mais cela va lui donner de l'expérience pour la suite de sa carrière. » glissera le nouveau président de l'IJRC qui prend son rôle très à cœur. « Cela déjà fait de nombreuses années que je suis impliqué au sein de l'IJRC et je pense que mon rôle de président va être de fédérer les cavaliers derrière un message. Notre sport évolue et nous voulons qu'il continue à évoluer dans la bonne direction. Nous ne voulons pas que les gens pensent que nous ne sommes là que pour critiquer mais nous avons des combats à mener. Je continuerai évidemment à monter car c'est ce que j'aime faire avant tout. »