Kent Farrington reprend ses aises à Genève !

09 December 2021Auteur : Eléonore Magnien

Il n'aura pas fallu longtemps à Kent Farrington pour reprendre ses marques sur l'immense piste de Palexpo. Dès la première journée de compétition, l'Américain a retrouvé ses aises et remporté le Trophée de Genève, épreuve majeure de ce jeudi qui était également qualificative pour le Grand Prix. 

Le CHI de Genève fait toujours partie des rendez-vous les plus attendus de l'année. Après deux ans d'absence, c'est avec un plaisir non dissimulé que le monde des sports équestres a réinvesti le Palais des Expositions et des Congrès pour célébrer le soixantième anniversaire du concours et les vingt ans d'existence de la finale du Top Ten mise sur pied par l'International Jumping Riders Club (IJRC). La reprise de la pandémie de Covid-19 un peu partout dans le monde n'aura pas eu raison de l'évènement, même si les organisateurs ont procédé à quelques aménagements au niveau du paddock et de l'espace restauration pour répondre aux contraintes imposées par les nouvelles mesures sanitaires, toutefois nécessaires pour accueillir le public, les 120 compétiteurs et leurs 400 chevaux. 

Certains sont venus des comtés voisins, d'autres des continents plus lointains. Kent Farrington fait partie de ceux-là. L'Américain manque rarement une occasion de fouler la piste genevoise et elle le lui rend bien : la victoire lui a souvent souri dans le Grand Prix dominical, la finale du Top 10 mais aussi dans le Trophée de Genève qu'il a remporté en 2013, 2016, 2017, 2019 et... 2021 ! Ce soir, le pilote s'est imposé d'emblée dans la première épreuve majeure du week-end aux commandes de son Creedance (Lord Z) en signant le chronomètre le plus rapide de ce barrage à quatorze. Au passage, il a réussi à devancer Peder Fredricson sur H&M Christian K (Namelus R) ainsi que Daniel Deusser avec un Scuderia 1918 Tobago Z (Tangelo vd Zuuthoeve) qui semble en belle forme après son retour de blessure. Un podium composé de l'actuel numéro un mondial et de deux de ses prédécesseurs, à l'image du beau plateau rassemblé ce week-end. 

Kent Farrington et Creedance © Sportfot.com

Si la liste de départ de la première épreuve majeure du week-endétait aussi alléchante, c'est aussi parce qu'elle permettait aux vingt-deux meilleurs couples de se qualifier pour le Grand Prix Rolex. En conséquence, le parcours dessiné par Gérard Lachat et Louis Konickx, avec ses seize efforts sur des hauteurs allant de 1,50m à 1,60m, était plutôt sérieux. Il aura néanmoins fait la part belle à la jeune génération dont la Grecque Ioli Mytilineou, les Suisses Bryan Balsiger et Edouard Schmitz ainsi que le Néerlandais Kevin Jochems qui ont tous gagné leur ticket pour le rendez-vous dominical. Quelques places seront encore à gratter lors du Top 10 ce vendredi et dans la fameuse épreuve des combinaisons samedi. 

Ioli Mytilineou et L'Artiste de Toxandra © Sportfot.com

Les résultats complets

Photo à la Une : Rolex Grand Slam / Ashley Neuhof

AuteurEléonore Magnien