Junior du Seigneur chez Edward Levy

18 June 2020

L’étalon approuvé au sBs, Junior du Seigneur, vient de rejoindre la Normandie et les écuries d’Edward Levy où il a retrouvé son frère utérin Hellix du Seigneur (Curby du Seigneur). Acquis à moitié par Show Jump International et restant co-propriété de son éleveur, Marc Vanlangendonck de la ferme du Seigneur. 

Âgé de 5 ans, Junior est un fils de l’étalon maison Eternity du Seigneur (fils d’Ogano Sitte et d’une sœur du performer Tic-Tac du Seigneur par Chellano) et de Diaxa du Seigneur qui est une sœur de l’étalon en vogue de Zangersheide, Aganix du Seigneur. 

« Je suis très heureux de cette nouvelle collaboration. Cela ajoute une corde à mon arc. Nous avons aujourd’hui un piquet de jeunes chevaux très prometteurs et je suis très content de ma collaboration avec Simon Lorrain pour préparer l’avenir. Pour être honnête, le fait que Junior soit un frère d’Hellix ajoute une note sympathique. C’est toujours chouette de savoir que deux chevaux prometteurs ont la même mère mais ce qui m’intéresse surtout, c’est que je pense que ce sont deux chevaux d’avenir ! Junior aurait été issu d’une autre souche, j’aurais quand même voulu l’avoir chez moi. Je pense d’ailleurs que ce sont deux chevaux assez différents même s’ils ont cette même facilité d’exécution et cette facilité de passer leur dos. Aujourd’hui avec son arrivée, cela nous fait désormais sept étalons aux écuries... mais je pense surtout avoir un piquet de chevaux d’avenir vraiment intéressant avec notamment trois chevaux venant de l’élevage du Seigneur puisque j’ai également un hongre de six ans, Igins du Seigneur (Inshallah de Muze x Ogano Sitte). J’ai d’ailleurs passé une journée à la ferme du Seigneur où j’ai eu l’occasion de visiter l’élevage et voir les très bonnes souches dont ils disposent », réagira Edward Levy, très heureux également de retrouver la compétition aujourd’hui même à Grimaud. « Cela fait du bien de retrouver les terrains de concours. Je vais désormais passer quatre semaines ici en faisant des rotations aussi bien avec mes chevaux de tête, Sirius Black, Rebecca La Silla et Uno de Cerisy, qu’avec mes autres chevaux. Tout le monde est désormais prêt pour retourner en concours. En début de confinement, quand j’ai compris que cette pause allait être longue, j’ai décidé d’accorder du repos à mes chevaux qui ont fait beaucoup d’extérieur, de stretching... certains sont même restés trois semaines sans avoir la selle. Ça me paraissait important et une occasion assez rare que pour pouvoir faire cela. À la mi-avril, j’ai remis progressivement mes chevaux en condition et plus les semaines avançaient, plus les entraînements se rapprochaient des concours... mais rien ne remplace les concours ! Aujourd’hui, je pense qu’il faudra encore attendre un mois à un mois et demi pour qu’ils soient vraiment à leur meilleur niveau mais je suis très optimiste. » 

De son côté, l’élevage du Seigneur ne pouvait que se féliciter de cette nouvelle collaboration : « Travailler avec un jeune cavalier prometteur est agréable et nous sommes très heureux de pouvoir conserver une partie du cheval pour continuer à vivre avec lui cette histoire en l’accompagnant sur les terrains de concours. Edward Levy fait partie des cavaliers prometteurs du circuit et c’est un plaisir de pouvoir collaborer avec lui, même si nous continuons également de travailler avec Arnaud Doem qui possède quatre chevaux de l’élevage dans ses écuries également », expliquera Marc Vanlangendonck.