Jos Lansink prend la tête de l'équipe néerlandaise

22 December 2021Auteur : Eléonore Magnien

Il y a un peu plus d'un mois, la Fédération équestre royale néerlandaise (KNHS) annonçait que le contrat de Rob Ehrens à la tête de l'équipe de saut d'obstacles ne serait pas renouvelé après seize ans de bons et loyaux services. Elle vient désormais tout juste d'annoncer qu'elle poursuivra l'aventure avec Jos Lansink dès 2022. 

Après avoir embrassé une carrière au plus haut-niveau marquée par huit titres nationaux (un en Belgique et sept aux Pays-Bas), sept participations consécutives aux Jeux olympiques, un titre de champion du Monde en 2006 et de multiples victoires en Grand Prix, il avait troqué il y a quelques années déjà sa casquette de cavalier contre celle de marchand et d'entraineur, tout en contribuant à l'ascension au plus haut-niveau de cavaliers tels que Pieter Clemens et Frank Schuttert. C'est encore une toute autre aventure qui attend désormais le soixantenaire.

Le puissant Cumano est l'un des nombreux cracks passés sous la selle de Jos Lansink. C'est avec lui qu'il est devenu champion du Monde et qu'il a remporté le Grand Prix de Calgary © Sportfot.com

"Je suis vraiment impatient de travailler avec les pilotes néerlandais et ceux qui les accompagnent. Les Pays-Bas ont de très bons cavaliers, c'est formidable de pouvoir se mettre au service des sports équestres néerlandais (...)", a confié Jos. C'est en tout cas un retour aux sources pour lui qui avait adopté la nationalité belge à la toute fin des années 90, lors du début de sa collaboration avec Zangersheide. "J'ai peut-être la nationalité belge, mais je resterai toujours un Néerlandais dans mon cœur et je suis heureux de contribuer aux succès du saut d'obstacles néerlandais", conclu-t-il. L'objectif de la fédération est bien entendu de réaliser la meilleure performance possible aux Jeux olympiques de Paris 2024. Jos Lansink mènera-t-il ses cavaliers sur la plus haute marche du podium, comme il l'avait fait lui-même à Barcelone en 1992 aux côtés de Piet Raijmakers, Jan Tops et Bert Romp ?

Photo à la Une : Jos Lansink aux côtés de Pieter Clemens © Sportfot.com

AuteurEléonore Magnien