Jean-Maurice Bonneau intègre l'équipe du Haras des Coudrettes

06 November 2015

Le Haras des Coudrettes, Patrice Delaveau et Kevin Staut se réjouissent de l'arrivée de Jean Maurice Bonneau dans leur équipe. Les cavaliers s'entraineront désormais avec Jean Maurice Bonneau et bénéficieront ainsi de son expertise technique.
Le Haras des Coudrettes ayant toujours travaillé en étroite collaboration avec JM Bonneau depuis sa création, c'est donc très naturellement que ce dernier a accepté cette nouvelle mission de coaching souhaitée par les deux cavaliers.
Toute l'équipe travaillera étroitement sous l'autorité et le contrôle du sélectionneur national Philippe Guerdat.

"Ma tristesse de voir la fédération brésilienne lâcher son équipe d'une telle manière ne s'efface pas d'un coup de baguette magique avec ce nouveau défit. J'étais très attaché à cette équipe brésilienne et je suis vraiment très triste de la manière dont se sont déroulées les choses. J'ai aujourd'hui beaucoup de peine pour l'équipe et cela mettra du temps avant de guérir cette blessure.
Néanmoins depuis un certain temps, la famille Perron-Pette, Patrice Delaveau et Kevin Staut m'avaient fait part de leur souhait d'une collaboration. A l'époque, j'y voyais un conflit d'intérêt avec mes fonctions mais lorsque le bruit de la fin de contrat avec l'équipe brésilienne a couru, il y a directement eu un rapprochement ce qui explique que les choses aient si vite aujourd'hui. J'ai participé au lancement du projet du haras des Coudrettes c'est donc un travail de continuité. Maintenant, deux grands champions m'ont demandé de collaborer avec eux et je viens à leur côté avec beaucoup d'humilité avec beaucoup de motivation pour répondre à leurs attentes. Je vais d'abord réaliser un audit de l'écurie pour faire le point sur les chevaux, leur programme, leur état de forme, où en sont ceux qui reviennent de blessure et à partir de là, nous pourrons commencer à travailler en établissant un programme d'entrainement et de concours. Les cavaliers m'ont demandé une présence à leurs côtés en concours mais c'est certain que ce n'est pas en mettant deux barres au paddock que l'on change tout ! Le travail se fait en amont, lors des répétitions. Ce n'est pas le jour du spectacle où l'on décide de changer la pièce avant l'ouverture du rideau. J'ai discuté de ce projet avec Philippe Guerdat et les choses sont bien claire. J'ai un grand respect du travail qu'il effectue à la tête de l'équipe de France et il n'y a aucune animosité. Je vais me mettre à disposition de deux grands champions qui sont sélectionnable mais pas encore sélectionné ! Il y a quelques années, Serge Lecomte m'avait proposé un poste de Manager que j'avais décliné et je n'ai aucun regret à ce niveau. Je trouve qu'aujourd'hui, Sophie Dubourg fait non pas un très bon mais un excellent travail à ce poste de DTN et lorsque je lui ai annoncé ce nouveau projet, elle était ravie car, comme elle m'a dit, dans tous les autres sports, il y a des coachs privés qui s'occupent également des athlètes. Lorsque j'étais moi-même sélectionneur, je ne pouvais que me montrer heureux lorsqu'un cavalier avait son propre entraineur. Maintenant, ce projet n'est pas un projet exclusif, je continuerai de m'occuper de cavaliers comme Philippe Léoni et quelques autres." expliquera Jean Maurice Bonneau.