Itot du Chateau gagne à Chantilly !

28 July 2011

CSI***** Chantilly

Grand Prix EADS

Une semaine à peine après Aix la Chapelle, les meilleurs cavaliers de la planète se sont retrouvés pour la 7 ème étape du Global Champions Tour dans un autre lieu magique chargé d'histoire, Chantilly.

Après une première édition sous le soleil, les organisateurs auront cette fois dû concilier avec une météo beaucoup plus capricieuse. Mais si le sol des pistes aura souffert et qu'il aura fallu adapter les parcours, les organisateurs ont pu se rendre compte à quel point le public tenait à leur concours. Malgré les averses impressionnantes de la matinée, les tribunes étaient remplies et pas moins de 6.000 spectateurs étaient présents sur l'un des seuls concours de ce niveau du circuit où l'accès est entièrement gratuit pour le public.

 Premier à s'élancer, le prince Abdullah al Saud lance sa nouvelle recrue dans le grand bain. Mais Davos (Carthago) est impressionné par le public et après une fin de parcours difficile, le couple termine avec 15 points. Deuxième à s'élancer, Patrice Delaveau continue sur sa lancée de Falsterbo. Après avoir remporté l'épreuve précédente avec Ornella Mail (Lando), il signe le premier sans faute avec Orient Express (Quick Star) avec une incroyable facilité.  Athina Onasis de Miranda ne se mettra aucune pression, l'amazone grecque prendra son temps, soigne ses courbes  … et signe un très beau sans faute avec AD Crosshill (Calido I) avec néanmoins 3 points de dépassement de temps. L'Espagnol Manuel Anon avec Baldo DS (Kannan) se fait quand à lui piéger sur vertical n°10 qui aura fait perdre la tête à plusieurs cavaliers car il semblait bien plus logique pour beaucoup d'éviter ce tracé sinueux en passant du double à la dernière ligne.  Kamal Bahamban avec Cezanne (Calido I) n'aura pas démérité mais avec une faute dès le numéro 2, il se fera ensuite piéger par le chronomètre et sortira de piste avec 6 points. Leopold van Asten aura dû faire la moitié de son parcours avec une martingale volante avant de finalement perdre son mouton. Pourtant malgré une faute sur l'entrée du double, le Hollandais ne se déconcentre pas et termine son tour sans autre encombre avec VDL Groep Santana B (Mr Blue).  Michel Robert pensait être bien parti mais sur le vertical excentré n°10 face à la sortie, Kellemoi de Pepita (Voltaire) ne fait pas l'effort et faute : 5 points au final. Sherry Mury Marais Z (Salido Z) est de retour au plus haut niveau sous la selle de Patrick McEntee. Désormais âgé de 16 ans, le fer de lance de l'élevage de Catherine de Buyl a du mal à revenir à son niveau. Après une faute de postérieur sur la sortie du triple placé en milieu de tour le long du lac artificiel, le couple double la mise sur le délicat vertical placé en dernière position.  La Britannique Alexandra Thornton se fait piéger sur le milieu du triple malgré un très beau tour de Blue Curacao (Mr Blue). Judy Ann Melchior pouvait quant à elle compter sur sa Cha Cha Z (Carthago) en pleine forme. La petite baie sautait à merveille et tout semblait au vert jusqu'au dernier obstacle … mais il tombe ! Dommage, dommage d'autant qu'il faudra encore ajouter un point de temps. « Le terrain commençait à glisser et ce n'était pas évident. Les obstacles n'étaient pas très gros mais j'avais l'impression de sauter des montagnes. » commentera l'amazone à son retour à Zangersheide le lendemain lors du Z-festival.  Pas plus de chance pour Eugénie Angot qui se fait piéger sur la sortie du triple avec l'étalon SF Old Chap Tame (Carthago) alors qu'elle était la dernière à s'élancer avant une courte pause où les hommes de pistes déplaceront quelque peu le triple et quelques autres obstacles mais n'auront pas le temps de déplacer l'ensemble du parcours, ce que reprocheront plus tard les cavaliers allemands tels Ludger Beerbaum ou Marcus Ehning, alors qu'aucun des deux ne pourra prétendre rallier la seconde manche après avoir chacun accentué leur score dans la dernière ligne qui n'avait pas été déplacée.  Pablo Barrios profite quant à lui de ce nouveau tracé et signe le sans faute avec son G&C Quick Star (Quick Star). Dernier à s'élancer, Denis Lynch avait opté pour le petit Night Train (ex Calimero des Hayettes Z ; Calvaro) mais après une grosse faute sur l'entrée du triple, l'Irlandais attaque pour tenter de rentrer dans les 18 et il ne pourra éviter une seconde faute sur l'oxer Volkswagen placé en avant dernière position. 

Seuls 6 couples réussiront à se sortir du premier parcours sans encombre et participeront donc à la seconde manche, accompagnés des 4 couples avec du temps dépassé et des 8 plus rapides 4 points.

Leopold van Asten sera le premier à s'élancer et signera d'emblée le sans faute avec VDL Groep Santana B en 68''95.

Après leur faute en milieu de triple en première manche, Simon Delestre et Vancouver DML (Pacific VDL) réussissent un parcours sans faute en améliorant le temps du Hollandais d'un petit dixième de seconde malgré deux glissades.  Harry Smolders s'était déjà bien entrainé en première manche en passant la seconde après une faute sur le deuxième obstacle et malgré de nouvelles glissades, il abaissera le temps de référence du Français de près de 4 secondes. 64''41, nouveau temps de référence. Eugénie Angot veut elle aussi jouer le chronomètre mais malheureusement deux fautes d'Old Chap Tame viendront rapidement calmer ses ardeurs après un premier tour où son puissant alezan aura de nouveau montré tout son potentiel.  Avec une faute en première manche sur l'avant dernier obstacle dans cette fameuse ligne devenue très difficile à négocier, Marco Kutscher ne se pose pas de question et délivre une véritable leçon de fluidité avec Cash (Carthago) qui signe le nouveau temps de référence : 63''55. Seul Christian Ahlmann réussira à abaisser encore le chronomètre (62''33) mais au prix d'une faute en fin de tour avec Taloubet Z (Galoubet A).  Après avoir vu s'écrouler le dernier obstacle du parcours de base, Alvaro de Miranda Neto verra rapidement ses illusions s'envoler avec une faute sur la sortie du double avant de doubler la mise un peu plus loin avec un vaillant Norson du Reverdy (Quidam de Revel) qui avait épaté lors du premier tour. Après une course poursuite en première manche suite à une barre dès le second obstacle, Rodrigo Pessoa tient un rythme soutenu mais sans prendre tous les risques. Sans faute en 66''70 avec Let's Fly (Lordanos).  Avec ses 3 points de temps dépassés, Athina Onassis n'a pas d'autre alternative que de rentrer sans faute car un seul point de temps dépassé la ferait passer derrière tous les 4 points qui ont joué le temps lors de ce second tour. L'épouse d'Alvaro de Miranda le sait et gère jusqu'à une grosse mésentente avec AD Crosshill et une belle « georgette ». L'amazone grecque ajoutera une seconde faute ainsi que deux points de dépassement de temps et perdra tout le bénéfice de sa belle première manche. Même combat pour Laura Kraut qui peut au pire se permettre deux points de temps mais l'Américaine n'en fera rien : sans faute de Cédric (Chambertin).  Malheureusement, il n'en sera pas de même pour Clarissa Crotta qui se fait piéger sur l'entrée de la première combinaison avec Imperial West Side van Meerputhoeve (Baloubet du Rouet) et repasse derrière tous les 4 points. Le champion olympique et numéro un mondial, privé d'Hickstead, avait opté pour Atlete vh Heike (Voltaire). Comme en première manche, il ne prendra aucun risque et soignera ses trajectoires. C'est quasiment plus de 15 secondes de plus que Christian Ahlmann, mais c'est sans faute … avec juste un nouveau point de temps dépassé. Opération réussie.  Il ne reste dès lors plus que les candidats à la victoire. Les 6 sans-fautes de la première manche doivent désormais réitérer leur performance pour se qualifier pour le barrage. La moindre barre les fera redescendre dans le classement, comme Pablo Barrios en fit l'expérience en accrochant deux barres coup sur coup. Le Vénézuélien finira à une décevante 15 ème place avec G&C Quick Star. Tout aussi décevant pour Lauren Hough et Arizona Pie 9 (Acordplus) qui ne feront aucune barre mais s'arrêteront sur le numéro 2 avant d'ajouter deux points de temps dépassé, 13 ème place finale.  Pénélope Leprévost, Edwina Alexander et Luciana Diniz ont réussi le parcours parfait et se préparent à en découdre. Dernier à s'élancer, Patrice Delaveau et son incroyable Orient Express (Quick Star) vont-ils réussir à rejoindre la gente féminine ? Non, les gagnants du Grand Prix de Falsterbo se feront piéger en fin de parcours et devront se contenter de la 11 ème place. « C'est dommage. Orient avait vraiment très bien sauté et pour son deuxième Grand Prix à ce niveau, je suis évidemment satisfait mais je ne comprends pas cette petite faute de postérieur. Je ne l'ai pas vue venir. » expliquera Patrice Delaveau. Devant, les filles n'en ont cure et vont désormais se distribuer le podium final. Grande favorite du public, Pénélope Leprévost peut compter sur un Mylord Carthago*HN (Carthago) métamorphosé après Aix la Chapelle. La Normande met la pression sur ses poursuivantes mais sans pousser trop loin. Sans faute en 44''16. « Mylord a fait beaucoup la monte et a été au repos durant 6 semaines avant Aix la Chapelle. Il était frais mais pas trop à son affaire alors qu'ici, il a montré qu'il était en grande forme.  Je suis partie un peu prudemment car la semaine n'avait pas été facile pour nous mais je remercie tout le public pour son incroyable soutien, c'est ce qui fait l'un des points fort de ce concours sans aucun doute. » Edwina Alexander n'hésite pas, elle attaque avec Itot du Château (Le tot de Sémilly) et ça passe : 41''88, cela va être dur à battre.  Malheureuse la semaine dernière à Aix la Chapelle, Luciana Diniz est dans une passe positive et a cette fois opté pour Lennox. Prudente au départ, elle monte dans les tours petit à petit avant de terminer sur une ligne finale incroyable malgré une grosse glissade avant la dernière ligne qui lui aura fait perdre du temps. Tout reste en place mais le chronomètre s'arrête sur 41''91, soit 3 centièmes de plus. Dommage. « J'ai repensé sans arrêt à Aix la Chapelle et cette fois-ci, je me suis dit que je ne devais pas me poser de questions et aller de l'avant et c'est ce que j'ai fait même si c'était insuffisant. Je suis néanmoins très contente car toute ma famille était ici ainsi que de nombreux amis et mon groom. Tous ensemble, nous formons une équipe. Après Aix, il y a eu quelques frustrations, mais aujourd'hui, nous avons montré qu'il y avait une harmonie dans notre équipe et c'est très important pour moi. Je suis également très contente de Lennox, c'est un cheval qui a croisé ma route de manière inattendue, c'est vraiment le destin qui nous a fait nous rencontrer. Un jour dans un concours à Paris, on m'a proposé de l'essayer. C'est un cheval qui a besoin d'être rassuré mais je l'ai adoré et je l'ai acheté. »  Sur la plus haute marche d'un podium 100% féminin comme l'an dernier, Edwina Alexander n'en finit pas de truster les places d'honneur grâce à son petit alezan et prend par la même occasion la tête du Global Tour. « Ciske van Overis a également apporté sa pierre à l'édifice dans ma première place mais c'est vrai qu'avec Itot, il est tellement bien dressé qu'il n'y a pas de différence pour lui entre l'herbe, le sable, l'indoor ou l'outdoor, il peut gagner partout ! »