Harrie Smolders devance les français !

22 février 2014

2ème Longines Hong-Kong Masters
Hong Kong Jockey Club Trophy

Difficile d'imaginer lors de la reconnaissance de l'épreuve que la seconde manche qui devait à l'origine regrouper les 10 meilleurs cavaliers allait finalement se courir avec les 15 sans-faute. C'est donc la moitié des partants qui s'élancera dans l'ordre inverse des temps réalisés en première manche.

Pénélope Leprévost sera la première à prendre le départ avec Flora de Mariposa (For Pleasure), remise de ses émotions de la veille où elle avait eu peur d'approcher les VIP. Cette fois, l'alezane revient très démonstrative et boucle le double sans-faute dans un très bon tempo : 41''11. Jérôme Hurel ne pourra éviter une faute de Quartz Rouge (Ultimo van ter Moude) sur la sortie de la combinaison. Maikel van der Vleuten réalise le sans faute mais il en garde sous la pédale, en vue du Grand Prix, avec VDL Groep Verdi (Quidam de Revel) … mais il y a tout de même trois secondes d'écart avec la française qui n'a pas perdu de temps. Edwina Alexander attaque avec Lintea Tequila (Campbell) mais malheureusement, la distance ne sort pas dans la dernière ligne et l'Australienne doit reprendre: 43''19. Reprendre, ce n'est pas ce que fera Harrie Smolders. Le Hollandais ne compte pas encore laisser une victoire tricolore de plus sur l'île. Regina Z (Rex Z) a l'air de son avis. Il signe un magnifique tour et galope sur la dernière ligne sans encombre : 39''99, c'est plus rapide. Simon Delestre donnera lui aussi le meilleur de lui-même mais la distance sur le dernier est très grande. Il essaie quand même mais Napoli du Ry (Baloubet du Rouet) ne peut éviter la faute. Marco Kutscher a voulu tout tenter … mais un peu trop. Il a tellement voulu tourner court dès le premier obstacle qu'il en a couché le chandelier avant de boucler le reste du tour sans encombre avec Cornet Cristallo (Cornet Obolensky). Cette mésaventure arrivera également, et ce par deux fois en trois obstacle, à Richard Spooner qui décidera d'en rester là. Gerco Shroder essaie à son tour mais après un virage très court, Seoul (Thunder vd Zuuthoeve) ne peut éviter la faute de postérieur sur le vertical du Los Angeles Masters qui suit. Rien n'est jamais fini tant que Roger-Yves Bost n'est pas passé, d'autant que Castle Forbes Cosma (Couleur Rubin) réalise un très beau tour. Malheureusement, Bosty est obligé de le reprendre à l'abord de la dernière ligne. Comme la jument revient un peu fort, il est obligé de la relancer. Trop de temps perdu. 41''36, ce n'est que la troisième place provisoire.

Après sa victoire ce midi, dans la première épreuve du jour, Martin Fuchs voit son rêve de doublé s'envoler sur une faute de son expérimenté Principal 12 (Prinz Oldenburg), dès le troisième obstacle.

Piergiorgio Bucci se fera piéger quant à lui, sur le vertical du Jockey Club avec Cantiano (Canturo).

Encore une chance française : Anne-Sophie Godart entre en piste et, très intelligemment, reste calme. Elle signe un joli double sans faute qui lui offre une belle 5 ème place provisoire avec son fidèle Carlitto van't Zorgvliet (Burggraaf). Jane Richard attaque avec son surpuissant Dieudonné de Guuldenboom (Nabab de Rêve) qui se joue de toutes les difficultés dans un excellent temps de 42''86. Le couple se glisse à la 4 ème place provisoire. Il en est reste un à partir, l'homme d'Hong-Kong : Patrice Delaveau. Carinjo (Cascavelle) a signé un premier tour magnifique et le français attaque. Malheureusement, il effleure à peine la sortie de la combinaison et une année n'est pas l'autre : cette fois, la barre chute pour si peu … c'est aussi ça le sport. « Je ne pense pas que ce soit la fin du règne français pour autant car ils ont de très bons chevaux et sont difficiles à battre mais cela fait plaisir de gagner ici. C'est la première fois que je viens mais j'avais entendu des échos d'autres cavaliers qui m'avaient dit que le concours était très similaire à celui de Paris auquel j'ai déjà eu l'occasion de participer. Le public est un peu différent mais il participe beaucoup et c'est fantastique pour le sport de pouvoir promouvoir notre sport de cette manière sur un nouveau continent. C'est vrai qu'avec les cavaliers japonais et chinois que j'ai eu l'occasion de rencontrer chez Axel Verlooy, je connais un peu de monde ici mais ça ne fait pas de moi un cavalier vedette pour autant. A propos de l'épreuve, lorsque j'ai marché la reconnaissance, je ne m'attendais pas à avoir autant de sans-faute. C'est donc difficile de prévoir quoi que ce soit avec un barrage à autant de partants, surtout que je passais relativement tôt dans l'épreuve avec autant de bons cavaliers derrière moi. J'ai mon cheval de tête ici donc j'ai évidemment des ambitions pour le Grand Prix mais après notre victoire d'aujourd'hui, tout ce qui viendra sera de l'extra. », réagira Harrie Smolders.