Harrie Smolders achève Lummen avec la manière !

23 April 2010

Spring Tour *** - Lummen
Finale Dix-sept heures trente, le soleil descend sur Lummen lorsque Ben Maher entre en piste pour débuter cette deuxième finale du Spring Tour. Le Britannique ne pourra éviter une petite faute de Toklund. Les fautes se seront succédées et certains auront manqué de chance à l'image de Judy Ann Melchior qui fautera sur la rivière avant de doubler la mise sur l'oxer avec palanque qui suivait avec une Cha Cha Z (Carthago) qui semble tout aussi à l'aise sur les grands terrains qu'en indoor. Pas beaucoup plus de chance pour Jérôme Guery qui se fera également piéger sur la rivière après que Casland (Cassini I) ait fauté sur le premier obstacle qui aura d'ailleurs fait beaucoup de dégâts.

Pas de chance pour l'Australien James Paterson Robinson qui se fera piéger en toute fin de tour sur l'entrée du triple avec son très bon Niack de l'Abbaye (Diamant de Sémilly) alors que Rik Hemeryck touchera l'élément central avec Quarco de Kerembars (Darco) tout comme Roger Yves Bost et Lolita de la Loge (Vicomte de la Loge ).

Mathijs van Asten et Castella (Concerto II) sortiront avec le meilleur chronomètre mais 4 points sur l'oxer de palanque placé juste après la rivière tout comme leur compatriote Vincent Voorn et Audi's Alpapillon Armanie.

 

Ils seront finalement huit à s'élancer lors d'un barrage accompagné d'un magnifique coucher de soleil …

Daniel Deusser sera le premier à s'élancer avec son 8 ans Caballero 84 (Chambertin) mais ils ne pourront éviter une faute sur l'entrée des vestiges du triple en toute fin de tour malgré un très bon temps de 37''60. L'affaire sera plus vite réglée pour l'Irlandais David O'Brien avec une petite faute dès le deuxième obstacle du barrage pour Mo Chroi (Cruising). L'Estonien Hallo Ellermann se fera également piéger sur le même obstacle après avoir bouclé un magnifique tour initial avec le très prometteur étalon de 8 ans du team Nijhof, Quality Time (Quantum). Pour son premier tour avec Christian Ahlmann, Calvados Z (Chellano) aura étonné et confirmé tout le bien que Zangersheide a toujours dit de lui. Quelque peu joyeux avant de s'élancer, le petit gris se sera joué du parcours avec une aisance remarquable qui fera vite oublier les deux barres de son premier barrage à ce niveau.

Au bout du compte, il n'y a toujours pas de sans faute et il faudra attendre Cian O'Connor et K Club Lady (Calido) pour le voir arriver avec un premier temps de référence de 41''11.

Il ne restera pas longtemps en tête car Pieter Devos est en forme et commence à connaître sa monture. Utopia vd Donkhoeve (Robin II Z) répond aux sollicitations et signe le sans-faute en 39''25 !
« Je suis très content car j'ai vraiment pu faire un très beau programme de préparation avec un week-end lors du concours national au Groeten Jumping avant une première semaine « d'entrainement » à Lummen. La semaine dernière, j'ai senti que la manière de sauter était là et que c'était vraiment bien.

Je voulais donc pour cette finale me remettre dans le rythme de compétition afin de pouvoir me dire, lorsqu'on est en Coupe des Nations : « je veux être sans faute » et c'est un tout autre sentiment. C'est pour cette raison que je n'ai sorti Utopia que jeudi avec l'objectif d'être sans faute dans le Grand Prix. Je suis donc content d'y être parvenu et lorsque je me suis retrouvé au barrage, j'ai senti qu'elle était désormais prête pour cela. Je pense que nous avons vraiment passé un nouveau cap et j'ai le sentiment que nous pouvons encore nous améliorer sur beaucoup de choses. Nous ne sommes pas encore à 100% de notre potentiel et ça, c'est une très grande motivation pour moi » expliquera Pieter Devos.

Piet Raymackers jr ne compte pas en rester là, il attaque avec Rascin R mais s'écrase dans le double… c'est loupé. 12 points au final.

Il ne reste plus qu'un autre Hollandais, mais non des moindres, pour détrôner Pieter Devos. Harrie Smolders est en piste et malgré quelques touchettes, Walnut de Muze (Nabab de Rêve) explose le chronomètre, 37''32, pour empocher une nouvelle victoire. « La semaine dernière, Walnut a recommencé sa saison extérieure sur quelques épreuves 1m40 et, au départ, je n'avais pas prévu de la reprendre cette semaine mais elle était tellement fraiche que je me suis dit qu'elle avait encore besoin de sauter un peu et finalement, nous gagnons le Grand Prix ! Je suis très heureux car la jument est en grande forme, maintenant, je ne regrette pas du tout ma décision de ne pas m'être rendu à Genève. Après ‘s Hertogenbosh, je n'avais pas assez de points et je n'avais donc pas planifié cela dans mon planning. Or pour moi, il aurait fallu que je le planifie au moins deux mois à l'avance car ici, je suis vraiment très heureux de voir avec quelle facilité elle s'est promenée dans cette finale alors que ce n'est que son deuxième concours même si nous avons eu parfois un peu de chance car elle est encore très fraiche et en veut parfois un peu trop mais je ne pense pas qu'il y a beaucoup de chevaux qui peuvent évoluer de cette manière. Maintenant, cela n'a rien avoir avec le niveau d'une finale de Coupe du monde, c'est un autre niveau et elle n'est pas encore dans sa forme optimale et je pense qu'il faut s'en tenir au plan que l'on s'est fixé. La saison est longue, mais c'est un bon début …  »