Hello again Scott Brash !

30 October 2021Auteur : Eléonore Magnien

La première grosse épreuve du CSI 5* de ce week-end lyonnais a viré à la lutte entre les deux compatriotes britanniques, Scott Brash et Holly Smith. Toujours à son aise sur la piste d'Equita, c'est finalement Scott qui l'a emporté avec Hello Vincent. 

Mégane Moissonnier et Cordial

Le public s'était rassemblé nombreux hier soir pour le premier temps fort de ce week-end lyonnais : le Grand Prix Longines. Les enjeux de cette épreuve ? Les vingt-meilleurs se qualifiaient pour les Equita Masters, la traditionnelle épreuve du samedi soir, et onze gagnaient aussi un ticket pour le Grand Prix Coupe du monde. Parmi eux, la jeune Mégane Moissonnier avec Cordial (Casall) qu'elle monte depuis deux ans malgré une pause de quelques mois. « Cordial avait été vendu à une jeune cavalière allemande en février 2020 juste avant la pandémie mais elle ne l’a pas sorti en concours et suite au confinement, elle a décidé de reprendre ses études. Elle a vendu ses chevaux à l’exception de Cordial qu’elle m’a gentiment confié pour que je puisse le remonter sans spécialement d’objectif commercial. C’est vraiment parfait pour moi », expliquait Mégane. Depuis, le couple a couru ses premiers Grands Prix 5* à Valence puis Grimaud et il impressionne. Il n'a pas fait exception hier en signant un nouveau parcours sans-faute et un petit quatre points au barrage. « Aujourd’hui, il est revenu et il a repris son rôle de numéro un dans mon piquet, j’en suis très contente. Monter ici à Lyon dans ma région (elle vient de l'Ain, à quelques kilomètres de là, ndlr), cela donne une petite pression supplémentaire car on sait qu’il y a plein de gens qui nous regardent mais c’est aussi stimulant d’être chez soi, d’avoir le public derrière soi…  J’adore Equita Lyon. Alors évidemment, faire sans faute dans un tel Grand Prix, c’est la première fois pour moi et cela fait d’autant plus plaisir ici. Je n’ai rien à regretter avec la faute sur le dernier obstacle du barrage, le cheval était un peu fatigué ». Rien à regretter effectivement puisque son chronomètre n'était toutefois pas assez bon pour lui permettre d'espérer une victoire . Elle est néanmoins qualifiée pour le Grand Prix dominical. « Ce sera une première pour moi et je m’en réjouis. D'ici là, je vais laisser Cordial au repos. »

Petronella Andersson et Castres van de Begijnakker Z 

Il a fallu prendre -beaucoup- de risques pour espérer accrocher la victoire. Bien qu'à la reconnaissance, le parcours dessiné par Grégory Bodo paraissait conséquent, dix-neuf couples se sont qualifiés pour le barrage. Première à s'élancer avec Denver (Albfuehren's Memphis), Holly Smith a donné le ton. Après avoir remporté la première épreuve de la journée, la Britannique était prête à remettre le couvert. D'entrée de jeu, elle a réussi à passer en dessous de la barre des 35", une performance que peu seront en mesure de dépasser. 

Holly Smith et Denver

Même les cavaliers réputés pour être les plus rapides du circuit ont eu du mal à contrattaquer. Julien Epaillard et son Billabong du Roumois (Mylord Carthago), vainqueur du Grand Prix de St Lô le week-end dernier, est parti tambour battant, trop peut être, et a laissé les deux barres du double à terre. Denis Lynch réussissait à faire mieux en terme de chronomètre (34"07) aux rênes de Cristello (Numero Uno) mais accrochait l'avant-dernier vertical. 

Scott Brash et Hello Vincent

En toute fin d'épreuve, seul Scott Brash était encore en mesure de battre sa compatriote. « Il est clair qu’en étant dernier à partir, je voulais gagner…  Mais on a vu d’autres cavaliers faire des fautes en voulant aller vite. Je pense que dans ce cas-là, il faut vraiment rester concentré sur son propre tour. J’avais faim de victoire mais je me suis concentré à exécuter mon plan. » Scott est un grand habitué de la piste lyonnaise puisqu'il gagnait les Equita Masters en 2018 et 2019 avec Hello Mr President et Hello Shelby. Cette fois, c'est avec Hello Vincent (Consul DL Vie Z), né sous le nom de Coquin de Coquerie Z, qu'il s'est imposé « Vincent est un cheval d’indoor incroyable : il reste tellement froid dans sa tête, il me laisse le monter sans être distrait par l’atmosphère. Je savais que nous avions une chance ce soir... Comme à chaque fois qu’il saute car c’est un cheval très talentueux qui pourrait devenir un cheval de championnat, il en a les qualités. J’ai la chance d’avoir deux chevaux de la même génération assez incroyable. Nous les avons acquis quasiment en même temps et nous avons fini de les construire. Ils avaient de grandes qualités mais ce n’était pas les plus simples. Néanmoins, je pense que c’est notre travail de cavalier de leur permettre d’exploiter leur talent. Ils sont nés avec des aptitudes incroyables et c’est notre travail de réaliser un bon partenariat avec eux pour leur permettre de briller au plus haut niveau. Je suis vraiment privilégié avec de tels chevaux. » D'ici au Grand Prix Coupe du monde qu'il courra avec Hello Jefferson (Cooper vd Heffinck), l'Ecossais remettra sa coupe en jeu dans les Equita Masters avec Vincent. 

Les résultats complets

Avec Julien Counet. Crédit photos : Julien Counet


AuteurEléonore Magnien