FR

Gangster de Longchamps, champion du monde des 6 ans !

20 octobre 2012

Zangersheide 2012
Championnat du monde des 6 ans Le système de qualification des finales des 6 et 7 ans aura montré ses limites. Tous les cavaliers auront joué le chronomètre dans les deux qualificatives allant régulièrement à la faute. Le nombre de double sans-faute sera minime et finalement, on était loin de se retrouver avec les 40 meilleurs chevaux de leur génération lors de ces finales. Dommage. Les finalistes des 6 ans auront néanmoins offert un beau spectacle avec son lot de surprises. Dayro Arroyave était le premier à s' élancer ayant qualifié pas moins de 3 chevaux pour cette finale. Malheureusement, Auburn des Rosiers (Kashmir van' t Schuttershof x Baloubet du Rouet) ne peut éviter une faute sur l' entrée du triple. Moins en verve que dans les 5 ans, Pieter Clemens voit ses espoirs s' envoler en fin de parcours où Chechin traverse l' oxer placé en n°10 tout comme son acolyte du podium des 5 ans, Gerben Morsink qui ne peut éviter deux fautes et un point de temps pour Chaqui Z (Chacco Blue x Quinar). Ils seront 13 à se qualifier pour le barrage. Maikel Roggen sera le premier à s' élancer avec Caluna' s Cacharel Z (Chuck Z x Andiamo) mais il passe complètement à côté de son objectif et sort de piste avec 16 points. Marlon Zanotelli passe directement à l' attaque avec sa fantastique Carthagena 6 (Cornet Obolensky x Landor S). Mais l' avant dernier obstacle chute, 39'' 10 … mais avec 4 points. « Enda Caroll a acheté Carthagena avec Jos Lansink à la fin du Sunshine Tour puis elle nous a tellement convaincue que nous avons acheté son poulain sans le voir dans la foulée juste en sachant que c' était d' elle. L' idée était de la garder pour le grand sport et nous étions juste venus ici pour lui donner un peu d' expérience. L' objectif est réussi … mais il y a désormais beaucoup de gens intéressés. » Charlotte Bettendorf reste calme. La Luxembourgeoise soigne son tour et signe un très beau double sans faute avec la puissante Goya vd Begijnakker (Wandor vd Mispelaer x Palestro vd Begijnakker). Objectif réussi : double sans faute en 40'' 69. Premier temps de référence. « C' est un cheval très fort mais très intelligent. Je pense que c' est un des meilleurs chevaux que j' ai monté jusqu' à présent dans ma carrière. Je travaille actuellement en Allemagne et mon patron a acheté la moitié de Goya à Stephan Conter au mois de mai. Il était difficile et je pensais que ça allait prendre beaucoup de temps mais il est tellement intelligent que cela a été finalement très vite. C' est une sorte de revanche pour moi car l' an dernier, j' étais resté aux portes de la finale en étant 41 ème alors que seuls les 40 premiers participaient à la finale. » expliquera la jeune Luxembourgeoise. Christian Ahlmann part sur les chapeaux de roues mais ne peut éviter la faute avec Caruso 472 (Cornet Obolensky x Primero) sur l' entrée de la combinaison placée en n°3. Une combinaison où se fera également piéger Lowie Poppen avec Check Picobello Z (Cardento x Orlando) mais sur le deuxième élément avant de doubler la mise sur l' ultime obstacle. Deux fautes que commettra également Dayro Arroyave avec son vainqueur du cycle des 6 ans belge, Amethyste du Grand Moustier (Quaser de l' Ile x Fidjy du Fleury). Un sBs en chasse un autre. Olivier Martin entrant en piste avec la très sympathique Anaya Ste Hermelle (Andiamo x Paladin des Ifs) mais la combinaison est encore une fois là avec une faute sur la sortie. Felix Hassmann ne fera quant à lui pas dans le détail puisqu' il en accrochera les deux éléments avec SL Brazonado (SL Baluarte). Le vice-champion du monde des 5 ans revient sur le terrain de ses exploits mais il n' échappe pas à la règle. Café' s Campus (Cafe au Lait x Calido I) ne peut éviter le deuxième élément de l' ancien triple sous la selle de René Tebbel. John Popely ne peut éviter la faute sur l' entrée avec l' étalon Bugatti VDL (Silverstone x Indoctro) mais l'A nglais continue à galoper. 39'' 18, il échoue à 8 centièmes de Marlon Zanotelli mais grimpe quand même sur la 3 ème marche du podium provisoire. 4 ème du championnat du monde des 5 ans l' an dernier, Picobello Gwindoline (Indoctro x Baloubet du Rouet) n' échappe pas à la règle et écope d' une faute sur l' entrée ainsi que sur l' obstacle suivant la combinaison. Yves Vanderhasselt aimerait clôturer son week-end en beauté avec Verdi vd Withoeve Z (Vigaro x Chellano). Le Belge choisit comme les autres l' option courte devant le double et se fait également avoir sur l' entrée avant de doubler la mise un peu plus loin suite à une grosse incompréhension avec sa monture. Dayro Arroyave est le dernier à s' élancer. Un double sans faute lui assure une médaille d' argent … un 4 points très rapide aussi ! Assurer ne fait pas partie des habitudes du Colombien, il passe à l' action … passe également devant le vertical pour aborder le double … mais l' étalon BWP admis au sBs, Gangster de Longchamps (Orlando x Sheyenne de Baugy) passe sans encombre.

Non content, le couple continue à avancer. Sans faute en 40'' 58, un dixième de mieux ! Le protégé de la famille Rigo est champion du monde et devance Charlotte Bettendorf avec Goya vd Begijnakker, élevé par Koen Vereecke, assurant ainsi les deux premières places au BWP alors que Marlon Zanotelli complète le podium avec la plus rapide des 4 points sur Carthagena.

« J' adore les barrages ! Mon propriétaire et plusieurs autres personnes m' avaient dit de tourner derrière le vertical mais une fois que j' étais parti … ce n' est pas que je ne voulais pas faire ce qu' ils m' ont demandé mais j' étais concentré dans mon truc … et j' ai tourné. Je suis vraiment content car c' est un cheval que j' ai récupéré en cours de saison. C' est un cheval qui aime beaucoup jouer et plusieurs cavaliers sont tombés mais moi, je m' entends bien avec lui. C' est un cheval difficile mais avec énormément de qualités. Nous étions déjà finalistes du championnat de Belgique à Gesves.  Dans le cycle, le propriétaire est déjà très stressé. J'ai l'habitude avec cela, cela ne me donne pas plus de pression au contraire, c'est une motivation supplémentaire de bien faire car ce sont des gens qui sont tellement motivés que cela donne une pression positive. C'est incroyable de sortir de la piste et de se retrouver avec le propriétaire en pleurs qui vient te prendre dans les bras, c'est quelque chose d'inexplicable et de magnifique. » réagira le cavalier colombien qui coiffe son deuxième titre 5 ans après celui gagné en 5 ans avec Opera de Rizzi Z. « Cela a été une semaine de stress terrible. Je me suis levé à 3h40 ce matin, j'ai déjeuné, soigné mes chevaux et à 4 heures du matin, j'étais sur Gambler, notre autre 6 ans avant de venir ici avec ma femme car je n'arrivais pas à dormir. La pression était terrible. Maintenant, cela s'est très bien passé. Le premier jour, il a fait un beau parcours magnifique malgré une pluie intense lors de son passage. Le second jour, il fait une petite faute lors de la seconde phase et nous sommes repartis en nous disant que c'était fini puis Dayro nous a appelé pour nous dire que ses 3 chevaux étaient en finale ! Nous avons eu de très grosses propositions pour lui mais nous ne voulons pas le vendre. Nous avons vendu sa mère et deux de ses demi-sœurs car nous avons vraiment beaucoup de chevaux à la maison mais lui, c'est une histoire à part. On veut le garder pour Dayro, cela se passe très bien avec lu i, il l'adore alors on veut vraiment faire ça pour eux. Patrick Lutz a super bien travaillé le cheval mais il en avait un peu peur et cela se passait un peu moins bien à cause de cela. Nous n'avons vraiment rien à lui reprocher, c'est vraiment un grand professionnel et un travailleur exceptionnel. C'est vrai que Gangster peut être un peu spécial, il fait toujours un bon en l'air mais Dayro, ça l'amuse. Le malheur de Patrick a fait en quelque sorte notre bonheur car un jour, il m'a téléphoné un samedi soir pour me dire qu'il était tombé de cheval et qu'il ne pourrait pas monter au cycle et ce qui est comique c'est qu'il est tombé d'un propre frère de la première jument que montait Dayro ici lors de la finale des 6 ans. J'ai tout de suite appelé Luc Tilleman, mais Frederic Vernaet était également tombé et il m'a conseillé d'appeler Dayro que j'avais déjà contacté auparavant mais qui m'avait dit ne pas avoir le temps pour mes chevaux. Finalement, cas de force majeure, il a accepté de nous aider. C'était lors du cycle à Hasselt, il a fait un tour sans faute avec Gambler puis a sauté sur Gangster alors qu'il n'avait même pas encore descendu la rampe du camion et il s'est promené dans le parcours en terminant 6 ème . Pour nous, ça a été une révélation. Il ne connaissait pas les origines de Gangster ni quoi que ce soit et quand on voit la gentillesse et les capacités de ce garçon, nous voulons faire un bout de chemin avec lui, c'est un magicien. De toute façon, ma femme adore le cheval et si je vends le cheval … ma femme s'en va avec et ça, je ne veux pas. »  réagira son éleveur-propriétaire, Michel Rigo.

Video Pro-stallions.com.