Fée de Caryan et Fave d’Authuit, champions des 5 ans

04 October 2020

Un vent glacial, de gros nuages mais de très bons chevaux dans cette catégorie des 5 ans.

Cinq élite chez les femelles avec une cinquième place pour la très remarquée Fandi (Cornet Obolensky x Baloubet du Rouet) sous la selle de Clément Mernier. 

Enzo Chiarotto prend la 4e place avec Flurry du Ziel (L’Arc de Triomphe x King Size aa) pour le plus grand plaisir de ses éleveurs et propriétaires qui montrent qu’en faisant les choses bien même avec une seule jument d’élevage, on peut aussi avoir de très beaux résultats. 

Valentin Besnard était partout pendant cette grande semaine. Il aurait pu ambitionner bien plus... mais il repart néanmoins avec un podium grâce à Fantasia de Beaufour (Contendro x Diamant de Sémilly). 

Magnifique seconde place pour Edgar Paillousse sur Furioso Raye (Montender x Calvaro) alors que les écuries de Bruno Rocuet s’offrent une nouvelle victoire avec Fée de Caryan (Vigo d’Arsouilles x Lamm de Fétan) avec un cavalier supplémentaire, Alexandre Bosc. 

« C’est ma première Grande Semaine alors du coup, débuter avec un premier titre, ça commence bien. Jusqu’à présent, je n’avais jamais trop monté de jeunes chevaux et je n’avais donc jamais eu l’occasion de venir ici. Dans la vie d’un cavalier, c’est toujours bien de venir ici et d’avoir un titre encore plus. J’ai 22 ans et je suis cavalier chez Bruno Rocuet. J’étais arrivé chez Bruno en tant que stagiaire, j’étais parti... et je suis revenu. C’est vraiment un super formateur de cavaliers autant que de jeunes chevaux, même s’il ne nous met aucune pression là-dessus. On a la chance d’avoir de très bons chevaux alors cela nous aide beaucoup aussi. C’est vrai que je ne suis pas très démonstratif mais je peux vous assurer que je suis vraiment très heureux. Fée de Caryan avait déjà fait beaucoup de sans-faute à 4 ans et lorsque je suis arrivé en début d’année chez Bruno, il me l’a confiée. Nous n’avons pas touché une barre de la saison et nous avons réédité cela ici. C’est une super jument très facile à monter. C’est vraiment agréable de monter des chevaux comme cela », expliquera le nouveau gagnant de 5 ans femelles. 

Cinq élites également du côté des mâles avec à cette cinquième place, exactement le même croisement que chez les femelles et au moins tout aussi plaisant, Flambusard d’albain (Cornet Obolensky x Baloubet du Rouet) sous la selle d’Alexis Bouillot. 

À la quatrième place après un parcours très propre et fluide en finale de Régis Bouguenec, on retrouve Falcao de Beaufour (Contendro x Allegretto). 

Arthur Le Vot rend un bel hommage à Berdenn de Kergane (Quaprice Bois Margot x Flipper d’Elle) disparu quelques jours plus tôt en montant sur le podium avec son fils Fancy de Kergane (issu d’une mère par Cor de Hus). 

« Nous avons acheté la moitié de Fancy avec des investisseurs pendant la saison, et nous l’avons désormais en co-propriété avec son éleveur Louis Menier. Cest un cheval qui montrait de très belles capacités déjà avec son ancien cavalier. Il a un passage de dos et une souplesse vraiment extraordinaires en ayant beaucoup de moyens. Cest un étalon qui a été approuvé dès lâge de trois ans et nous comptons bien le commercialiser. Cest un cheval intéressant, beaucoup déleveurs men ont parlé. Cest un jeune cheval qui a beaucoup de qualité à apporter à lélevage, avec une souche intéressante et un père malheureusement disparu cette semaine. Nous pouvons donc espérer quil soit suffisamment demandé. Notre objectif serait de le conserver le plus longtemps possible », réagira son cavalier.

Magnifique performance également pour Samuel Lepagneul qui prend la seconde place avec Figo de Cordrac (Diamant de Sémilly x Epsom Gesmeray). 

Mais devant, Fave d’Authuit (Cornet Obolensky x Kannan) était juste intouchable. Impressionnant d’aisance, le gris n’a rien manqué. Fils de Queen d’Authuit qui s’est illustrée sous la selle d’Hervé Godignon sur la scène internationale avant de rentrer à l’élevage, le hongre aura encore pu compter sur une Faustine Laferrerie qui n’aura rien manqué de sa grande semaine puisqu’en plus de sa seconde place dans les 6 ans femelles hier, elle est également 9e des 5 ans femelles avec Fachoda de Hus (Balou du Rouet). Toujours très propre, aussi discrète dans son équitation que dans sa vie de tous les jours, la compagne d’Axel van Colen fait, elle aussi, partie des révélations de cette grande semaine.

« C'est vrai que les années se suivent et se ressemblent un peu. J’ai la chance d’avoir une qualité de chevaux extraordinaire cette année et je suis heureuse que cela se passe de la sorte car les chevaux méritaient d’être mis en valeur. J’ai commencé ce métier il y a seulement 5 ans, j’ai fait un master en droit des affaires puis les opportunités et les rencontres ont fait que je me suis lancée car j’avais de bonnes conditions pour pouvoir le faire. J’ai commencé comme tout le monde avec les jeunes chevaux. J’ai la chance d’avoir un bon système avec le haras d’Authuit. Nous avons une bonne équipe et du coup, il n’y avait pas de raison que ça se passe mal. Queen était une des premières juments de l’élevage et après sa carrière de compétitrice, on voit aujourd’hui qu’elle produit bien également. Notre seul regret avec Fave, c’est de l’avoir castré. Il était un peu délicat quand il était jeune... mais vu la qualité qu’il montre aujourd’hui, on se dit qu’on va devoir le cloner pour le garder entier ce coup-ci. Notre objectif est de le conserver pour faire du sport. Dans notre système, c’est Axel qui commence à les monter à 7 ans. Lors de ces championnats, je ne peux pas dire que je n’ai pas la pression. J’en ai beaucoup et j’avais envie de bien faire car le cheval méritait de gagner. J’avais envie de le monter au mieux pour qu’il y arrive. J’ai confiance en mon cheval et quand je suis sur le parcours, je suis moins stressée dès que je sens mes chevaux connectés. La pression n’a pas tellement dégradé notre performance et j’en suis heureuse », réagira Faustine Laferrerie.