Doublé de Martin Fuchs à Lyon !

03 novembre 2019

Ils seront treize des quarante partants à se qualifier pour le barrage sur un nouveau tracé très bien dosé de Grégory Bodo qui aura encore une fois réalisé un excellent week-end. Néanmoins, il y aura des surprises car plusieurs têtes de série sont passées à la trappe alors que la nouvelle génération aux dents longues s'est hissée dans cette dernière manche. 

René Lopez est le premier à s'élancer avec Twig du Veillon (Diamant de Sémilly) mais il ne peut éviter une faute sur l'entrée du double de verticaux Longines. 

Olivier Perreau aura fait honneur à son partenariat avec GL Events et il ne compte pas s'arrêter là. Il est bien décidé à saisir sa chance avec la jument familiale Venizia d'Aiguilly (Diamant de Sémilly), mais le rêve s'arrête sur le vertical GL Events placé en avant-dernière position. 4 points ! 

Jessica Springsteen est dans une forme incroyable. Comme vendredi, elle est de nouveau au barrage avec Zecilie (Acolord) et cette fois, c'est le double sans-faute avec un très bon chronomètre : 41''85. Les hostilités sont lancées. 

Alexis Deroubaix n'est pas venu se promener ici et il attaque avec son Timon d'Aure (Mylord Carthago). L'homme sait y faire, cela va très vite : 41''54, c'est plus rapide... mais il y a 4 points ! 

Le hollandais Bart Bles n'en a cure du spectacle, il va se contenter d'amasser des points pour la Coupe du Monde avec un double sans-faute très calme en 45''88 sur Israel vd Dennehoeve (Thunder vd Zuuthoeve). 

Henrik von Eckermann, lui, sait aller vite... mais cette fois, il se contentera d'y aller calmement avec Mary Lou (Montendro)... 43''65. 

Ce n'est pas dans la philosophie de Marlon Zanotelli qui attaque avec VDL Edgar M (Arezzo VDL), mais l'obstacle GL Events placé en toute fin de parcours tombe... tout comme pour Marc Houtzager qui aura toujours été dans le coup ce week-end mais sans malheureusement concrétiser avec Sterrehof Calimero (Quidam de Revel). 

Vainqueur l'an dernier, Martin Fuchs est à nouveau présent, encore et toujours avec son magique Clooney 51 (Cornet Obolensky). 

Le numéro deux mondial est là dans un but bien précis : prendre le maximum de points. Il attaque et tout se passe à merveille : 41''57. Nouveau leader... 

Mais c'est un autre suisse, numéro un mondial celui-ci qui entre en piste. Steve Guerdat est en piste avec Venard de Cerisy (Open Up Sémilly) et il attaque lui aussi, mais une nouvelle fois, c'est le vertical GL Events qui lui fait perdre tous ses espoirs. 

Emmanuele Gaudiano aura encore une fois fait le spectacle avec Chalou (Chacco Blue) lors du tour initial mais cette fois, rien ne sert de sauter 50 cm au-dessus des chandeliers, il faut aller vite ! L'italien essaie mais parvient surtout à rester sans faute. 42''06, c'est un podium provisoire. 

Le jeune papa fait son entrée en piste avec Claire Z (Clearway). Pieter Devos a déjà connu un beau week-end avec Jade vd Bisschop, il ne lui reste plus qu'à achever le travail. Il réussit un très beau tour sans faute en 41''95 et se glisse sur la troisième marche du podium. 

"J'avais vu les parcours de Martin et de Jessica. Je sais à quel point Martin ne laisse jamais un mètre au barrage... alors j'ai préféré faire mon propre parcours car je sais que souvent quand je veux aller trop vite, ma jument devient trop difficile. Je préfère donc me concentrer vraiment sur mon propre parcours en sachant que ma jument a une énorme action. J'aurais éventuellement pu enlever une foulée dans la première ligne en la faisant en 8 foulées, mais personne ne l'avait fait. J'ai néanmoins dû ralentir pour en caser 9. C'est dommage mais je suis vraiment content des parcours de ma jument. Elle a pu profiter de quelques semaines de repos et aujourd'hui, elle a montré qu'elle était en pleine forme." glissera Pieter Devos.

Il n'en reste plus qu'un. Il est français et il sait aller très vite... Julien Epaillard ne sera toutefois pas en mesure de rivaliser avec Queeletta (Quality) mais il réussit quand même, lui aussi, un beau double sans-faute en 42''92 pour une belle 5è place finale ! 

"Il s'agissait de mon premier Grand Prix de Coupe du Monde avec Queeletta avec qui j'ai surtout participé à des épreuves 150 jusqu'à présent. C'est de bon augure pour la suite... je reviendrai... " glissera le Normand. 

Le vainqueur du jour savourait, d'autant que son défi n'était pas mince : " Cette année, c'était la seule étape de Coupe du Monde de Clooney. J'avais décidé de participer à une étape en espérant prendre de nombreux points et je me suis dit que Lyon était sans doute le meilleur concours pour le faire... il m'a donné raison aujourd'hui. Je vais maintenant continuer le circuit mais avec d'autres chevaux, et en fonction des résultats, je choisirai celui avec qui je me rendrai à la finale de Las Vegas mais ce ne sera pas avec Clooney que je préserve en vue des Jeux Olympiques." 

Seconde, l'américaine Jessica Springsteen réalise une incroyable fin d'année : "Je pense que passer la plupart de ma vie en Europe désormais me permet d'évoluer face aux meilleurs cavaliers du monde chaque semaine et m'oblige à progresser... puis il y a évidemment cette jument qui m'apporte beaucoup. Cela fait un an et demi que je la monte mais il m'a fallu 6 mois pour que l'on apprenne à vraiment se connaître. C'est une jument sensible qui a beaucoup de force et un incroyable respect, en plus d'être très compétitive. Je suis vraiment très heureuse de cette seconde place."