Dirk Demeersman & Clinton : pour le meilleur et pour le pire !

13 juin 2005Auteur : Julien Counet

Ce mercredi 15 juin, Dirk Demeersman a accepté de me recevoir dans ses installations. Le retour de Clinton, ajouté aux bruits de couloir de la vente d'Orlando vd Heffinck était une bonne occasion de rencontrer le meilleur cavalier belge des derniers jeux Olympics d'Athènes. Néanmoins, lors de l'interview, le doute planait toujours quand au destin d'Orlando. "Je suis quelqu'un de très réaliste. Concernant Orlando, nous en avions déjà parlé de cette éventualité l'an passé avec Hubert (Hamerlinck) lorsque plusieurs amateurs s'étaient présentés et ici, des gens sont prêt à mettre beaucoup d'argent. Sportivement, ce serait triste, mais ça fait aussi rentrer de l'argent et pour en gagner autant, il faudra gagner encore beaucoup de Grands Prix. Maintenant, le cheval est toujours là et n'est pas encore payé, le cheval n'est donc pas encore vendu" Quelques heures plus tard, on apprendra que l'affaire ne se concluera pas, ce qui est une bonne chose pour l'avenir sportif du cavalier. "Ma saison va dépendre de mes chevaux, si Orlando reste, je peux espérer me situer entre la 15ème et la 20ème place mondiale en fin de saison." Mais le sujet principal de cette rencontre était avant tout, le retour de sa majesté Clinton aux avants-plans.

Chaque année, tu perds Clinton en raison des saillies alors qu'en France, on fait tout un débat lorsque First de Launay part 3 mois à la reproduction. Qu'en penses-tu ?

Dirk Demeersman : « Pour moi, c'est simple, je suis content d'avoir un cheval comme ça. Je sais que ça coûte de l'argent au propriétaire, et je trouve que c'est un peu normal : c'est leur vie, et ils doivent vivre de ça. Il faut aussi se mettre à leur place, c'est logique. On discute toujours ensemble et je suis toujours d'accord quand on parle avec les propriétaires quand on parle de ça. Par exemple, l'année passée, ils me l'ont donné presque toute la saison parce que c'était les Jeux, puis tu sais bien que l'année d'après, c'est plus l'élevage qui est privilégié. C'est un peu embêtant, mais c'est comme ça. Et c'est mieux de le faire comme ça que de ne pas avoir le cheval. »

Donc l'année prochaine, on mise tout sur les jeux équestres d'Aix-La-Chapelle et pas de saillie ?

D.D. : « On en a pas encore parlé avec les propriétaires, mais je pense que ça va être comme ça. »

Parce qu'en plus, toi, tu as perdu le cheval deux fois, d'abord en hiver pour la congélation (au team Nijhof), puis au printemps.

D.D. : « Oui, il n'a pas fait grand-chose. On ne fait pas de concours à ce moment là, mais il y a une chose qui est changée maintenant, c'est qu'il a pris de l'expérience et il est plus vite au niveau. On perd des beaux concours, il y a des fois où l'on reste à côté, mais rien à faire. »

C'est étonnant de voir un cavalier de ton niveau rendre les choses aussi terre à terre que possible ! 

D.D. : « Je pense que dans notre sport, il faut rester sportif et réaliste. Or dans notre milieu, il pense tous qu'ils sont dieu et c'est un peu le problème. Il faut rester très humble. Aujourd'hui, tu es dieu et demain, on te jette aux ordures. »

On te voit maintenant revenir avec de jeunes étalons de 4 & 5 ans dans le cycle classique. Comment fais tu pour enchaîner un parcours de super league et passer la semaine suivante à un parcours du cycle des 4 ans ?

D.D. : « C'est le métier ( rire ) et jusqu'à maintenant, je ne me trouve pas trop bon pour monter un bon 4 ans, mais peut-être qu'un jour, je serai heureux d'avoir un 4 ans à monter ! Mais bon, les 4 ans que je monte, c'est quand même des chevaux sur qui je compte dans l'avenir. C'est vraiment un travail d'avenir. »

 

   Tibaldi

 Mais pourquoi ne fais tu pas comme tant d'autres cavaliers : Ludo Philippaerts, Jos Lansink… qui ont tous une écurie avec plusieurs cavaliers qui montent pour eux ?

D.D. : « Mouais, mais je ne veux pas avoir une écurie trop grande, je veux garder une écurie petite. De bonne qualité, mais pas trop grande : 10-12 chevaux… peut-être une fois 14… Puis à la maison, il y a encore un garçon qui monte deux demi-journées par semaine, et les étalons de 4 ans sont chez Hubert Hamerlinck. Puis il a fait une erreur quand Clinton était jeune, et il ne veut plus la refaire. C'est pour ça qu'il veut absolument que je les monte. Même si ils vont un peu moins au concours, il veut que je les monte. »

Mais avec Cartier, tu as un minimum de parcours à faire pour le BWP ?

D.D. : « Oui, mais bon, j'ai déjà fait 4 parcours, il doit en faire 6 et parfois, c'est Yves Vanderhasselt qui les monte sur les parcours. Lui, tu le mets sur le cheval au concours et il saute. En piste, c'est un vrai talent ce garçon. Il a également fait quelques parcours dans les 6 ans et les 7 ans avec Orlando . »

Et pour Contact , le fait qu'il soit approuvé à Zangersheide, c'est un avantage pour toi qu'il n'ait pas à faire un nombre de parcours minimum ?

D.D. « Oui ! D'ailleurs dans les 4 ans, je ne sais pas si il y a encore autant d'inscrits, je n'ai pas vraiment suivi, mais je sens que l'on commence à laisser les 4 ans de côté et que l'on débute à 5 ans. C'est ce que je sens en général, et je trouve que c'est mieux. Contact , je l'ai pris à Aalter dans le cycle, mais il est très vert. On va commencer un peu plus tôt cette année. D'habitude, les étalons font le cycle, puis ils ont du repos et on les recommence vers le mois d'octobre - novembre. Mais lui, je pense qu'il va revenir en septembre, on va travailler gentiment et faire les 5 ans l'année prochaine. Donc oui, pour moi, c'est un avantage. » 

Donc, c'est un inconvénient pour tous les autres étalons de 4 ans qui doivent faire le cycle ?

D.D. : « oui…  à cet âge là, oui ! Mais c'est très difficile. Les bons, les tout bons, oui, mais les autres ? C'est difficile, puis tu vois, il y a peut-être des chevaux, des chevaux moyens, qui peuvent devenir de bons chevaux si tu les travailles bien quand ils sont jeunes. Mais maintenant, parce qu'ils sont étalons, qu'ils sont moyens… Les propriétaires ou les cavaliers vont aider les chevaux un peu, ils vont « les mettre un peu au points » et je suis sûr que tu fais plus de tort que du bien avec ça. Pour un jeune cheval, ce n'est jamais bon de préparer, mais un moyen, il DOIT faire le sans faute, et ça, ce n'est pas bien. Il doit aller au concours pour apprendre, pas pour faire les sans faute. S'ils les font, ils le font, c'est bien, mais là, c'est vraiment le résultat, ce n'est pas bien. »

Avec Cartier, est ce que tu comptes faire les Championnats du monde à Zangersheide ?

D.D : « Oh, je ne sais pas, on a pas encore parlé de ça ! S'il veut bien, je vais le faire, ce n'est pas grave. Il va apprendre, je le ferai à ma façon. Ce ne sera pas la star de Zangersheide, il va y aller, se faire de l'expérience, mais rien de plus. Regarde Orlando , quand il était jeune, les gens disaient que ce cheval ne sauterait jamais plus qu'1m40 ! Et regarde maintenant ce qu'il fait ! »

Comment t'organises-tu avec ces jeunes étalons stationnés chez Hubert Hamerlinck ? Combien de fois vas-tu les monter par semaine ? Que font-ils quand tu n'es pas là ?

« Ca dépend, lorsque Clinton et Orlando sont là, j'essaie d'y aller presque tous les jours. Quand ils ne sont pas là, j'essaie d'y aller 2-3 fois la semaine, mais c'est fort aléatoire. Ca dépend des concours, du travail que j'ai… Les prochaines semaines, je ne vais pas savoir y aller beaucoup, je serai beaucoup sur la route, et il y a d'autres choses plus importantes pour l'instant. Orlando , je l'ai monté à Lummen, puis la semaine suivante je suis retourné à Lummen avec d'autres chevaux et, sur dix jours, je n'avais su le monter que 2 fois. Mais bon, le cheval est très facile et quand je n'y vais pas, ils les longent un peu, on les met dans le marcheur. J'ai 120 km de chez moi, je dois passer le ring d'Anvers donc, j'essaie d'y aller le matin (ndrl : Dirk m'avait envoyé un message à 6h30 du matin qu'il était en route pour aller monter les étalons) comme ça, je suis de retour pour midi, et je peux continuer à travailler ici. »

Cartier vd Heffinck (Contender x Capitol I x Landgraf)

Tiquila lors du CSI 3* de Maastricht

Et justement, tu montes presque tous les étalons d'Hubert Hamerlinck … mais pas tous ! On a vu Utrillo , Upsilon , maintenant Cabrio … . Est-ce que cela représente une certaine forme de menace pour toi ?

D.D. : « Non, non, non … Je suis venu en contact par Ludo. Il devait aller donner un Clinique là-bas, il n'avait pas le temps et il m'a demandé d'y aller. Puis Hubert était assez content, je pense, et il m'a demandé d'aller chez lui une ou deux fois par mois. Quand Clinton avait 4 ans, c'était Philip de Wandel qui le montait. C'est comme ça que je suis arrivé là, et ça faisait déjà des années qu'Hubert et Ludo travaillaient ensemble. Utrillo et Upsillon , Ludo en a acheté la moitié quand ils avaient deux ans, donc c'est normal. C'est même mieux, sinon l'écurie deviendrait vite trop volumineuse. Il y a de bons chevaux dedans, mais on ne peut pas les avoir tous. C'est sûr que j'aurais vraiment aimé avoir Utrillo car je pense que ça va vraiment devenir un bon cheval. Pour le moment, d'ailleurs , j'ai la propre soeur d' Upsilon dans mes écuries, elle a 6 ans, elle n'a pas encore fait grand chose, mais je pense que ce sera une bonne jument. »

Mais quand tu vois la différence d'âge entre Orlando et Cartier , c'est énorme !

D.D. « Oui, c'est vrai, mais il n'y a rien à faire. C'est sûr qu'on cherche nous mêmes de jeunes chevaux (ndlr : Dirk a fait récemment l'achat de l'étalon KWPN Villeneuve que l'on a pu découvrir à l'expertise du mois de février à Zangersheide présenté par… Ludo Philippaerts). C'est vrai que j'avais Vedette , mais elle a été très rapidement vendue à Willi Melliger après le concours de Monte Carlo. Je ne l'ai pas montée très longtemps en fait, mais bon, les meilleurs partent toujours trop tôt. C'était une fille de Clinton ! »

Villeneuve ( Clinton x Renville x Millers Grey xx)

Mais finalement, de quoi vis-tu ? Tu n'es pas marchand de chevaux, tu ne donnes pas spécialement de leçons… Tu n'es vraiment que cavalier de concours ?

D.D. : « Moui, j'ai quelques propriétaires, puis de temps en temps, on vend un cheval. Par exemple Vedette , elle est venue chez moi pour être vendue, ça c'est fait un peu plus vite que prévu… Si tu vends un ou deux chevaux par an, que tu les vends bien, tu peux vivre ! Des prix, c'est difficile de vivre, mais parfois avec la vente d'un cheval, c'est viable. »

Il y a quelques années, tu avais acheté Waikiki aux ventes de Malines, est ce que cela reflète un peu une mauvaise communication entre les éleveurs et les cavaliers ? Pourquoi a-t-on besoin de telles ventes ?  

D.D. «  Ce cheval là, c'est un peu venu par hasard. Une semaine avant Malines, Hubert (Hamerlinck) me demande de venir l'aider car il avait un cavalier qui devait monter les chevaux pour la vente, mais ça n'allait pas vraiment. Il me demande donc d'aller aider ce garçon pour qu'au moins les chevaux soient montables pour la vente. Donc j'arrive là, il y avait 3 chevaux, si je me souviens bien.

Dedans se trouvait Waikiki . Le cheval me plaisait bien, alors j'ai demandé pour le monter. J'aimais bien la façon dont le cheval se déplaçait, dont il galopait et tout. Alors quand je suis rentré chez moi, j'ai dit à ma femme que si ce n'était pas un prix « fou », on allait acheter le cheval. C'était cher assez, peut-être trop cher, mais on venait juste de vendre Vuitton qu'on a vendu cher… par son nom ! Et bon, à ce moment là, c'est normal, tu donnes tout de suite un peu plus. Et c'est venu comme ça.

Mais d'habitude, les meilleurs chevaux que j'ai eus, c'est par l'éleveur. Il y a toujours beaucoup de chevaux d'éleveurs chez moi. Le fait qu'on ait acheté à la vente, c'est une fois par hasard, parce que j'aimais bien le cheval. Je voulais d'ailleurs l'acheter avant la vente… mais il n'a pas voulu. »

 Patoucha a désormais changé de selle puisqu'elle vient d'intégrer les écuries de Jean Claude van Geenberghe .... mais sans changer de propriétaire.

Et est ce que tu élèves un peu toi-même ?

D.D. « Non, mais on est un peu en train de réfléchir à ce que l'on va faire avec Platina ( vd Cumul ) Je lui ai donné 3 mois de repos après Maline, sa santé n'est pas au top, donc on va voir un peu. On va essayer de faire quelques concours encore cette année-ci.

Mais avec elle, on aimerait bien faire quelques poulains. En plus, elle est jument d'Elite. Bon, ça ne veut rien dire, mais tu sais jamais si une fois, tu as un étalon qui est pas mal : pour l'expertise, pour le commerce ... ou même pour nous-mêmes, c'est mieux. »

 Platina vd Cumul lors du CSI-W de Malines

AuteurJulien Counet