Deux Grand Prix de plus pour Marcus Ehning !

03 May 2009

CSIO**** Lummen
Grand Prix

Plus attrayant que jamais, le Grand Prix de Lummen aura inauguré un nouveau système. La qualification est désormais obligatoire et le nombre de partant limité à 50 ! Fini les Grand Prix à 150 partants divisés en deux parties : place au sport !

 

Après n'avoir utilisé que la moitié du terrain de Lummen pour la Coupe des Nations, Marc Vygh aura cette fois promené les cavaliers sur l'ensemble de l'immense piste principale. « Le problème, c'est que si je veux faire une épreuve technique je n'ai besoin que d'un quart de cette piste et pour la Coupe des Nations, je voulais monter une épreuve un peu technique alors qu'ici pour le Grand Prix, l'épreuve n'est pas très difficile, il n'y a qu'une seule ligne alors que tout le reste ne présente pas vraiment de difficulté, ce ne sont quasiment que des obstacles isolés avec de grands boulevards entre eux. C'est bien là toute la difficulté pour les cavaliers car on se rend compte que beaucoup d'entre eux sont un peu perdus et ne trouvent pas leur distance. » expliquera le chef de piste belge.

Un Sport où revient tranquillement mais sûrement Rik Hemeryck grâce à Qarco de Kerambars. Très régulier, il signe le premier sans faute même si le couple belge se voit pénalisé d'un point de temps dépassé. Ils ne seront pas les seuls dans ce cas : Jens Fredericson (Lunatic), Pilar Cordon (Herald), Stein Endresen (Le Beau), Mikael Forsten (Evli Maike) se feront également piéger.

Juan Carlos Garcia sera le premier cavalier à boucler le sans faute tout en rentrant dans le temps alors que derrière, les fautes pleuvent.

 

Ellen Whitaker (Ocolado) se fera piéger sur la rivière alors que Geir Gulliksen (L'espoir Z) enragera après avoir heurté le milieu du triple final tout comme Timothée Anciaume qui avait néanmoins réussi un très beau tour avec le surpuissant Jarnac.

Très beau tour également de Dirk Demeersman avec un Cicero van Paemel qui commence à trouver son rythme à ce niveau en effectuant son quatrième Grand Prix en autant de semaine. Ce qui lui réussit bien car hormis une toute petite faute sur l'entrée du double, Cicero effectuera un très bon tour sans encombre. Pieter Devos commence également à trouver les réglages avec Utopia vd Donkhoeve qui retrouve le haut niveau sans problème … même si ils ne pourront éviter une faute sur l'oxer placé à l'entrée de la dernière ligne après s'être joué de toutes les difficultés du parcours : dommage. Pour son retour à la compétition après une petite blessure, Withney vd Dwerse Hagen était prête à fêter dignement son retour mais c'était sans compter sur les deux premiers éléments de triple ! Un triple où se fera également piéger Kevin Staut, Le Prestige St Loi heurtant le premier élément. Petite faute également pour Daniel Deusser sur le milieu du triple alors qu'il sortait pour la première fois Ornella à ce niveau. « Mon but en étant ici était de faire le Grand Prix avec Hooligan de Rosyl … mais le soir du premier jour, je n'étais pas qualifié. J'ai donc dû ressortir Hoolygan qui a très bien sauté le lendemain … mais c'était un barème C et nous avons roulé tout le long. Nous avons remporté l'épreuve mais cela devenait difficile de prendre Hooligan pour le Grand Prix après cela alors Jan (Ndlr : Tops) m'a dit d'essayer Ornella comme ça, ça nous permettrait de voir où la jument en était. On a vu que la jument n'avait plus fait ce genre d'épreuve depuis très longtemps mais elle s'en est très bien sortie et je suis vraiment confiant pour le futur. »

Dernier à s'élancer, Ludo Philippaerts pensait avoir fait le plus dur lorsque Kassini Jac emportera les 3 éléments du triple, catastrophe !

Ils seront dès lors 13 à repartir dont 5 couples pénalisés par un point de dépassement.

Rik Hemeryck sera le premier à s'élancer avec son surpuissant Quarco de Kerambars et boucle un magnifique tour sans faute ne laissant plus planer aucun doute : Rik Hemeryk est de retour au plus haut niveau. « Tout l'hiver, nous n'avons travaillé le cheval que sur le plat durant trois mois. Je m'entraîne désormais avec Henk Nooren qui me donne beaucoup de conseils et aujourd'hui le travail porte ses fruits. L'année dernière, il avait déjà très bien sauté dans ce Grand Prix mais il avait fait 4 points d'émotivité. C'est un cheval qui est fort dans le sang et qu'il faut laisser vieillir. Je suis très content que la fédération m'ait fait confiance en me sélectionnant pour des concours comme Anvers ou celui-ci. Maintenant, Quarco va avoir une semaine de repos avant d'aller à Linz pour la Coupe des Nations.

Ici, durant la seconde manche, il sautait tellement bien que je ne voyais pas où j'aurais pu faire une faute. Dans ma vie, j'ai déjà monté de très bons chevaux comme Nikita de Laubry ou Tekila D, mais jamais je n'ai eu un cheval comme celui-ci même si je pense qu'il y a encore 6 mois ou un an de travail à effectuer avant qu'il n'arrive vraiment à son meilleur niveau. Mon objectif est aujourd'hui de retrouver l'équipe belge pour faire des Coupes des Nations comme Rome, La Baule … Je veux vraiment être au top et ils pourront compter sur moi, je suis motivé. »

La régularité de Pilar Cordon et Herald à ce niveau impressionne mais la charmante Espagnole ne pourra éviter une petite faute sur l'obstacle numéro 6.

Jens Fredericson et son petit Lunatic réussiront cette fois à rentrer dans le temps et devance Rik Hemeryck de plus de deux secondes. « Je ne pense pas que j'aurais vraiment gagner beaucoup de place au classement si j'avais été sans faute car le barrage était très rapide et mon cheval n'aurait de toute façon pas pu suivre le rythme. Je suis néanmoins très content car la dernière fois que je suis venu ici, j'avais très bien réussi avec VDL Casa Grande mais ce dernier est depuis retourné chez VDL. A cette époque, Lunatic évoluait comme cheval de vitesse et aujourd'hui, c'est mon cheval de tête. J'aimerais faire quelques Super League cette saison avec lui et pourquoi pas participer aux championnats d'Europe même si je pense que la cinquième place pour Windsor est plus réaliste. »

Déjà pénalisé d'un point en première manche, Mikael Forsten se refera piéger par le chrono mais la régularité de Maike va désormais permettre au finlandais de pouvoir compter sur un second cheval de tête. Une nouvelle d'autant plus réjouissante que le cavalier avait dû renoncer jeudi soir à participer à la Coupe des Nations car sa jument ne semblait pas dans sa meilleure forme après une longue période de repos.

Stein Endresen et Le Beau auront une nouvelle fois montré toute leur régularité malgré ce petit point de temps en première manche pour se glisser juste devant le finlandais.

Après ce petit combat pour le classement, c'est au tour de Marc van Dijck de lancer le combat vers la victoire mais le Belge se contentera de boucler un nouveau sans faute pour son plus grand bonheur. « Je pense qu'il n'y a pas beaucoup de chevaux du calibre de Va et Vien vd Zelm en Belgique pour le moment. Il a tous les moyens et c'est vraiment un cheval formidable. Aujourd'hui, il est prêt pour évoluer au plus haut niveau. J'ai une très bonne écurie avec Prince vd Wolfsakker et Muscaris d'Ariel si le besoin en était. » L'Italo-colombien n'attendra pas la fin du parcours. Il attaque avec son Hamilton du Perhet et la récompense vient d'elle-même : sans faute en 59''73, la barre est placée haut. « C'est vraiment dommage que je passais dans les premiers au barrage mais je suis très content de mon cheval qui est en grande forme mais qui surtout commence à être très régulier. J'ai toujours pensé que c'était un cheval assez tardif mais aujourd'hui, il a beau être grand, il est très léger à monter. Lorsque je l'ai récupéré de chez Jos Lansink, le cheval était mis d'une manière très allemande alors que je pense que la monte française lui convient beaucoup mieux. » expliquera Juan Carlos Garcia Werner Muff n'aura pas mis longtemps à revenir dans le grand bain après le départ de Plot Blue. Après une très belle fin de saison, Campione CH redémarre en fanfare même s'il ne pourra éviter une petite faute. La régularité, c'est la clé pour Pénélope Leprévost et Jubilée d'Ouilly. Barragiste à Anvers, gagnant de la Coupe des Nations, le couple répond, une nouvelle fois, présent mais malgré un très bon chrono de 59''62 … ils ne peuvent éviter la faute sur le dernier obstacle !

Juan Carlos Garcia est-il imbattable ? La réponse va vite arriver avec l'entrée en piste de Marcus Ehning. L'Allemand restera fidèle à sa régularité du week-end : Noltes Kuchengirl signe le double sans faute et abaisse le chronomètre de près d'une seconde … tout simplement ! 58''99, nouveau temps de référence.

 

Philippe Lejeune a à cœur de montrer la grande forme de son Vigo qu'il pousse dans ses retranchements. Le grand alezan répond à ses sollicitations … mais ne peut éviter une faute sur l'entrée de la combinaison avant de doubler son score juste après. Dommage.

Abdel Said et Avenir avaient bouclé une belle première manche mais trop fougueux le jeune egyptien continuera à attaquer malgré une faute en début de tour et pulvérisera le dernier obstacle tout à fait bêtement pour avoir continué d'attaquer alors qu'il n'avait plus grand chose à gagner. Jos Lansink étant dernier à s'élancer, on peut penser que l'allemand a déjà remporté le Grand Prix … mais pour une fois, le champion du monde attaque et offre au public un magnifique barrage avec un Spender S qui confirme sa magnifique prestation de la Coupe des Nations. Sans faute mais en 59''49, ils échouent à la seconde place mais qu'est ce que ça fait du bien de voir le numéro un belge tenter sa chance. « Je suis content car c'était son premier gros concours de la saison et après plusieurs jours, il sautait très bien. Devant mon public, je me devais d'essayer. C'est toujours ce que je fais quand je suis au barrage d'un Grand Prix et que je pense que j'ai le bon cheval et qu'il est en bonne forme. Lorsqu'ils sont trop jeunes ou qu'ils ne sont pas en forme, je n'essaie pas. Ici, avec un cheval expérimenté devant son public, il faut essayer. Maintenant, le cheval de Marcus Ehning a beaucoup plus de sang que le mien et il est naturellement plus vite, je pense que c'est ça qui a fait toute la différence mais je suis très content de mon résultat néanmoins. » Pour Marcus Ehning, cette petite promenade lummenoise aura été intéressante puisqu'en plus du Grand Prix du CSIO**** avec Noltes l'extra terrestre allemand aura également remporté la finale du CSI** qui se déroulait en parallèle avec Vulkano FRH. « Oui, on m'a dit que j'avais gagné mais comme je devais faire le barrage du Grand Prix, je n'ai pas eu l'occasion de regarder les autres compétiteurs … mais ce n'est pas un mauvais jour pour moi. C'était un beau Grand Prix et je suis très heureux de voir que mes chevaux sont aussi performants à ce stade de la saison. Ce n'est que mon deuxième concours extérieur de la saison et j'ai pu venir ici avec plusieurs chevaux. J'ai actuellement de la chance d'avoir plusieurs chevaux compétitifs pour le plus haut niveau avec lesquels je vais pouvoir jongler un peu dans les prochains mois. » expliquera Marcus Ehning tout sourire.