CSI***** Valkenswaard

02 August 2008

CSI***** Valkenswaard
Grand Prix VDL Groep - GCT

Daniel Deusser sur ses terres ! La première manche de cette 6 ème étape du Global Champion Tour aura montré un tracé très sinueux avec un triple très fautif placé en début de parcours en n°3. « Idéal a été surpris car il met toujours un peu de temps à se mettre dans le bain et ici j'ai vraiment senti en franchissant le triple qu'il ne s'attendait pas à voir un troisième élément. Le parcours n'était pas très gros et demandait surtout d'avoir des chevaux très respectueux plus que des chevaux avec beaucoup de moyens. » expliquait Roger Yves Bost qui sortira de piste avec 4 points sur le milieu du triple.

Après un début de Grand Prix où les cavaliers Quatar auront fait un peu de spectacle, les choses sérieuses commenceront réellement.

Surprise belge, Bert Prouvé et Hugo du Heup n'auront pas démérité pour leur première participation à ce niveau avec une petite faute sur l'entrée du double final ajouté à un petit point de temps dépassé. « Lorsque je suis rentré Richard Spooner m'a dit de faire 6 foulées en tenant mais j'ai trop laissé aller mon cheval et je me suis retrouvé trop près, mais c'était trop tard. Je suis néanmoins très content car je n'ai appris qu'en début de semaine que je pouvais participer ici. Pour moi, le Global Champion Tour était quelque chose d'inaccessible mais en fait la propriétaire d'Hugo monte dans les épreuves amateurs du Global Tour et elle m'a proposé en dernière minute de me faire venir à Valkenswaard. J'ai néanmoins hésité dans un premier temps car je finissais le Grand Prix de Nordlingen et je trouvais que notre préparation était loin d'être optimale pour ce concours et je suis conscient que même si je fais de mon mieux, je ne suis pas Ludger Beerbaum.Je pense néanmoins que j'ai un très bon cheval, très respectueux, mais délicat. Il est tellement sensible que parfois pour une petite contrariété, il peut refuser de sortir de son boxe… mais à côté de cela, il est tellement respectueux. J'ai été lentement au début avec lui car lorsque je l'ai récupéré, il était inmontable. Je ne sais pas comment John Whithaker faisait. J'ai donc pris le temps et aujourd'hui, il devient très régulier, c'est vraiment formidable.» nous expliquera Bert Prouvé. Si les cavaliers s'inquiétaient beaucoup pour la dernière ligne mais c'est surtout le triple qui fera des dégâts en début d'épreuve avec une faute en entrée pour Alois Pollmann Schwerckhorst et Lord Luis alors que Leopold van Asten se fera piéger en sortie avec un VDL Groep Kaid du Ry très impressionant.

Jos Lansink et Silvana fauteront sur l'élément central mais pourront se montrer très heureux de sortir de piste avec seulement 4 points au compteur après avoir vu la barre du dernier obstacle s'élever avant de retomber sur leur taquet.

 

Coachée par Ulrich Kirchhoff, Jonella Ligresti aura eu moins de chance après une grosse touchette sur l'oxer 12, elle se fera piégée sur l'entrée de l'ultime double de verticaux Rolex.

Après un très bon début de tour, Kristof Cleeren perdra tout en fin de parcours avec une première faute sur l'antépénultième oxer qu'Orchidée dégrafera en phase ascendante avant de perdre toutes ses chances de participation à la seconde manche en ajoutant une seconde faute des postérieurs sur le dernier vertical.

Bonne prestation également de Malin Bayard dont L'actrice commence à laisser entrevoir de très belles choses … même si il lui faudra résoudre pour cela résoudre les problèmes de rivière qu'elle n'a pas réussi à couvrir après avoir voulu la sauter en hauteur. Deux fautes également pour Julien Epaillard et Kanthaka de Petra qui ne semblaient pas à leur affaire. « J'étais à Gijon le week-end dernier et je suis arrivé ici avec mon cheval sans l'avoir remonté depuis assez longtemps. Kanthaka est un très bon cheval mais pour faire ce genre de Grand Prix, il faut vraiment que tout soit impeccable au millimètre et ici il manquait un peu de condition et de travail. Pour une telle épreuve, il doit être à 120% alors qu'il n'était ici qu'à 75% de ses possibilités » racontait Julien Epaillard.

Ils seront 11 sans fautes à s'élancer lors de la seconde manche … qui seront accompagnés par les 7 quatre points les plus rapides.

 

Toujours en attente de son jugement par le TAS, Jessica Kuerten doublera son score dès la deuxième difficulté.

Grandissime favori dans l'acquisition d'Oki Doki au terme des Jeux Olympiques, Denis Lynch et Nabab's Son doubleront leur score également sur l'entrée du double en fin de parcours. Pour Leopold van Asten, ce sera le parcours catastrophe même si Kaid du Ry offrira le spectacle dans cette épreuve sponsorisée par son propriétaire, directeur du concours. En effet, le fils de Brett Saint Clair qui avait débuté sa carrière internationale sous la selle de Steve Guerdat alors cavalier des stal TOPS ne semblait plus très intéressé par le parcours et décida qu'il était préférable de rentrer à l'écurie. Il filera tout droit vers la sortie malgré toutes les tentatives de Leopold van Asten qui ne réussira qu'à lui faire passer ses envies qu'au bout de longue tentative. Totalement déconcentré, le couple fautera encore à deux reprises alors qu'ils avaient effectué un premier tour magnifique.

Marcus Ehning ne se fera pas avoir une seconde fois et bouclera un tour sans pénalité. « En début de saison, Kuchengirl n'était pas trop en forme, je l'ai donc mise dans de plus petites épreuves et j'ai alors demandé un peu plus à Vulkano FRH, mais aujourd'hui, elle retrouve toutes ses sensations alors c'est de nouveau à elle de faire les plus grosses épreuves. Elle a l'expérience alors que Vulkano est encore jeune, je vais désormais lui permettre de retourner dans de plus petites épreuves. » expliquera Marcus Ehning qui faisait également ses débuts à Valkenswaard avec un certain Plot Blue.

L'ancien numéro 1 mondial sera rapidement imité par Ludo Philippaerts (Cavalor Winningmood) et Roger Yves Bost (Idéal de la Loge), tous deux également pénalisés d'une barre lors du premier tour.

Plus rapide des 4 points en première manche, Philipp Weisshaupt loupera sa fin de parcours avec une faute en entrée de double avant de doubler la mise sur le dernier obstacle.

 

Première des sans faute Judy Ann Melchior se fera malheureusement piégée sur l'entrée du double de Bidet malgré deux très bons tours d'Aktion Pur Z.

Edwina Alexander et Isovlas Socrates seront les premiers à boucler le double sans faute tout en étant très rapidement rejoint par leurs camarades d'écurie, Daniel Deusser et Air Jordan Z.

On en espérait tout autant d'Hubert Bourdy avec le très impressionant Centino du Ry, mais ils se feront piéger pour … 6 centièmes de secondes ! « C'est vraiment rageant, mais il ne faut pas oublié que c'est de nouveau un jeune cheval, il n'a que neuf ans, ce sont les premiers Grand Prix qu'il fait de ce niveau. C'est un cheval assez lent que je ne veux pas brusquer, je pense que c'est un véritable crack. Il est déjà là … et il va bientôt gagner. Je compte bien l'emmené à la finale de Sao Paulo même si à cette époque, Toulon devrait également être du voyage puisqu'il débutera sa saison de concours à la fin du mois mais Centino devrait faire la finale. » Sans faute lors du premier tour malgré un passage de triple très sportif, Gerco Shroder ne remettra pas le couvert avec une faute sur le dernier obstacle avec Eurocommerce Milano. Nick Skelton et Michel Robert rejoignent le barrage contrairement à Luciana Diniz qui verra Meautry's Locarno pédaler dès le numéro 3 avant de ne fauter également que sur l'ultime obstacle. Le double de fin de parcours coûtera cher à l'écurie Beerbaum puisqu' après Philipp Weisshaupt c'est Marco Kutscher qui se fait piéger en compagnie de Cash sur le vertical d'entrée alors que leur chef de file, Ludger Beerbaum et Enorm se feront piéger à la sortie en bouclant pourtant un très beau second tour. Surprise du chef, Henk van de Pol et Rhodos signeront une nouvelle fois un magnifique tour plein gaz … et sans faute qui leur permet de rejoindre les quatre autres barragistes au plus grand bonheur des Hollandais. Assez prudente, Edwina Alexander réalisera néanmoins le premier sans faute avec un temps de référence de 36''69. « J'ai très mal démarré mon tour car dès le premier obstacle, Socrates a touché des postérieurs et chose que je ne fais jamais : je me suis retournée pour voir si il était tombé ou pas. J'ai certes perdu un peu de temps là bas, mais au final, cela n'aurait rien changé et je suis déjà très contente avec un triple sans faute de Socrates à ce niveau. »

Rien changé en effet car Daniel Deusser ne laissera pas la politesse à la compagne de son employeur et lui mettra directement plus de deux secondes dans la vue avec un Air Jordan Z retrouvé. 34''50, nouveau temps à battre.

 

Après un second tour somptueux, Arko III revient en piste pour en découdre avec l'autre fils d'Argentinus. La démonstration est magnifique … mais contrairement à ce que pense Nick Skelton, il est plus lent : 34''97. "Mon virage avant le dernier obstacle était un peu plus long, c'est là que j'ai perdu du temps, mais c'est le sport."

Michel Robert va devoir tenter quelque chose … un peu trop peut-être et dès le premier obstacle, c'est loupé ! « J'ai vu les autres tourner très fort alors je savais que je n'avais pas le choix : il fallait que j'attaque dès le premier, je n'avais pas le choix. J'ai pris l'option d'attaquer fort en début de tour pour pouvoir soigner quelque peu ma fin de barrage mais ça n'a pas été payant. Par contre, elle a magnifiquement sauté les deux tours et il est clair que si l'on m'avait dit ce matin que j'aurais terminé 5 ème , je signais des deux mains. » Dernier à s'élancer et grand favori à l'applaudimètre, Henk van de Pol fera rêver ses supporter en prenant tous les risques. Un peu trop peut-être et Rhodos ne pu éviter une barre malgré un magnifique chrono de 33''50, soit une seconde de moins que Daniel Deusser. « C'est un magnifique concours et c'est une chance de pouvoir y participer alors mon plan était évidemment d'essayer de faire partie des meilleurs, ce qui est réussi. Il est clair que j'ai failli gagner … mais ce n'est pas gagner ! J'ai pris tous les risques, ce n'est pas passé, c'est dommage. »

Avec sa seconde place, Nick Skelton s'empare quant à lui du leadership pour le Global Champion Tour alors que Daniel Deusser peut fêter cette magnifique victoires « à la maison » après plusieurs mois de tourmante.

« Cela fait plusieurs mois que j'ai un très bon feeling avec Air Jordan, mais nous manquons chaque fois de chance avec un petit 4 points par ci par là dans différents Grand Prix mais en étant toujours très régulier. Je ne pense pas que monter ici à Valkenswaard était une pression supplémentaire, ma seule pression venait du fait que j'ai vraiment envie de monter la finale à Sao Paulo et que pour cela, il me fallait des points. En étant au barrage, je me suis dit qu'être déjà 5 ème , c'était très bien et que je pouvais donc prendre le maximum de risques pour essayer de faire encore mieux et c'est clair qu'avoir tous les grooms, les propriétaires, les sponsors et nos clients autours qui m'encouragent, c'est formidable. Cela fait maintenant plus de deux ans que je suis ici et c'est véritablement ma seconde maison.

Néanmoins beaucoup de monde m'a dit que dans le barrage, je semblais plus lent que plusieurs autres concurrents malgré mon chronomètre, mais je pense que lors du barrage il faut être un peu calme et ne pas céder à la pression. Air Jordan n'a jamais paniqué et lorsque je lui ai demandé d'accélérer à la réception de l'avant dernier obstacle, il savait déjà que j'allais le lui demander. Je dois bien admettre que cette victoire me fait beaucoup de bien car ces derniers mois ont été très durs pour moi. J'essaie de me concentrer sur le sport et ceci est une belle réponse à mes détracteurs. »