CSI*** Sint-Katelijn-Waver

18 June 2014

CSI*** Wavre-Sainte-Catherine Pour la seconde année consécutive, la famille Ceulemans accueillait chez elle un CSI***. Pour l'occasion, le Groeten Jumping avait délaissé sa date traditionnelle du lundi de Pâques pour prendre le week-end de Pentecôte… , très chargé en concours sur la planète du CSO. Tout auréolé de sa victoire dans le premier Grand Prix***** de Shanghai, Pieter Devos, à peine descendu de l'avion, est arrivé sur le concours pour aider sa compagne dans le Grand Prix de Wavre-Sainte-Catherine. Premier à s'élancer, le Brésilien André Freire bouclera d'emblée le premier sans-faute mais sera pénalisé par le chronomètre. Même sanction pour Harrie Smolders parti en troisième position, mais le jury décide de changer le temps accordé, et après quatre candidats, il y a ainsi déjà trois barragistes. Au final, seuls le vétéran japonais Ryuichi Obata sur l'expérimenté Oliver Q (Quattro), qui fait à 18 ans son retour en Europe, ainsi que Dominique Joassin sur l'étalon Best Of Opus Dei Z (Balou du Rouet), se feront encore piéger par le temps, et ils ne seront finalement que neuf à se retrouver pour le barrage. Le jeune Brésilien, élève de Yuri Mansur et installé chez Ludo Philippaerts pour la saison estivale, a du cran et ne manque pas d'audace. André Freire, associé à la jeune 8 ans Geisha van Orshof (Cabrio vd Heffinck), attaque et signe d'emblée le premier sans faute dans un très bon temps de 40''14. « Je suis très heureux, j'ai acheté la jument à 7 ans alors qu'elle était encore très verte chez Ludo Philippaerts. J'ai fait toute la tournée de Wellington avec elle, en accompagnant mon coach Yuri Mansur, que j'ai suivi en Europe cet été, et c'est évidemment un très beau résultat pour nous. » Cela semble jouable pour Harrie Smolders sur son véloce Emerald van't Ruytershof (Diamant de Semilly) mais le Hollandais ne prend pas tous les risques, il a d'autres objectifs pour son alezan et se contente du double sans-faute en 42''96. Niels Bruynseels, lui, est à quelques kilomètres de son domicile et il est impensable de se contenter d'autre chose que de la victoire. Il attaque avec Filou D (Querlybet Hero) et améliore le chronomètre de plus d'une seconde avec un temps de 39''03. Est-ce que ce sera suffisant ? Donaat Brondeel n'est pas de cet avis et lance Breemersen Adorado (Acorado I) dans la bagarre. Cela va très vite, c'est plus vite : 38''12 mais avec une faute sur l'ultime obstacle du parcours. Une faute, ce sera également la sentence pour Dominique Hendrickx sur Cayenne vh Hobos (Cornet Obolensky). Vainqueur de la première édition, l'homme des lieux est de nouveau de la partie pour le barrage et veut évidemment tout faire pour faire le doubler avec sa fidèle Withney vd Dwerse Hagen (Codex). Malheureusement, un peu débordé par son envie de bien faire, Patrick Spits ne peut éviter deux fautes et perd tout le bénéfice de son très beau premier tour. Rodrigo Giesteira Almeida est le nouveau cavalier de Gilbert De Roock. Ce jeune Portugais découvre ses nouvelles montures, dont l'une des dernières acquisitions du marchand bruxellois, Quoste Zavaan Texas P (Cardento). Après un beau premier tour, le couple ne peut pas rivaliser pour le barrage et sort de piste avec deux fautes. Invité de marque, le champion olympique Steve Guerdat est venu faire connaissance avec ses nouvelles montures du haras d' Albführen dans les petites épreuves et attaque le barrage avec Lady Limbus (Limbus). L'objectif est clair pour le Suisse qui passe à l'offensive, mais malheureusement une faute vient rapidement perturber ses plans, ce sera pour une prochaine fois. Dernier à s'élancer, Jérôme Guéry est encore présent après la vente de V-Pleasure et c'est cette fois Falco van't Roosakker (Berlin), frère utérin d'Electra van't Roosakker, qui prend le relais. Le Brabançon ne compte pas assurer pour autant, il donne tout, quitte à devoir prendre une rêne à deux mains pour réussir son virage au plus court, sourire aux lèvres, avec un public hilare. C'était presque suffisant, mais ce ne sera qu'une seconde place pour le plus grand bonheur du public. « Je n'ai pas osé tout donner sur le dernier obstacle, pourtant je pense que ça aurait pû être possible, mais on a vu qu'il y avait encore des réglages. Je suis très content de mon cheval qui a vraiment très bien sauté, c'est le principal », réagira Jérôme Guéry. « C'est un concours important pour moi, juste à côté de la maison. J'ai vraiment tout donné aujourd'hui et je suis heureux de cette victoire », expliquera Niels Bruynseels, alors que l'orage attendra sagement la fin de la remise des prix pour tomber sur le concours, après avoir déjà touché l'ensemble du pays.