CSI**** Maastricht

25 November 2006

CSI**** Maastricht

A la fin de la première épreuve, Roger Yves Bost se montrait très déçu. Une grosse faute de Jovis de Ravel sur le dernier obstacle le priva de victoire malgré un temps plus rapide de près de deux secondes sur le vainqueur ! Mais comme à son habitude, Bosty ne se laissa pas abattre et emmena Jalis de Riverland vers la deuxième place de l'épreuve suivante alors qu'Idéal de la Loge paracheva le travail en remportant l'épreuve devant les 16 autres barragistes avec presque deux secondes d'avance sur Eric van der Vleuten, second.

 

Le lendemain, si Idéal de la Loge fut laissé au repos, Jalis de Riverland ne se priva pas d'une huitième place dans la grosse du jour alors que Jovis de Ravel se racheta en terminant second du Derby Indoor de Maastricht derrière Grégory Wathelet et Lord II Z.

Dimanche, place au Grand Prix. 46 partants, mais pas de nouvelles de Rodrigo Pessoa qui sera juste venu faire quelques réglages avec ces chevaux dont le dernier arrivé : Air Jordan Z.

Premier à s'élancer, Mathijs van Asten semble enfin retrouver sa jument Kwindata vd Laarse Heide à son meilleur niveau. Après un changement d'embouchure, ils bouclèrent un parcours très propre sanctionné néanmoins d'une barre sur le vertical Zangersheide.

Grégory Wathelet a choisi une nouvelle fois sa star montante, Lantinus, qui continue d'impressionner par sa régularité. Pas encore tout à fait aux ordres, il se fera quelques petites frayeurs et finira par faire une barre dans un temps très rapide qu'Angélique Hoorn en selle sur l'étalon O'Brien seront les seuls à abaisser, également avec quatre points dès le 3 ème obstacle.

Les parcours s'enchaînent, les fautes également. Christina Liebherr semblait être en mesure de signer le sans-faute malgré une LB Tamina en ébullition … mais elles oublieront de sauter l'obstacle Z, placé en numéro 9. Pour Philippe Rozier, une fois de plus, Jadis de Toscane a montré de très belles choses, mais de nouveau, il y a deux fautes de postérieurs, à l'arrivée avec un point de temps en plus.

Côté belge, ce n'est guère mieux. Olympic Z plante un stop que personne n'aurait pu prévoir devant le triple, même pas Judy Ann Melchior. Quant à Ludo Philippaerts, il rama tout au long du parcours avec un Chatman bien trop souvent en difficulté. Au final, ils affichèrent 12 points à leur compteur. Notre champion du monde, lui, fera faute sur l'oxer Nashuatec (7) et le dernier élément du triple (8c), tout comme Dirk Demeersman, qui se fit avoir sur l'entrée du triple en plus du 7 et ce malgré de magnifiques sauts de Tymoon.

 

Il faudra finalement attendre Gerco Schröder pour voir le premier sans-faute, alors que ses deux frères sortiront de piste avec une barre chacun. Un parcours tout en maîtrise du champion du monde par équipe qui sera directement suivis par son compatriote, Jurgen Stenfert. Finalement, ce ne seront pas moins de 6 hollandais qui se qualifieront pour le barrage où seul l'anglais Ben Maher parviendra à s'intercaler. Heureusement, l'allemand Daniel Deusser et Roger-Yves Bost viendront encore s'ajouter à la liste d'un beau barrage comprenant de grandes galopades et de belles options.

Premier à s'élancer, le cadet des Schröder bouclera un joli tour, sans prendre tous les risques … mais se fera piéger sur le vertical Z placé en avant dernier.

Deuxième à s'élancer, BMC Octavia faussera rapidement compagnie à Jurgen Stenfert en lui offrant un joli stop à l'entrée du double. Raté !

Très chanceux lors du tour initial, Piet Raymackers jr perdra sa bonne étoile lorsque Rascin emportera le dernier élément du défunt triple placé au bout d'une longue galopade.

Toujours pas de sans-faute et ce ne sera pas encore pour Albert Zoer et Lincoln qui feront chuter ce terrible vertical Z en prenant néanmoins la première place en 39''31. Le jeune anglais, Ben Maher, voyant le résultat de ses aînés ne prend aucun risque et boucle un tour tranquille avec Bobs Diamond. « Je ne connais pas encore assez mon cheval. Il n'y a que 4 semaines qu'il est dans mes écuries. Je ne connais pas encore assez nos limites pour espérer faire vraiment quelque chose ici. Je pense qu'il nous faut encore un peu de temps, mais on va nous revoir. Le cheval était monté au préalable par David Mc Pherson et était réputé pour être assez difficile. » Vincent Voorn et Alpapillon Armanie ne se laisseront pas duper par les difficultés du parcours. Toujours aussi élégamment, l'ex-champion d'Europe jeunes cavaliers prendra l'ascendant et abaissera le chronomètre de référence de près de 7 secondes !

Daniel Deusser, deuxième de la coupe du monde de Stuttgart la semaine dernière, monte ici l'ancienne monture de Marc van Dijck, Verelst Curtis, puisque son cavalier habituel, Khamal Bahamdan, est reparti en Arabie pour quelques mois. Malheureusement pour eux, la distance vient très mal sur le vertical Z. Curtis ne sait plus quoi faire. Il veut s'arrêter puis traverse l'obstacle. Tout est perdu !

Il n'en reste plus qu'un. Il peut être très rapide, mais il n'en a pas vraiment besoin ici. Roger-Yves Bost prend quelques options et boucle sans encombre le barrage. Verdict : deux secondes d'avance, c'est gagné ! Le cavalier français termine en beauté un très beau week-end. « Ce n'était pas facile de partir en dernier, car j'avais vu les autres parcours et il y avait beaucoup de fautes. Le temps de référence n'était pas très rapide, je savais que je pouvais aller plus vite. Mais il ne fallait pas non plus que j'aille trop vite et que je fasse une barre. Mais c'est bien, c'est vraiment un magnifique week-end pour moi. »

 

Tous les résultats