CSI** Liège

13 November 2009

Jumping de Liège 2009
CSI** Liège 63 partants pour le Grand Prix deux étoiles le plus doté de l'année avec 50.000 euros en jeu ! Cette année, le Grand Prix de la Province de Liège n'aura jamais aussi bien porté son nom tant les cavaliers et les chevaux de la région s'y seront bien comportés … comme durant ces deux CSI d'ailleurs. Pour débuter ce CSI** de Liège, 3 produits de l'élevage liégeois se sont mis en valeur : Wariska de la Falize (Darco x Papillon Rouge), vendue à 4 ans durant les épreuves de promotion de l'élevage à la famille Vanderhasselt, prenait la 2è place du prix « Journal Le Jour » alors que Brenda de Messitert (Clinton x Idolatre), 3 ème de l'épreuve de saut en liberté des 2 ans de Liège, prenait la 7 ème place. Enfin, dans la même épreuve, Winluck de Gelivaux (Darco x A Lucky One), gagnante à 3 ans de l'épreuve de saut en liberté de sa génération, accrochait une 8 ème place ! Preuve que ce concours doit continuer … et que les épreuves d'élevage qui y ont toujours eu une belle place sont importantes et doivent retrouver cette place le plus rapidement possible. Deuxième à s'élancer, Katrin Muller signera le premier sans faute du Grand Prix. Trois cavaliers plus tard, c'est au tour de Rik Hemeryck de l'imiter mais malheureusement, Qarco de Kerambars (Darco) franchira la ligne 1 centième de seconde trop tard.

Cavalier suivant, même verdict : Philippe Rozier se fera piéger avec une demi seconde de dépassement de temps pour Jadis de Toscane (Quidam de Revel).

Les cavaliers sont prévenus : ils accélèrent et les sans fautes suivent même si quelques gros scores fleuriront également.

Très en verve tout le week-end, Fabienne Lange se fera cette fois piéger sur l'oxer 8 avec Bayard de la Villa Theresia (Kashmir van't Schuttershof) tout comme Gaetan Decroix et Belitys de la Demi Lune (Indorado). Pénélope Leprévost et Topinanbour (Heartbreaker) se sont fait piéger sur l'oxer qui suivait un triple original Spa – vertical – vertical … qui aura beaucoup bougé mais sera très peu souvent tombé. Dirk Demeersman et sa jument liégeoise Phaline K (Darco) seront les seuls à se faire piéger sur le spa d'entrée avant de terminer leur tour sans encombre. Dommage !

Deux autres couples issus entièrement de la province de Liège étaient à deux doigts de rejoindre le barrage mais auront juste reçu les cris de désespoirs de leur public en fautant sur l'ultime obstacle du parcours.

Avec un peu de chance dans le triple, Cédric Volo aura, une nouvelle fois, démontré qu'Unique du Ry d'Asse (Heartbreaker) a bel et bien sa place sur la scène internationale.

Parcours magnifique et grosse déception pour Crushing Z (Carthago) qui avait, ici même, découvert son cavalier, Gregory Wathelet, il y a deux ans lorsque ce dernier avait achevé son contrat ukrainien. Vendredi, la jument de Luc Tasia avait réussi à faire vibrer le public en emportant la première grosse épreuve mais malheureusement, une petite faute de postérieur la privera d'un second barrage. « C'est dommage car elle sautait vraiment magnifique et au dessus de l'obstacle, j'ai vraiment pensé que c'était fait. » ragera Gregory Wathelet.

Dernier à s'élancer, Daniel Deusser complètera la liste des 18 qualifiés pour le barrage ! Du jamais vu à Liège où le Grand Prix a pour habitude d'être sélectif, mais stressant aussi pour les cavaliers puisque deux d'entre eux ne seront mêmes pas classés.

 

Un barrage qui s'annonce rapide, très rapide … sauf pour Katrin Muller et Marius (Montmartre) qui heurtent le premier obstacle avant de doubler la mise.

Patrick Spits lui se fera piéger sur le deuxième obstacle, Withney van Dwerse Hagen (Codex) heurtant la barre en prenant son virage … mais continue sur sa lancée et signe le premier chrono de référence : 37''43. « J'étais prêt pour tourner mais je pensais qu'elle tirerait plus et je n'ai pas mis assez de pression » Sophie Tobin heurtera l'entrée du double avec son Orion alors que Niels Bruynseels ne pourra éviter deux fautes sur les deux derniers obstacles malgré un bon temps d'Aluna de 36''54. Il faudra finalement attendre le passage de Pieter Devos et Utopia vd Donkhoeve (Robin II Z) pour voir le premier sans faute en 40''37. « Je suis satisfait car Utopia a très bien sauté. C'est le principal pour moi car je savais que ce n'était pas un barrage pour elle. », expliquera Pieter Devos.

Déjà au barrage la veille, Yves Vanderhasselt est de nouveau là ! Le jumping de Liège lui réussit toujours bien et Adamo van't Steenputje (Darco) boucle également le double sans faute en améliorant le temps de Pieter Devos de plus de deux secondes. Preuve qu'Yves Vanderhasselt n'est pas qu'un cavalier du dimanche mais peut également réussir à faire des résultats lorsqu'il travaille ses chevaux lui-même pendant la semaine. « Adamo est chez nous aux écuries. Je le monte durant toute la semaine sur mon temps de midi. Je suis vraiment très heureux car je ne m'attendais pas à faire de tels résultats en venant ici avec lui. » expliquera le Bruxellois avec son plus large sourire.

Il ne restera pourtant pas longtemps en tête. Pedro Veniss a eu un peu de chance en première manche mais au barrage, il est au barrage et compte bien en profiter. Amarylis prend les virages au plus court possible : ça passe ! 35''35, nouveau temps de référence.

Peter Charles sait qu'en prenant le même chemin, son homologue brésilien est imbattable. Il décide alors de prendre une option plus longue mais plus fluide tout en laissant son étalon Rubert R (Mermus R) galoper. Son option semble payante : 35''14, c'est encore plus rapide que Pedro Veniss … mais directement, ça s'agite en bord de piste. Le chronomètre se serait arrêté avant que le Britannique n'ait franchi la ligne.

Tout continue néanmoins comme si de rien n'était … sauf que l'équipe organisatrice essaie tant bien que mal de faire un peu respecter l'ordre à l'entrée de piste. Il faut dire que le malheureux élève de l'école de Gesves abandonné à côté de la cellule de chronométrage était bien esseulé … mais n'y avait-t-il vraiment pas d'autre endroit pour mettre cette cellule ??

Mark Amstrong n'en a cure mais ne prend pas la même option que son compatriote, il tourne comme Pedro Veniss mais Thesaura (Darco) ne réussira pas à aller rechercher Peter Charles : 35''98, 3 ème place provisoire.

Samantha Mc Intosh n'est pas du genre à se laisser faire non plus, la grande galopade de Loxley (Lennon) fait effet : 35''83 … mais avec une faute sur l'ultime obstacle. Ils avaient vraiment manqué de chance la veille, ils en ont eu un peu cette fois-ci dans le triple. Jérôme Guery et son étalon Waldo (Darco) attaquent mais malheureusement, ils tournent trop court et ne peuvent éviter la faute sur le vertical 12. Champion de France 2008, Stephan Lafouge et Gabelou des Ores auront également manqué de chance durant ce week-end liégeois et fauteront rapidement à deux reprises dans ce barrage. « Je suis déçu car je trouve que je n'ai pas bien monté mon barrage. Ce concours est vraiment magnifique et j'espère que je pourrais y revenir … mais je n'y ai vraiment pas eu de chance. C'est comme ça ! » Vainqueur du Grand Prix il y a deux ans, Mathijs van Asten et VDL Groep Castella (Concerto II) sont de nouveau là mais ils se feront piéger sur les deux éléments du double Jannika Sprunger avait dit la veille ne pas vouloir punir Salvador en lui infligeant le Grand Prix alors qu'il venait d'être classé à deux reprises dans les grosses épreuves les deux premiers jours. La jeune helvétique avait dès lors opté pour Uptown Boy (ex Ulisinus R par Odermus R) et se retrouve une nouvelle fois au barrage. Elle tente sa chance mais en laisse sous la pédale et réussit un nouveau sans faute en 38''66. Prenant au passage le « titre » de meilleure cavalière du concours.

Bernardo Alves veut tout tenter. Il prend la même option que Peter Charles … mais Wizzy (Wiesender) va vraiment trop vite et ne peut éviter la faute sur le vertical 12. Le Brésilien continue en explosant le chronomètre à 33''86.

Robert Whitaker ne se glissera pas dans la victoire finale car rapidement, Lacroix (Lacros) fautera une première fois et l'Anglais préfèrera prendre son temps pour achever son tour.

Après avoir loupé presque la totalité de la saison extérieure sur blessure, Ultra top van't Paradijs (Heartbreaker) fait son retour. Christophe Vanderhasselt attaque et l'alezan répond : 36''30, c'est un très bon temps … mais il y a une faute sur l'ultime obstacle : dommage. Dernier à s'élancer, le tracé convient bien à Daniel Deusser et son petit Cabreado SE Z (Canabis Z). Malheureusement le cavalier des stals TOPS ne pourra éviter une faute tout en terminant avec un très bon temps de 35''91.

Le chrono le plus rapide est bien sûr celui de Peter Charles … mais l'on ne connaît pourtant toujours pas le vainqueur de ce Grand Prix car les images télé montrent bien que le chronomètre s'est arrêté alors que Rubert R planait toujours au dessus de l'obstacle. Réunion de crise au jury et le chronomètre manuel montre également que le temps de Peter Charles est plus lent que celui affiché par les cellules ! Pedro Veniss est dès lors proclamé vainqueur alors que Peter Charles est rétrogradé à la 3 ème place.

« Je n'accepte pas cette décision » sortira simplement le Britannique avant d'inviter sa groom à repartir sans assister à la remise des prix !

Heureusement, il en fallait plus pour gâcher la joie de Pedro Veniss. « Je suis content de gagner le Grand Prix de Liège malgré toute cette histoire. Personnellement, je n'ai pas vu Peter Charles … mais beaucoup de cavaliers sont venus me trouver en me disant que le chrono s'était arrêté avant. Je suis content car ma jument est très rapide, mais ce n'était pas facile pour moi de bien faire les S pour arriver sur l'avant dernier obstacle. C'est formidable de gagner ici, un an après Doda. On doit vraiment remercier Nelson et Rodrigo Pessoa avec qui nous nous entraînons régulièrement. Nous verrons si c'est encore un Brésilien qui remporte ce Grand Prix l'an prochain … L'an passé, j'avais le meilleur temps à Neeroeteren mais l'appareil de chronométrage s'est cassé. Ils ont dû achever au chronomètre manuel et Stephan Corten a été crédité d'un meilleur temps que moi alors que nous pensions que j'étais plus rapide. Le jury m'a dit qu'ils étaient désolés mais que vu les circonstances, ils n'avaient pas de solution. J'avais peur de revivre le même scénario ici mais je pense que, même si la cellule n'était pas idéalement placée, ils ont été intelligents dans leur manière de juger en rétablissant ce que tout le monde avait vu. Je suis vraiment content car gamin, je venais du Brésil lors des vacances pour voir ce Grand Prix et j'ai toujours rêvé de gagner ici. La jument était un peu stressée lors du premier tour mais elle a beaucoup mieux sauté lors du barrage. C'est une jument très rapide et elle a couru beaucoup d'épreuves alors elle commençait à chauffer un peu mais ici, je l'ai mise dans de plus petites épreuves en allant doucement, elle fait deux points de temps le premier jour et cela allait mieux ensuite. » expliquera Pedro Veniss, vainqueur de la 17 ème édition du jumping de Liège.