CSI*** La Courneuve

21 May 2006

CSI***La Courneuve

par Gustave Rihal

C'est au milieu des coureurs du dimanche dans le beau cadre du parc départemental de La Courneuve que se tenait le Grand Prix du CSI*** de la Seine St Denis. Le terrain n'a heureusement pas trop souffert des trombes d'eau qui s'étaient déversées la veille, ainsi les cinquante neuf partants purent tenter de déjouer les tours d'un parcours présentant nombre de difficultés, notamment le double final.

 

Quatrième à s'élancer Ilostra Dark et Eugénie Angot signent, nous serions tenté de dire « comme à l'accoutumée », un sans faute sans trembler confirmant ainsi leur très bonne forme du moment.

Sans tarder Timothée Anciaume et Fastourel du Cap les imitaient pour leur premier Grand Prix à ce niveau depuis la blessure du bel étalon, fils de Jalisco.

Mais détrompez-vous, ce parcours était loin d'être facile. Preuve en est, les huit points de Toulon et Hubert Bourdy, on attendait vraiment de voir ce couple plus à son aise sur ce type de parcours. Vigo D'arsouille est un cheval d'avenir, dixit Philippe Lejeune, il ne faudra donc pas trop lui tenir rigueur des deux fautes commises.

En revanche, neuf points pour Diabolo du Parc II, c'est bien trop. Le couple ne montrait pas la même aisance que lors de leurs parcours précédents, et s'en retourne avec l'amer sentiment d'un travail mal accompli. Ice d'Ancoeur et Marie Pellegrin nous avait habitués à beaucoup mieux que leur prestation de ce jour, deux barres au sol là encore.

Dans les parcours à quatre points on notera la solide performance d'Hugo Gesmeray que l'on découvrait sous la selle de Al Sharbatly. Après avoir remporté une épreuve la veille, ce couple fait partie des bonnes surprises de ce week-end. Alexis Gautier retrouve peu à peu la confiance d'Helios de la Cour II, une petite faute les privent cependant du barrage. Gregory Wathelet n'a pas encore l'aisance qu'avait Julien Epaillard pour monter Hyades Belmanière, ils commettent une faute en toute fin de parcours ; nous attendrons donc encore pour voir le couple éclater au plus haut niveau. New York est très joli, New York possède les qualités physiques pour faire un très bon cheval de sport, mais New York a un sacré caractère qui fini par mettre en rage sa cavalière Frédérique Fabre Delbos, jusqu'au numéro sept le parcours semblait presque trop facile pour le fils de Quidam de Revel mais sans savoir pourquoi, il s'arrête devant cet oxer peu large sur bidet. La cavalière Française ne le laisse pas faire et le force à sauter de l'arrêt - ce que le cheval fit très bien - mais il recommença sur la spa numéro huit et ne pût là pas éviter la faute avant de finir sa route en signant une démonstration d'aisance. Quel dommage !

Nous ajouterons dans ces parcours à quatre points celui de Sylvain Montigny et Gabyscion*HN, qui s'en voudra d'avoir fauté dès l'anodin vertical numéro deux. Yves Simon regrettera lui de ne pas avoir su gérer son temps : un point de pénalité que ne méritait pas Mazarin des Perees au vue de la forme resplendissante dont il a fait preuve lors de ce parcours.

Dix couples au Barrage.

 

 

Dix couples se disputeront la victoire. Premières à s'élancer, Ilostra Dark et Eugénie Angot se jouent du tracé dans un temps assez rapide, qui forcera les autres à ne pas traîner en route. Timothée Anciaume l'a compris, mais il doit gérer son cheval qui revient tout juste à ce niveau de compétition, le sans faute est assuré avec un temps très correct tout de même.

L'Israélien Elad Yaniv avait signé un parcours initial très énergique durant lequel il avait réellement dû s'employer pour boucler le sans faute, et confirme que Casland a encore besoin de s'aguerrir, une faute sur le quatrième obstacle du barrage les éloignent de la victoire.

 

Crocus Graverie et Gilles de Balanda devaient se racheter de leur contre performance de La Baule, chose faite puisque le couple passe devant Eugénie Angot et montre qu'il faudra peut être encore compter sur eux pour Aix même si leurs chances semblent infimes.

Jérôme Debas Montagner et Idem de B'Neville forment un couple qui monte peu à peu les marches qui mènent vers les plus grands terrains, et ils passèrent la marche de ce Grand Prix avec succès malgré une faute dés le début qui condamnent toute chance de victoire. Philippe Rozier participait pour la troisième fois de suite au barrage d'un Grand Prix avec son étalon Jadis de Toscane. Ils ne cherchent pas la victoire à tout prix mais plutôt le sans faute, ce qui est réalisé dans un temps à peine supérieur à celui d'Ilostra Dark et Eugénie Angot. Les mots du cavaliers Français sont porteurs d'espoir : « Il est génial, je le garde pour l'année prochaine, maintenant il va prendre un peu de repos ». L'espagnol Christophe Francois et Oxford se retrouvent très vite hors jeu, avec douze points dans ce barrage. Ils ne confirmeront pas leur beau parcours de première manche. Il est certain que Florian Angot et First de Launay*HN faisaient figure de favoris dans ce barrage, mais une faute sur le numéro deux et une autre sur le quatre les privent de victoire. Ces erreurs s'expliquent sans doute par le fait que le cheval boitillait en sortant de piste, espérons que cela ne soit pas trop grave.

Il reste deux prétendants à la victoire. La japonaise Yuko Itakura est très à l'aise avec sa jument Catapult III et n'hésite pas à prendre des risques, mais cela ne suffit pas. Elle s'intercale néanmoins entre les français.

 

Ce sera donc un Français ou un Anglais qui remportera ce Grand Prix, et l'on sait que les Anglais sont très rapides, preuve en est fait avec Davic Mcpherson qui, en compagnie de Santorin F, abaisse de trois secondes le temps de Gilles De Balanda et remporte ce Grand Prix de main de maître.