CSI** Fontainebleau

30 avril 2006

CSI** Fontainebleau

par Gustave Rihal

Le Grand Parquet, terrain mythique de l'équitation française accueillait en ce week end de fin de mois d'avril un csi** sous la direction de la famille Bost.

Une bonne préparation pour le CSIO de La Baule qui se déroule le week-end suivant, de nombreux couples auront décidé de l'utiliser. Le terrain était de bonne qualité mais est ce vraiment une raison pour autoriser 90 engagés dans un Grand Prix ? Comment les spectateurs peuvent ils s'enthousiasmer d' une épreuve si longue ? N'était ce pas censé être l'épreuve phare du week-end ? Si les barres n'étaient pas en haut des chandeliers le parcours monté sans juge de paix a permis de faire une sélection que l'on peut qualifier de surprenante.

Parmi les couples qui se feront piéger lors de la première manche, quelques uns méritaient une petite mention spéciale.

L'Irlandais Conor Swail ne fera qu'une faute avec Rivaal (par Monaco). A seulement 8 ans, ce cheval semble promis à une belle carrière.

 

Michel Hecart avait choisi de donner un peu d'expérience à la fille de Clinton. Vitesse Greenfield fut certainement un peu surprise par ce niveau de difficulté. Elle peina à quelques reprises mais avec 7 points, elle ne s'en sort pas si mal.

ans la liste des chevaux de huit ans qui débutent en Grand Prix, on ajoutera également Kissmi des Nauves, meilleur cheval de sa génération l'an passé en France. La fille de Chenu du Plessis est très prometteuse, il serait bon de savoir si sa force est à la mesure de son mental mais les quatre points ne tacheront pas la prestation d'une jument qui confirme qu' elle est à l'image du parfait cheval de concours. Décidément, l'écurie des M ne cesse de s'élargir malgré les problèmes de Tlaloc.

 

Rubynea autre cheval de huit ans très en vue, connut la même mésaventure, mais il prouve lui aussi de nouveau que sa performance de Lanaken n'était pas due au hasard et qu'il faudra compter sur lui dans le futur.

Rutherford Latham montait le très beau Guarana Champeix avec qui il remportait le dernier Grand Prix du Sunshine Tour il y a deux mois. Le fils de Rivage du Poncel est monté de main de maître mais faute malheureusement à une reprise.

 

La semaine dernière, Utrillo Z n'avait pas fait forte impression à Chantilly. Mais le fils de Clinton, sous la selle de Walter Lapertot, a changé du tout au tout dans la semaine, montrant beaucoup d'aisance sur ce parcours qu'il conclut avec un point de temps dépassé en prouvant qu'il pourra être un véritable cheval de Grand Prix. Même score pour Malin Bayard et la fabuleuse mais vieillissante Butterfly Flip qui vient de donner naissance à son premier poulain. Flip's Little Sparrow est issue des deux plus grands champions actuels en suède puisque son père n'est autre que le Holsteiner Cardento. La suédoise ne désira cependant pas s'élancer en seconde manche dans le but vraisemblable de préserver la santé physique et mentale de sa jument de quinze ans.

Alvaro Alfonso de Miranda sortait pour la troisième fois sur la scène internationale Tijl Van Het Pallieterland qui avait évolué au préalable sous les selles de Christophe Barbeau et Steve Guerdat. Une petite faute au milieu du triple condamna leurs espérances de seconde manche. Le cheval semble toujours aussi compliqué notamment dans les virages où il a tendance à fuir l'intérieur mais nul doute qu'avec un peu plus d'expérience ensemble, ils devraient être un renfort de choix pour la Grèce, le cavalier brésilien ayant décidé de prendre la nationalité de son épouse.

 

Hooligan de Rosyl enchaîne les parcours. Après avoir remporté le petit Grand Prix de Lummen la semaine dernière, Edwina Alexanders décida de l'engager dans le Grand Prix et bien lui en a pris. Une faute de postérieur en fin de parcours les éloigne du barrage, mais l'Australienne prend ses marques et peut espérer beaucoup de l'ex monture de Bruno Brouqsault s'il n'est pas vendu d'ici là.

Toulon fait beaucoup parler de lui en France, pourtant il ne brille pas forcément. Si son physique ne laisse pas indifférent, le fils de Heartbreaker écopera de 5 points de pénalité.

 

Maria Gretzer avait choisi de ne pas aller à Kuala Lumpur pour préserver ses chances de se rendre à Aix fin août avec le très athlétique Spender S. Malgré une faute sur l'oxer numéro quatre après la rivière, ils réalisent un parcours de travail qui, on l'espère pour la cavalière Suédoise, portera ses fruits dès la semaine prochaine pour le retour de la Suède en Super League.

Jean Manuel Rozan, l'élève de Jean Marc Nicolas, n'est pas la plus fine des cravaches mais il nous fait plaisir en présentant Oberjager Vant. Si le beau gris signe un parcours en douze points, il a montré qu'il possédait toutes les qualités requises pour un cheval de haut niveau. Nous attendons donc de le voir progresser avec son cavalier.

 

Jus de Fontaine a connu une fin d'année 2005 très prolifique sous la selle de Steve Guerdat, Edouard Mathé ne le monte que depuis quelques semaines et arrive déjà à confirmer que ce cheval, malgré un style particulier, a un très grand potentiel malgré une petite faute. Ce couple franco-français pourra t'il continuer à évoluer ensemble ou l'étalon rejoindra t'il le piquet de l'allemand Daniel Deusser lorsque ce dernier aura déballé ses valises à Valkenswaard ?

Finalement, la deuxième manche sera peuplée de surprises, les favoris s'étant fait piéger d'entrée de jeux.

 

Le brésilien Pedro Costa avait signé un parcours sans faute dans une très bon temps lors de la première manche avec Baeken Platière mais le cheval ne renouvela pas l'exploit en refusant de sauter le vertical numéro trois dos au paddock.

 

Faisal Al Chalaan est un cavalier de talent. Bien équipé par son père, propriétaire du team Alia, l'avenir est devant lui. En attendant il continu de progresser avec Non Plus Ultra qui ne termina pas lui non plus son barrage.

Peter Wylde avait choisit l'ancienne monture de la famille Robert : Hockey bleu d'Amaury. La classe du cavalier Américain fait que même s'il ne semblait pas allé au plus vite il arrive à signer l'un des meilleurs temps mais une faute les éloigne de la tête. Même chose pour Ideal de la Loge, Bosty coupa un peu trop le virage pour aller sur le vertical numéro sept mais attention le cheval tient la forme et peut jouer les trouble fête à La Baule.

 

Philippe Rozier ne manque pas de bons chevaux. Jadis de Toscane a un papier de rêve et arrive à un niveau qui semble être largement à sa portée, le but n'était pas de gagner mais de travailler le cheval résultat double sans faute et de belles promesses…

J'M'En Balance, la fille d'Uélème, confirme que sa mère était non seulement une merveilleuse championne mais est aussi une très bonne mère. Le temps n'est pas incroyable mais le double sans faute est à la clé.

 

Gracieux Ardent est à vendre, Gracieux Ardent est aussi en très grand forme, après avoir aligné performance sur performance en Espagne il nous revient toujours autant en forme pour nous signer là encore deux parcours de grande classe qui on l'espère lui permettront d'ajouter prochainement de belles lignes à son palmarès et à celui de Jacques Bonnet son cavalier.

Judy Ann Melchior semble s'être aguerrie et on ne s'en plaindra pas. Elle tentera de jouer la victoire, mais Olympic Z ne se montrera pas assez rapide. L'Irlandais Edward Doyle et Effective iront eux légèrement plus vite et prouve que ce type de Grand Prix ne présentant pas des côtes insurmontable leur convient très bien.

Koen Vereecke montait Sulyman. Ce dernier lance ses jambes en avant pour couvrir les oxer, un style peu académique et pas des plus productif qui cependant permit au couple de signer un très beau sans faute dans un temps que seul Bosty avait réussi à battre.

Mais le vainqueur est un jeune cavalier Français dont on entend de plus en plus parler. Avec Eagle du Bobois il forme un couple performant depuis déjà quelques années mais la démonstration de ce dimanche est belle. Rien ne semblait pouvoir arrêter Matthieu Billot et le fils de Trésor de Cheux qui, avec un temps remarquable, remportent ce Grand Prix de très belle manière.