Con Dios III profitera de sa retraite chez sa groom

09 November 2021

Con Dios III (Colman) n’est pas apparu en compétition depuis le CSIO 5* de La Baule en juin dernier. En effet, à dix-sept ans, le gris de René Lopez s'est retiré de la compétition et est déjà parti rejoindre les prés de sa groom après sept années aux côtés de son cavalier. « Il est arrivé il y a quelques jours à la maison. Je savais que sa retraite arriverait un jour et je voulais prendre la mienne en même temps que lui. J’ai évoqué à René l’idée de le prendre avec moi le moment venu. Il en a discuté avec Bertrand et Martine Darier, les propriétaires de Con Dios, et ils ont accepté. Je suis extrêmement reconnaissante de la confiance qu'ils m’ont accordée durant toutes ces années mais également pour celles à venir », explique Adeline Amary à Studforlife. Depuis son arrivée, elle peut toujours garder un œil sur son protégé : « depuis ma maison, je le vois ! Il y a tout ce qu’il faut pour l’accueillir : de grands prés, des copains, un super box et des chemins de balade dans les forêts vosgiennes. Je le sors au pré le matin et le rentre le soir ». Adeline n'avait qu'un souhait : lui offrir la retraite qu'il mérite. « C’est avec lui que j’ai appris le métier de groom, que j’ai pris l’avion avec des chevaux, que j’ai voyagé dans le monde entier et que j’ai eu la chance de participer à des olympiades. Je me suis attachée à ce petit cheval au caractère si spécial ! Au box, il est adorable, doux et calme mais quand il arrivait au paddock avant les épreuves, il était intenable ! Je ne pense pas avoir de relation particulière avec lui mais ce sont les bananes que je lui donne qu’il affectionne ! » 

Con Dios III et Adeline Amary.

Le hongre avait débuté sa carrière internationale sous les couleurs suisses, d’abord avec Kevin Melliger, ensuite avec Pius Schwizer puis un certain Martin Fuchs. Avec ce dernier, l’holsteiner avait directement accédé au plus haut niveau mais c’est aux côtés de René Lopez qu’il a continué sa route. En 2015, Con Dios III était arrivé au sein des écuries du Colombien, dans l’est de la France. Avec lui, il a notamment pris le départ des Jeux olympiques de Rio ou encore de la finale Coupe des nations de Barcelone un an plus tard. Ils se plaçaient septième du mythique Grand Prix de La Baule avant de remporter celui du CSI 3* de Béthune en 2017. « Une nouvelle vie commence pour lui », a déclaré René Lopez !

Photo à la une : Sportfot.com