Cocaïne et disqualification... Des remous chez les Australiens avant Tokyo

23 July 2021Auteur : Eléonore Magnien

Un peu plus tôt dans la semaine, la fédération équestre australienne annonçait la suspension de Jamie Kermond à cause d'un test anti-dopage réalisé le 26 juin 2021 revenu positif à la cocaïne. Cette décision a entraîné l'interdiction de participer à tous les événements placés sous l'autorité de l'agence mondiale antidopage (AMA), dont les Jeux Olympiques de Tokyo pour lesquels il avait été sélectionné avec Yandoo Oaks Constellation. Le cavalier a admis avoir consommé cette drogue "dans un usage récréatif dans le cadre d'un événement social qui n'avait pas de rapport avec la pratique de l'équitation". Furieux et plein de remords, Jamie a pleinement accepté sa responsabilité dans cette affaire qui n'a pas été sans conséquence pour le reste de ses coéquipiers. 

Etant donné que le réserviste Rowan Willis avait déclaré forfait quelques jours plus tôt et qu'il était déjà trop tard pour faire entrer un nouveau couple en quarantaine, l'Australie n'était donc plus en mesure d'envoyer une équipe au Japon. Toutefois les deux cavalières restantes, Edwina Tops-Alexander and Katie Laurie, pourront concourir en individuel. Un soulagement pour le chef d'équipe Ian Chesterman : "Nous avons impatiemment attendu la confirmation de leur participation. Edwina et Katie ont toutes les deux travaillé extrêmement dur pour gagner leur place dans l'équipe australienne, et nous sommes ravis de leur donner l'opportunité de réaliser leur ambitions olympiques à Tokyo." Il s'agira ainsi de la deuxième participation aux Jeux pour Katie qui avait déjà couru à Pékin en 2008 et de la quatrième pour Edwina.

Crédit photo : Sportfot.com

AuteurEléonore Magnien