CHIO 5* d'Aix-la-Chapelle 2009

05 July 2009

CHIO***** Aachen
Grand Prix

Il n'aura pas fallu longtemps pour voir le premier sans faute avec un magnifique tour de Rolf Goran Bengston et son Olympique Ninja La Silla.

Pour le retour de sa jument de tête après plus d'un an d'absence, Tony Hassman aura manqué la seconde manche d'un poil en prenant la 19 ème place avec une faute de Lolita H.

Les 4 points se seront succédés et auront mis hors jeux plusieurs favoris dont le vainqueur de l'édition 2008, Albert Zoer qui avait opté cette année pour Oki Doki tout comme Carsten Otto Nagel (Corradina) ou encore Daniel Deusser qui a réussi à trouver en quelques semaines toute la confiance d'Aboyeur D. 

14 des 49 couples réussiront un tour sans faute et seront accompagnés de quatre 4points les plus rapides pour aborder la seconde manche qui présentait un parcours bien plus corsé. Le chef de piste, Frank Rothenberger, avait néanmoins laissé de côté le double de bidet mythique d'Aix après avoir vu les dégâts qu'il avait causés deux jours plus tôt suite à l'état du sol. Mais l'allemand avait innové avec un quadruple qui risque de faire école dans bon nombre de Grand Prix dans les semaines qui suivent.

Ashley Bound pénalisée de 4 points en première manche réalisera d'emblée le premier sans faute avec Cadett 7.

Seul cavalier à ne pas avoir tourné en rond pendant l'interminable pause de deux heures qui eut lieu entre les deux manches puisqu'il en aura profité pour célébrer en grandes pompes les adieux de Goldfever, Ludger Beerbaum était bien parti pour réaliser le deuxième sans faute mais Gotha, fille du néo retraité, heurtera le dernier obstacle. 

La présence au second tour de Pius Schwizer et Ulysse a de quoi impressionner. Tout fraichement sacré champion de Suisse, le couple ne se dégonfle pas mais ne pourra éviter une faute sur l'oxer 4. « Pour moi, c'est un véritable cheval de Grand Prix. Il a une tête incroyable. », sourira le cavalier helvétique.

Moins de chance pour Cassio Rivetti qui avait pourtant jusque là fait un très bon concours mais après un premier tour fantastique, Billy Birr explosera littéralement. « Ce cheval est vraiment exceptionnel et je suis vraiment heureux de l'avoir avec moi. La seconde manche prouve simplement que nous n'avons pas encore assez d'expérience ensemble et c'est pour cette raison que j'hésite encore à l'emmener aux championnats d'Europe. Je me demande si je ne vais pas le conserver pour le Global Champion Tour et prendre Magic Bengston pour Windsor, car même si il n'a pas la même qualité, je le connais vraiment parfaitement. » expliquera le cavalier Ukrainien. 

Laura Kraut et Cédric se feront surprendre sur le vertical 5 alors que Rolf Goran Bengston réalisera quant à lui de nouveau un magnifique tour mais se fera piéger par le chronomètre.

Même sanction pour l'allemand Andreas Knippling avec son hongre sBs Neolisto vt Mirenhof. « J'ai acheté ce cheval lorsqu'il avait 8 ans en Belgique et dès le début, j'ai eu un très bon sentiment même si je n'ai jamais espéré réaliser un double sans faute dans le Grand Prix d'Aix la Chapelle mais je pensais que nous pourrions faire un bon couple.

Je suis très heureux aujourd'hui car l'an dernier, nous étions 19 ème et premier couple à ne pas pouvoir repartir en seconde manche. Avant ce concours, je n'ai jamais pensé pouvoir faire un aussi bon résultat car mon cheval a été arrêté 6 mois pour blessure et ce n'est que son 3 ème concours … mais durant la semaine, j'ai eu le feeling qu'il allait très bien sauter aujourd'hui. Je suis vraiment confiant pour le futur car aujourd'hui, mon cheval a l'expérience qu'il n'avait pas à 8 ans et il a vraiment confiance en ses possibilités. Je pense qu'il va faire de très bons résultats cette année. J'ai eu beaucoup de chevaux dans ma vie, mais c'est le meilleur cheval que j'ai monté et je ne pense pas le vendre car il fait partie de mon cœoeur ».

Philippe Lejeune entre en piste alors que le public allemand ne cesse d'applaudir son nouveau héros. Le cavalier belge aura dû patienter un peu, le temps que le maréchal ferrant ne remette les fers de Vigo. Mais le grand alezan ne sera pas perturbé du tout dans sa préparation et le belge sait désormais qu'il faut rentrer dans le temps ce qu'il fera sans difficulté et sans faute !

Les autres vont-ils suivre ? La réponse sera négative pour Mclain Ward et Sapphire qui fautera dès le second obstacle avant d'ajouter une seconde faute sur la rivière.

Pas de chance non plus pour Timothée Anciaume et son très impressionnant Lamm de Fetan qui heurteront le vertical 7 des postérieurs avant de se faire piéger sur le troisième élément du quadruple. « Je suis déçu de ma première faute car j'ai été trop vite sur le droit et je pense que j'aurais pu l'éviter facilement. Pour la seconde, j'ai fait ce que j'avais décidé de faire mais le quadruple était vraiment très court et j'ai voulu rester à ma place sans trop demander … je ne suis pas content de l'avoir faite mais je pense qu'il y a vraiment de la technique à revoir. Maintenant là où je suis vraiment heureux c'est de voir que mon cheval a fait toute la semaine de manière formidable et il est encore frais ce soir. Pour une première expérience à ce niveau, il est dans le coup sans oublier que Jarnac a également été formidable et aujourd'hui, nous sommes en train de regarder pour un planning séparé où chacun pourra s'exprimer à son niveau. 

C'est vrai qu'il me manque certainement un cheval de vitesse pour les accompagner car j'ai un troisième bon cheval mais que je préfère utiliser comme cheval de tête sur les circuits de CSI***, mais je pense que c'est plus facile dans ce sens là que pour trouver les chevaux de tête. »

Derrière Edwina Alexander et Itot du Château boucleront un parcours somptueux ne laissant aucun doute planer et se qualifient pour le barrage.

Lauren Hough et Quick Study n'y parviendront pas en se faisant piéger sur la sortie du quadruple puis le dernier obstacle alors que Denis Lynch ira rejoindre Lejeune et Alexander.

Helena Lundback aurait peut-être également pu … mais la suédoise oubliera tout simplement un obstacle malgré les hurlements du public : élimination ! 

Meredith Michaels et Shutterfly ont bouclé un premier tour somptueux, personne ne semble pouvoir les arrêter … sauf eux mêmes : faute sur le vertical 7 puis la sortie du quadruple.

Noltes Kuchengirl est là et montrera tout son génie pour aborder l'oxer n°4 où si tout autre cheval aurait fait faute, la fille de Lord Z sortira tout son génie pour rectifier sa trajectoire à deux reprises au dessus de l'obstacle, incroyable ! Mais avec Marcus Ehning, tout est possible !

Steve Guerdat était très appliqué pour imiter Albert Zoer l'an dernier et réaliser le doublé Rotterdam – Aachen, mais malheureusement, il ne pourra éviter une faute de Tresor sur le troisième élément du quadruple avant de doubler la mise sur le dernier obstacle. « Je suis vraiment très déçu car je pensais vraiment pouvoir gagner cette année. Je n'ai pas eu de chance dans le quadruple puis j'ai voulu aller vite pour quand même être bien classé alors que je pensais plus à vouloir sortir de piste après cette première faute … et je fais une seconde ! De toute façon, c'est ridicule car lorsqu'on regarde la répartition de la dotation, c'est vraiment décevant. » expliquera à juste titre Steve Guerdat car en effet, si Aix la Chapelle continue de jouir de sa réputation, les sommes faramineuses allouées aux trois premiers contrastent énormément avec les 2500 euros alloués aux 10 derniers de la seconde manche très maigrement payé de leurs efforts !  Mais il reste encore une cavalière à s'élancer, Pénéloppe Leprévost qui s'était mise en jambe dans la matinée en remportant sa première victoire Aixoise après de nombreux accessits tout au long de la semaine. Malheureusement, une petite touchette sur le troisième élément du triple stoppera Jubilée d'Ouilly dans son tourbillon de sans faute et ils ne seront dès lors que 4 à en découdre au barrage. Philippe Lejeune sera le premier à s'élancer. Le belge sait que la tâche va être difficile mais tente de mettre la pression sur ses poursuivants malheureusement, Vigo d'Arsouilles ne peut éviter une faute n'enlevant néanmoins rien à la joie de son cavalier. « On ne me croit jamais quand on dit que le cheval a encore une marge de progression et je pense qu'il sera encore meilleur d'ici quelques mois, il sera vraiment devant. Ici, il s'en est fallu de peu car j'ai glissé et mon cheval s'est trouvé à l'arrêt. Le temps de relancer la machine, nous avons perdu deux secondes sinon je pense que j'aurai eu le meilleur temps. Malheureusement, les autres années le terrain était fantastique et ici, depuis le premier jour, le terrain était scandaleusement mauvais.  D'ailleurs pour le barrage, nous avions rallongé les crampons car nous le savions mais à un moment, il faut prendre des risques, nous étions 4 au barrage, je partais premier en sachant que les 3 qui me suivaient étaient plus vite que moi sur papier. Tout le début de parcours, j'ai galopé sans reprendre une seule fois et le cheval a superbement réagi et je suis vraiment très content d'autant que ce n'est pas un coup d'éclat mais que le cheval montre une grande régularité à chacune de ses sorties. Je ne sais même plus depuis quand le cheval n'est plus sorti de piste avec 8 points. Il a vraiment tous les moyens avec un respect incroyable, une condition qui est en grande progression, il est fier. En fait, il est vraiment imperturbable. Joris de Brabander a refusé dernièrement de très grosses offres pour le cheval, il m'a garanti qu'il le considérait comme le successeur de Nabab. Ici, après Aix la Chapelle , il va avoir trois semaines de repos car il doit saillir. Paul Schockemoehle vient d'acheter de la semence pour 10 juments. C'est un point d'honneur pour moi et un plus pour le cheval. Nous allons continuer à entretenir sa condition physique et il continuera de profiter de ses deux sorties hebdomadaires à la mer, ce qui est très important pour son moral. »

Edwina Alexander et Itot du Château entrent en piste. La cavalière australienne ne garde pas que de bons souvenirs des barrages à 4 sur cette piste d'Aix la Chapelle , elle qui s'est retrouvée au pied du podium lors des championnats du monde … mais Toujours aussi impressionnant, Itot du Château survolera les barres en donnant l'impression que rien ne peut lui arriver : 56''34. « J'avais repensé à la finale tournante et je ne voulais pas de nouveau terminer 4 ème . Néanmoins, c'est un nouveau cheval, j'ai aujourd'hui plus d'expérience et j'ai essayé de tenter ma chance et Itot a très bien sauté. J'ai perdu un peu de temps sur le dernier obstacle car Itot a glissé et j'ai dû refaire une foulée. »

Après leur spectaculaire chute lors de la première manche de la Coupe des Nations, le cavalier irlandais tenait à se racheter et Lantinus semblait sur la même longueur d'onde et abaissent le temps de l'australienne de près de plus d'une seconde : 55''26.

Noltes Kuchengirl est en grande forme, Marcus Ehning aussi ! Ce Grand Prix, ils font partie des privilégiés à l'avoir déjà remporté, mais ils ont la ferme intention d'inscrire leur nom une deuxième fois sur le mur. Malheureusement, en plein barrage, Kuchengirl qui avait véritablement tourné la page de ses saisons noires en franchissant sans encombre le quadruple, perd ses deux fers aux antérieurs. La tâche se révèle dès lors beaucoup plus ardue pour le n°1 mondial qui survole néanmoins son sujet mais ne peut éviter la dernière barre alors que son chronomètre était plus rapide de près d'une seconde, désillusion ! « Kuchengirl a très bien sauté jusqu'à ce qu'elle ne perde ses fers … maintenant, je n'irai pas jusqu'à dire que c'est ça qui m'a empêché de gagner aujourd'hui. Par contre, je suis vraiment heureux du comportement de mes chevaux durant toute la semaine. J'ai terminé meilleur cavalier du concours et ça, c'est la preuve de leur grande régularité. »

Pour le cavalier irlandais, qui savourera cette victoire avec de nombreuses bières, c'est enfin l'occasion de tourner la page après son éviction des Jeux Olympiques. « Je suis arrivé chez Peter Weinnberg comme homme à tout faire en faisant du babysitting au hersage de piste. C'était l'horreur, mais c'est ici que j'ai effectué mon premier parcours d'obstacle : je n'avais jamais sauté avant cela. Alors gagner ici, c'est spécial pour moi d'autant que c'est le classique des classique. Je suis d'autant plus heureux que je n'avais plus rien gagné depuis les Jeux Olympiques. C'est enfin l'occasion pour moi de tourner la page et de repartir vers l'avant. »