CHIO ***** Aachen

22 May 2006

CHIO***** Aachen: du sport, du vrai, du jeune !

Finale des jeunes chevaux de 7 & 8 ans.

 

Première apparition à ce niveau pour Lord des Hayettes sous la selle de Michael Whitaker, mais malheureusement sanctionné d'une petite faute, tout comme Ulrich Kirchhoff avec l'étalon Charmander.

 

Ce seront finalement 17 candidats au barrage, dont cinq chevaux de 7 ans.

Premier à s'élancer avec le chic Lucky The Man, Otto Becker n'évitera pas une barre, mais signera un bon chrono en 40''24.

 

Dirk Demeersman et Waikiki v't Kluizebos boucleront le premier double sans faute en 42''57. Ce temps ne sera pas battu par Beat Mandli et son très bon Liberté Courcelle, qui perdra beaucoup de temps en lançades et autres ruades …

Le champion d'Europe Marco Kutsher améliore de plus d'une seconde le chrono du cavalier belge avec son hongre Quincy, mais les éleveurs regretteront certainement de ne pas avoir pu voir Cornet Obolensky à l'œuvre.

Autre étalon attendu et qui lui, aura répondu présent : Quintero La Silla, loué pour 4 ans par Alfonso Romo au Holstein Verband. Monté par Rolf Goran Bengston, le fils de Quantum aura bouclé un barrage très propre sans vraiment chercher le chrono.

Pas de chrono en vue non plus pour Franke Sloothaak, mais un bon cheval : Al Faras Riamo, et un double sans faute.

Ce sera finalement le britanique Robert Smith qui abaissera le chrono d'une grosse seconde en rasant de près les obstacles et en prenant une très belle option pour la victoire.

 

Si Holger Wulshner et la très bonne fille de Stakkato, Rückenwind, tenteront de faire mieux, ils échoueront pour quelques dixièmes de secondes.

 

Troisième cavalier des écuries de Ludger Beerbaum, Philipp Weishaupt tentera bien de réagir avec la grande promesse de Ludger Beerbaum, Nabab's Son Z, mais le cavalier en demande un peu trop : il arrive sur le dernier obstacle au grand galop et demande à sa monture de partir de très loin, mais Nabab's Son Z essaie de remettre une foulée… et c'est la cata, ils traverseront l'obstacle.

Peut-être amusé par le défi, Marcus Ehning emmène Armitage au grand train sur le parcours. Comme souvent, tout coule de source, le temps est battu, c'est certain, mais le numéro un mondial continue d'accélérer, la distance vient bien… mais c'est trop vite, et Armitage ne parviendra pas à couvrir l'oxer : 4 point en 38''00.

Robert Smith est déjà prêt à fêter sa victoire, mais Michel Robert entre en piste avec Koro d'Or. Le cheval a prouvé à La Baule qu'il était compétitif en s'adjugeant notamment l'épreuve d'ouverture. Le français ne se pose pas trop de question… et fonce ! Résultat, il bat le temps de Marcus Ehning de 22 dixièmes de seconde… en laissant tous les obstacles intacts. Dimanche commence comme s'est terminé la veille : avec une victoire française… . et la pluie en moins !