FR

Charlotte Philippe s'offre Grégory Wathelet à Courrière !

06 juin 2021Auteur : Julien Counet

Cruelle vie d’organisateur obligé de s’installer à l’accueil de son concours pour demander aux spectateurs de rentrer chez eux pour que le concours puisse se dérouler à trois jours de l’assouplissement des règles, mais tout le monde l’a bien compris et l’on ne peut que se réjouir de l’engouement qu’aura suscité cette première édition menée de main de maîtres par deux Grégory Wat(h)elet très complémentaires.

Ce concours international sur le territoire Wallon aura souri aux cavaliers de la région. A commencer par le Grand Prix du CSI* remporté par Jérôme Hennau sur Nimius (Nekton) qui s’est illustré au terme d’un magnifique parcours devant Louise Dalle sur son produit maison Vestale d’Hoogpoort (Acorado) alors que les liégeois se suivent : Jean-Michel Pirotte monte sur le podium avec Nistria van den Eik (Tonixe) juste devant Georges Trulemans qui réussit à prendre une jolie quatrième place au terme d’un double sans faute avec son jeune sept ans qu’il a élevé lui-même, Brin d’Or de Haute Melen Z (Bamako de Muze) qui n’est autre qu’un fils de l’ancienne internationale Perle d'Or de Saulieu.

Les organisateurs avaient là aussi réussi un véritable tour de force avec seulement cinquante-et-un partants dans un Grand Prix deux étoiles pourtant doté de 30000 euros. Il faut dire que toutes les épreuves auront reçu des épreuves généreusement dotées et loin des minimas requis.

Franck Vanhumbeeck aura réalisé un très beau travail durant tout ce week-end et aura réussi un beau Grand Prix avec de nombreuses fautes parsemées sur l’ensemble du parcours ! Trois couples sortiront avec du temps dépassé alors que quatorze couples sortiront avec une barre au sol. Parmi eux, on retiendra le très beau parcours de Marine Scauflaire avec son impressionnant huit ans Hortus d’Hoogpoort (Diamant de Sémilly) qui aura marqué les esprits durant ce week-end.

Ils n’étaient finalement que neuf à avoir réussi le parcours sans faute et ce sera à Dominique Hendrickx d’ouvrir le bal. Malheureusement, le cavalier des écuries de Gilbert De Roock ne peut éviter une faute avec Vintadge de la Roque (Kannan). Le chronomètre s’arrêtera sur un chrono de plus de 45’’ mais qui sera revu à la baisse après réclamation du cavalier.

Charlotte Philippe est en grande forme. La cavalière liégeoise attaque et réalise un magnifique double sans-faute mettant ainsi la pression sur les poursuivants. Une fois de plus Cacharel de Amoranda Z (Corlensky G) aura impressionné.

Derrière les candidats ne se bousculent pas pour réussir à faire mieux et il faudra attendre le français Yann Chartier Capitaine pour voir un cavalier tenter de mettre en difficulté l’amazone. Inconnu du grand public, le cavalier aura pourtant régalé le public de ses parcours et de son équitation durant tout le week-end. Une équitation aux allures de Marcus Ehning, qu’il doit à son mentor puisque ce jeune français est installé depuis dix ans en Allemagne dans les écuries du maître. Sa présence à Courrière est due à la propriétaire de sa jument Amelia 14 (Clarimo) qui n’est autre que Nybor Pferde, également propriétaire et grand soutien de Grégory Wathelet ! Yann Chartier Capitaine montre qu’il sait aller très vite et améliore le temps de Charlotte Philippe mais avec une faute. 

« C’est vrai que travailler avec Marcus Ehning depuis bientôt dix ans au quotidien … même sans essayer de le copier et lorsqu’en plus, on fait le même gabarit, il peut y avoir un certain mimétisme qui vient naturellement. Marcus Ehning a toujours été mon idole et lorsque j’ai voulu voir autre chose que la France, j’ai pris mes valises et je suis parti m’installer là-bas. Je remercie vraiment ma propriétaire de m’avoir offert la possibilité de participer à cet évènement. C’est une opportunité énorme pour moi. J’ai surtout l’habitude d’évoluer sur des nationaux en Allemagne alors cette participation est une belle récompense d’autant que pour une première édition, c’est une véritable réussite. J’ai la chance que l’on a une très bonne équipe chez Marcus Ehning, c’est une grande famille alors après dix ans, ça ne donne pas envie de changer. La sœur de Marcus était présente aujourd’hui, elle m’aide énormément, Marcus aussi. On est très proche les uns des autres, il n’y a donc aucune raison de partir lorsque tout marche » expliquera Yann Chartier Capitaine.

Derrière, Frédéric Vernaet est plus lent … mais avec une faute aussi sur Born to Win ap Z (Bentley vd Heffinck).

Le public retient son souffle car le maitre des lieux est en piste. Après leur démonstration lors de la première qualificative, Grégory Wathelet revient avec Faut-il des 7 vallons (Comme Il Faut). Le fils de Firis de la Maine est impressionnant … mais sensible et une petite incompréhension devant la combinaison leur coutera très cher avec une faute. Meilleur temps de l’épreuve, mais ce n’est pas suffisant : ils ne feront mieux qu’une seconde place laissant la victoire finale à Charlotte Philippe !

« Ce concours est une belle réussite. Cela nous aura demandé beaucoup d’énergies depuis longtemps mais surtout ces dernières semaines où nous n’aurons pas dormi beaucoup ! Je n’ai aucun souci à travailler 20h par jour comme nous l’avons fait ici. Je suis content de mes chevaux. Je n’en avais emmené que deux car l’organisation me demandait beaucoup de temps mais finalement, Faut-Il termine second de la première qualificative et second aujourd’hui alors qu’Argentina de la Marchette remporte la grosse épreuve hier. J’ai fait une repris un peu trop forte devant la combinaison et il est passé derrière moi. Il évolue bien et il est prêt pour sauter plus gros désormais. En terme d’organisation, nous n’avons pas eu de chance avec les orages mais cela fait partie des risques pour un organisateur. On va améliorer beaucoup de petites choses pour l’année prochaine mais nous avons eu beaucoup de retour très positif. Grégory Watelet a réussi à magnifiquement habillé l’évènement. Il a travaillé nuit et jour depuis plusieurs semaines pour aménager l’endroit, chapeau à lui. Nous avons maintenant une base de travail de choses à régler pour l’année prochaine mais je pense que la base est très bonne et haute. Les gens ont compris vers quoi nous voulions en venir. Je pense que cet évènement correspond à beaucoup de choses que des gens de chevaux attendent et ce n’est qu’un début. » concluera Grégory Wathelet.

Mais le sourire était aussi sur d’autres lèvres. Si Charlotte Philippe est timide et qu’à forcer de répéter les belles performances, il va falloir qu’elle apprenne à oser se lâcher et parler aussi en public. Elle ne boudait pas pour autant son plaisir. Deuxième hier soir avec Godiva S dans la grosse épreuve derrière Grégory Wathelet, elle tenait cette fois sa revanche ! « C’est magnifique. Cacharel n’est pas encore au bout de ses capacités et je pense que nous avons encore un beau bout de chemin à faire ensemble. Après le championnat de Belgique, il fallait qu’on la laisse souffler. Godiva a parfaitement pris le relais et le plan était parfait mais Cacharel étant une jument avec beaucoup de sang et que son retour à la compétition à coïncider avec le début de la saison indoor, il lui a fallu quelques concours pour qu’elle retrouve ses sensations. Ici, c’était vraiment un concours qui me tenait à cœur car nous avons finalement rarement l’occasion de concourir devant un public wallon et même en partie liégeois. C’est un endroit où nous avons la chance de venir depuis plusieurs années pour des concours régionaux alors on tenait vraiment à être présent pour ce premier évènement. Pour ce Grand Prix, il y avait deux, trois lignes assez délicates et quand on passe en numéro vingt et qu’il n’y a qu’un seul sans-faute, on sait qu’il faut être concentré du premier au dernier.

Honnêtement, pour le barrage, c’était bien d’être double sans-faute mais sincèrement, cela fait plusieurs Grand Prix où la jument est à chaque fois bien et aligne les sans-faute … mais il nous manquait ce petit goût de victoire. Finalement être parti au début à peut-être joué en ma faveur, j’ai mis beaucoup de rythme sur le un et je n’ai pas du tout repris la jument avant le double où elle a été fantastique à l’intérieur. Après, je voulais mettre cinq foulées mais j’ai été obligée d’en mettre une sixième car la jument était tellement grimpée haut sur la sortie que ce n’était plus possible. Je savais qu’il y avait ce petit manque là … mais la pression était sur les autres. Du coup, je n’ai pas voulu voir le parcours de Grégory, je suis parti marcher au paddock. Ses tournants sont tellement précis qu’il ne perd jamais de temps mais ici, la chance m’a souri. Gagner devant lui en étant la seule double sans-faute, c’est vraiment incroyable. Maintenant, nous allons nous focaliser sur Drammen où nous devrions pouvoir sauter dans la coupe des nations, ce qui est vraiment mon objectif de l’année et après, nous penserons de nouveau au championnat de Belgique qui est déjà dans un coin de ma tête. » réagira le gagnante du jour.

Tous les résultats ici

AuteurJulien Counet