Brin d’Or de Haute Melen rejoint ST Stables

12 January 2022

Agé de huit ans, Brin d’or de Haute Melen (Bamako de Muze x Baloubet du Rouet) quitte son cavalier et éleveur, Georges Trulemans pour rejoindre ST Stables de Steve Tinti où il évoluera sous la selle du Français Clément Fortin. Ce dernier s’était fait remarqué dès son arrivée en Belgique en remportant le championnat de Belgique des cinq ans l'an dernier.

L’histoire débute en 2012. Georges Trulemans se rend à l’élevage de Saulieu avec qui il travaille à l’époque et tombe amoureux d’un jeune poulain de trois mois, Grain d’Or de Saulieu. 

« Au départ, j’étais venu voir un cheval de trois ans mais qui ne m’avait pas vraiment plu et j’étais tombé amoureux de ce poulain de trois mois que j’ai acheté. Monsieur Collard était également vendeur de sa mère, Perle d’Or de Saulieu (Baloubet du Rouet x Grannus) qui avait été une grande gagnante internationale avec Christophe Vanderhasselt mais je n’avais pas les moyens de l’acheter ! Quelques semaines plus tard, la jument sera vendue… mais s’est rapidement montrée très dominante dans son nouvel environnement. Son éleveur m’a alors proposé de la prendre et de lui payer plus tard. Comme j’étais enchanté de mon poulain, j’ai rapidement décidé de la faire saillir de nouveau par Bamako de Muze après en avoir discuté avec Franz Collard, c’est ainsi qu’est né Brin d’or. C’était une nouvelle expérience pour moi et une chance énorme de pouvoir élever avec une jument d’un tel palmarès. Aujourd’hui, j’ai d’ailleurs encore la chance de pouvoir débuter son dernier fils par Pepermill qui m’a été confié par ses propriétaires. Monter un cheval que l'on a fait naître, c’est vraiment quelque chose de particulier surtout lorsqu’il se révèle aussi qualiteux que Brin d’Or. Nous avons franchi les étapes du débourrage une à une, des premiers concours aux premiers internationaux et enfin aux premiers Grands Prix avec de beaux résultats à la clé puisque nous avons terminé cinquièmes de la finale des jeunes chevaux au CSI 2* de Bornival, quatrième du Grand Prix 1* de Courrière, deuxième du championnat des sept ans au GHCR en plus d'autres classements en internationaux. Evidemment, on espère toujours aller plus loin mais à mon échelle, sa vente, c’est aussi la reconnaissance de mon travail et lui permettre d’arriver dans une écurie où il va avoir la chance d’évoluer vers le haut niveau est une belle consécration pour tous les deux. » réagira Georges Trulemans