Bandit Savoie, le champion du week-end

15 mars 2021Auteur : Julien Counet

En raison de la crise sanitaire de rhinopneumonie qui sévit en Europe, il n'y avait pas de Grand Prix ce week-end sur le vieux continent. Une situation d'ores et déjà étendue au onze avril mais qui pourrait se prolonger encore un peu plus longtemps puisque les chevaux sont seulement maintenant rentrés dans leurs écuries et, malheureusement, plusieurs nouveaux cas se déclarent encore chaque jour.

CSI 5* de Wellington

A Wellington, les concurrents devaient en découdre pour un Grand Prix 5* doté de 401 000 dollars ! Un nouvelle fois, Daniel Deusser était en grande forme mais le cavalier des écuries Stephex, malgré son double sans-faute très rapide avec Killer Queen VDM (Eldorado vh Zeshoek), s'est fait griller la politesse au terme d'un barrage qui regroupait pas moins de neuf barragistes. Cian O'Connor montera sur la troisième marche du podium avec Kilkenny (Cardento) laissant Adrienne Sternlicht à la quatrième place avec sa crack Cristalline (Cristallo I).

La victoire ce week-end revient à Abdel Said sur le Selle Français Bandit Savoie (Qlassic Bois Margot). "C'est un petit cheval fougueux qui veut toujours essayer de bien faire. J'aime le feu qu'il a en lui. Ces dernières semaines, nous avons eu quelques problèmes essentiellement car nous ne nous connaissions pas suffisamment. J'ai vendu mes deux principaux chevaux de Grand Prix un peu plus tôt durant la tournée et du coup, il a dû se surpasser. Je dois dire que j'étais déjà très heureux de me retrouver au barrage aujourd'hui. Je voulais faire mon propre tour sans me soucier des autres mais au barrage, c'est difficile pour moi de ne pas essayer. Je n'avais jamais véritablement essayé d'aller vite avec lui jusqu'à aujourd'hui. Tout a parfaitement fonctionné et j'en suis très heureux." expliquera son cavalier. 

Il n'était pas le seul à être ravi pour cette victoire. Formé par Camille Branchard, ce produit issu de la première génération de Qlassic Bois Margot avait ensuite rejoint les écuries de Fanny Skally et son époux Steve Guerdat, pour le compte de son propriétaire Gerardo Pasquel Mendez, avant d'être vendu à l'Egyptien à la mi-septembre de l'an dernier. En Savoie, le téléphone de son éleveur n'arrêtait pas de sonner ce dimanche mais pourtant, Maurice Moine tenait avant tout à rester réaliste :"Je suis évidemment content de cette victoire mais il faut rester réaliste : je n'étais pas dessus et je n'ai pas fait grand chose ce week-end ! Je suis étonné car j'ai beaucoup de gens qui m'appellent pour m'annoncer ce beau résultat, même des gens qui jusqu'ici ne m'appréciaient pas trop. Je suis issu du monde des courses et pour moi, le pur-sang et le Selle Français sont très liés. J'ai élevé plusieurs pur-sangs dont la grand-mère de Bandit. Son arrière-grand-mère, Gliz xx, a couru, mais pas sa fille. J'ai décidé de la faire saillir d'Alcamera de Moyon. Pour moi, le Selle Français doit faire attention à la consanguinité et le pur-sang offre une véritable alternative. Lors d'une présentation d'étalons à Chazey-sur-Ain, j'ai repéré Qlassic Bois Margot qui était encore tout jeune puisque Bandit est issu de sa première génération. J'aime les étalons avec beaucoup de force et c'était une des caractéristiques de Qlassic. Lorsque Bandit est né, il m'a de suite beaucoup plu, mais lorsque le moment de le vendre est arrivé, les choses se sont avérées beaucoup plus difficiles. Je me suis retrouvé face à beaucoup de gens qui voulaient casser les prix. Puis j'ai rencontré Camille Branchard en buvant un coup dans un bistrot. Nous avons discuté et il est venu voir Bandit qu'il a acheté. Le mérite de Bandit lui revient aujourd'hui. Il a fait du très bon travail et le cheval a fait un beau parcours grâce à son travail. Aujourd'hui, les gens sont plus là pour massacrer que pour construire alors il faut vraiment saluer son travail. Bandit a encore un propre frère, Alcamera Savoie qui évolue en Suisse et j'ai encore deux de ses sœurs. Les performances de Bandit vont certainement mettre les projecteurs sur elles mais il faut que les gens se rendent compte que pour des éleveurs amateurs comme moi, les chevaux représentent beaucoup de sacrifices. J'ai travaillé parfois nuit et jour dans différents domaines alors ce n'est pas pour brader mes chevaux et les laisser partir pour rien." réagira Maurice Moine. 

Résultats du Grand Prix 5* de Wellington

Ce lundi, à 18h, nous vous faisons d'ailleurs voyager jusqu'à Wellington grâce à notre série de LIVE Instagram, "Welcome to the USA" ! L'invité de ce soir : le photographe Christophe Tanière, qui nous racontera les coulisses de cette tournée Américaine.

Photo à la Une : Sportfot.com

AuteurJulien Counet