Home     Etalons     Juments     Reportages     Interviews     Potins     Agenda     Contact     Lien 
Recherche
02/10/2018

Championnat du monde des 7 ans 2018

Le championnat du monde des 7 ans souffrait cette année du départ aux JEM de Tryon des meilleurs cavaliers mondiaux qui avaient dû renoncer à s'inscrire à Lanaken ce qui privait le plateau des grands noms habituels … et bien souvent des meilleurs chevaux qui ont déjà intégré de grande écurie. A ce niveau, le cavalier fait déjà une sacrée différence et on s'en est encore rendu compte ce week-end.

Ils seront onze à réussir à se qualifier pour le barrage hors des 39 finalistes … mais juste trois à réussir le double sans-faute car un homme a placé la barre trop haute pour les autres !

Parti en deuxième position, Christian Ahlmann aura atomisé la concurrence avec l'étalon maison Solid Gold Z (Stakkato Gold x Calvin Z) avec un double sans-faute en 38''34. Compétiteur dans l'âme, l'allemand tentera le doublé avec son produit maison Zampano Z (Zandor Z) mais une faute sur l'entrée de combinaison les privera de ce bonheur avec un centième de plus au chronomètre, l'histoire aurait pu être parfaite.

Championne du monde des 7 ans avec Atlantic du Seigneur il y a quelques années, Gudrun Patteet retrouve le podium en étant la seconde à réussir le sans-faute mais elle devra cette fois se contenter du bronze avec sa monture luxembourgeoise Sea Coast Crystal de L'eau (Clapton x Capitol I) .
« Quand j'ai vu le parcours de Christian, j'étais sûr qu'il allait gagner … mais ma jument est aussi rapide et respectueuse alors j'ai quand même fait de mon mieux en faisant attention de ne pas choquer ma jument et je suis très contente de cette troisième place. C'est une jument que nous n'avons acheté que cet été. Elle était encore très verte mais possède de grandes qualités avec une tête fantastique. » expliquera Gudrun Patteet.
Juste derrière elle, le hollandais Willem Greve s'intercalera à la seconde place avec l'impressionnant étalon du team Nijhof Grandorado (Eldorado vh Zeshoek x Carolus II x Baloubet du Rouet). Déjà finaliste à 5 et 6 ans, le grand bai aura, cette fois, pu laisser exprimer toute sa puissance pour se mettre en évidence et s'ériger comme un cheval d'avenir certain.
« Je pense que la similitude entre Grandorado et son père Eldorado, que j'ai également monté, c'est leur puissance qui est impressionnante avec un caractère sensible où vous devez faire attention de les avoir de votre côté. Quand c'est le cas, vous pouvez tout sauter. La grande différence entre eux, c'est que je monte Grandorado depuis qu'il a trois ans et demi ! Nous avons grandi ensemble et on se connait très bien. Cela fait une grande différence avec son père, Eldorado, qui est arrivé chez moi à 11 ans. Je suis vraiment fier de lui aujourd'hui. C'est un étalon très en vue en Hollande qui saillit beaucoup. Il a toujours montré ses qualités en concours. J'aurais peut-être pu enlever une foulée dans la dernière ligne … mais je suis aussi content que Christian puisse gagner quelque chose une fois. » s'amusera le hollandais.
La cavalière des écuries Mathy, la luxembourgeoise Charlotte Bettendorf sur Gaesbekers Glamour Girl (Quamikase des Forêts alias Zirocco Blue) avait quant à elle réussi le meilleur temps absolu mais elle aussi s'était faite piéger sur l'entrée de la combinaison.
Le cavalier de Gilbert De Roock, Julio Arias, avait lui aussi un très bon temps de 38''26 avec Quicksilver (Quaid) mais lui aussi ne pourra éviter une faute dans la combinaison.
« J'espérais vraiment avec une chance de remporter ce titre car Solid Gold aura été constant durant toute la saison en remportant de nombreuses épreuves maintenant quand vous avez plus de 260 partants le premier jours qui ont le même objectif, atteindre la finale est déjà une bonne chose. Je pense que la finale était aujourd'hui une très belle épreuve digne d'un Grand Prix deux étoiles avec la rivière un temps accordé assez court. J'étais déjà très content qu'il ait fait un aussi bon boulot. Lorsque je l'ai préparé pour le barrage, j'ai senti qu'il était un peu fatigué mais il a fait une magnifique performance grâce à son fantastique caractère. Il donne toujours le meilleur de lui en piste. Il n'a pas aussi bien sauté qu'en première manche mais tout le monde a vu qu'il était un cheval de sport incroyable qui voulait toujours faire le boulot.
J'étais déjà très heureux avec lui durant toute la saison mais aujourd'hui, c'est vraiment spécial ce qu'il a réalisé. Je suis très content aussi car nous avons de très bons jeunes qui arrivent comme on l'a vu dans les six ans avec Angélique notamment Mandato et encore dans cette finale avec Corico Z puis le produit issu de mon propre élevage, Zampano, qui termine 6 ème avec une faute au barrage. Ce sont autant de chevaux promis à un très bel avenir. Nous avons besoin de cela pour l'avenir et continuer à avancer en les construisant progressivement pour l'avenir avec avoir des chevaux de Grand Prix dans le futur. »
Angélique Rüsen avec l'étalon très en vue Corico Z (Coriano x Caretano), frère utérin de Tabou Z, Candico Z ou encore Crowntano Z.
Christian Ahlmann et le produit de son élevage Zampano Z (Zandor Z).


Retour en haut de page