FR

Spring Tour

23 avril 2006

CSI** Lummen III: Le Grand Prix

Les stars en prépa, les outsiders devant !

 

 

Le soleil rayonne enfin sur Lummen où 77 cavaliers se sont donnés rendez-vous la finale de cette magnifique édition du Spring Tour 2006.

Ce week-end aura permis à Edwina Alexander d'affiner son entente avec Hooligan de Rosyl à tel point qu'ils remporteront la finale du mètre quarante. Lars Nieberg avait quant à lui amené Lucie & Adlantus As au barrage de cette même finale, mais le germanique n'y prendra pas part. Ses chevaux ont bien d'autres échéances devant eux et aucune raison de prendre des risques.

Mais revenons en au Grand Prix. On retrouvait de nombreux prétendants aux championnats du monde d'Aix la Chapelle, venus côtoyer le temps d'un ou quelques week-end des cavaliers amateurs ou professionnels un peu moins éclairés . ou équipés ! Pourtant, les barres tombent de la même manière pour les uns que pour les autres.

L'espagnol, Sergio Alvarez Moya pensait avoir fait le plus dur, mais Le Rêve de Nabab ne répondit pas aux ordres de son cavalier et arracha la barre de l 'oxer « Kennis & Nellis » des taquets. Cette dernière ligne fera beaucoup de dégâts : rivière avant le dernier oxer.

Une des grandes satisfactions de ce week-end sera belge et viendra de Philipe Lejeune. 4 ème Grand Prix à 4 points d'affilés avec presque autant de chevaux différents, mais avec tellement de promesses ! Vigo d'Arsouilles, étalon d'à peine 8 ans n'aura renversé que le vertical aux couleurs Z avant d'aborder la dernière ligne. « Je suis très satisfait » nous expliquait Philippe Lejeune. « Je pense que c'est mon meilleur cheval depuis son père, Nabab, et Maike. Ce cheval, c'est un cheval pour aller aux JO. Jusqu'à présent, tous les parcours que j'ai faits n'étaient que des parcours de travail. Lorsque j'ai récupéré le cheval, il y a 5-6 mois, il ne savait même pas faire un changement de pieds. Je ne veux surtout pas critiquer le cavalier qui le montait précédemment, chacun a ses objectifs et son objectif était de montrer le cheval aux éleveurs dans le cycle. Mais, pour faire de grosses compétitions, il faut un autre travail. Maintenant, le cheval est travaillé tous les jours et durant les premiers mois, il était un peu éprouvé par le travail qu'on lui demandait. A Hardelot, il a eu le déclic et depuis le cheval est vraiment bien. Ici, il a bien sauté tout le week-end alors, j'ai décidé de le mettre dans le Grand Prix. Je suis vraiment satisfait car en plus d'avoir formidablement sauté, dans la dernière ligne, il a encore 20 centimètres de marge après la rivière et lorsque je lui ai demandé de revenir, il est revenu. On a fait 5 foulées comme j'avais prévu avant de sauter l'oxer alors que beaucoup de chevaux expérimentés se sont fait piéger. Cette année, je pense qu'il faut rester calme et le laisser encore un peu dans l'ombre. L'année prochaine, on attaque les choses sérieuses. Lars Nieberg était également très content de la prestation de For Keeps malgré sa réception très acrobatique après le premier élément du triple. « Je ne sais pas ce qui s'est passé. Mais j'ai continué et le cheval a bien sauté. C'est le sport, mais je suis satisfait de mon week-end, ce concours est parfait pour entraîner nos chevaux. » Le fils de For Pleasure a simplement glissé lors de sa réception, traversant le second élément comme il le put avant de s'envoler au dessus de dernier puis de laisser son cavalier reprendre ses esprits en bouclant une fin de parcours sans encombres. Dommage ! Plus grosse désillusion pour le japonais, Eiken Sato qui aura monté Cayak DH avec beaucoup de finesse, mais qui connaîtra une fin de parcours désastreuse en étant pénalisé sur les 3 dernières difficultés du jour. Jos Lansink n'avait pas non plus la tête des grands jours. Il est vrai que Turbo R commettra l'irréparable dès le second obstacle avant de boucler le reste du parcours sans faute. mais sans impressionner personne.

16 couples se sont retrouvés pour un barrage très animé... et très fautif !

C'est le cavalier norvégien qui ouvrira la voie, mais son étalon, Besemeind' s Casino, ne pourra éviter l'entrée de la combinaison restante.

 

Marie Burke était ravie de son cheval à la fin du premier tour et elle l' était tout autant à la fin du second . pourtant, il y avait 3 barres et un stop de plus ! La norvégienne Kirsti Svaboe ne se posa pas de question, elle joua son va-tout et parvint à boucler un parcours sans pénalités en 37''06. La tâche ne s'annonce pas vraiment insurmontable mais Edwina Alexander pédalera avec Socrates sur la triple barre et commettra encore une faute en sortie de combinaison. La Charmante Catharine Dyvik et son holstein Citeaux était bien parti, mais ne purent éviter la sortie du double. Canturo arrivera quant à lui à décrocher la barre du milieu de cette fameuse triple barre, mais c'est 4 points également. C'est également sur ce même obstacle que Rooster van Betz (Bert Prouvé) ou encore Obélix se feront piéger. Dommage car ils s'étaient véritablement promener lors de la première manche. Petite explication, ce fameux spa se trouvait en numéro deux du barrage après un virage à 180°. Hervé Godignon n'en fait pas un mystère : « J'ai tourné trop court et la distance venait mal. C'est le sport ! Le cheval a vraiment bien sauté et c'est ce qu'il faut retenir ! » Dommage également pour Grégoire Oberson qui enleva tout suspens dès le premier obstacle. Le cavalier Helvète était néanmoins très heureux de la montée en régime de ses chevaux la veille. Ce sera finalement l'étonnant Stefan Corten qui boucla le second double sans faute avec Cassinus Z. Prestation remarquable pour l'ex-cavalier maison Lummenois qui réussi à amener son fils de Cassini deux fois au barrage en deux tentatives sur ces 3 semaines. Même bilan pour le jeune Raf Meuris qui voulu malheureusement trop en faire et ne pu empêcher Lambik d'arracher la dernière barre. Nina Johnsen n'évitera pas la faute en entrée de combinaison, mais son incroyable étalon pur-sang, Favoritas signa le meilleur temps de l'épreuve améliorant de 3 secondes le chrono de sa compatriote. Il ne restait plus que deux belges et non des moins puisque Ludo Philippaerts en faisait partie. Il avait sorti Parco pour l'occasion. Ludo boucla un très beau parcours améliorant quelque peu le temps de Favoritas . mais en pliant les deux derniers obstacles. Ludo reste Ludo .. Parco aussi ! Lieven van Decraen était un peu l'invité - surprise mais son cheval aura bien digéré les Grand Prix des semaines précédentes et apparemment bien appris. Malheureusement, une faute en l'entrée de cette fameuse combinaison qui suivait la triple barre et beaucoup de chance en sortie : 4 points !

Victoire surprise de Gimini et Kirsti Svaboé mais bien méritée.

 

Si la date avancée du CHIO d'Aix la Chapelle aura amené beaucoup de beau monde au Spring Tour, espérons qu'ils y auront trouvé assez de bonnes choses que pour y revenir. Félicitation à mr Postelman et toute son équipe pour une telle organisation dans notre pays.