Scott Brash, les stars reviennent toujours !

03 Novembre 2018


Ils étaient six à avoir réalisé le sans-faute en première manche et à pouvoir briguer la victoire alors que pénalisé d'un point de temps dépassé, Christian Ahlmann bouclera le double sans-faute avec Colorit (Coriano) qui du haut de ses 15 ans était le vétéran de l'épreuve !

Janika Sprunger est la première à signer le double sans-faute avec Ninyon (Nintender) mais son temps de 46''14 ne tiendra pas longtemps !

Marcus Ehning signe un tracé somptueux dont lui seul à le secret 39''97 mais malheureusement, une faute sur l'avant dernier obstacle leur ôteront toutes leurs chances.

Ce n'était pas la soirée des allemands puisque le vainqueur de la veille, Daniel Deusser était encore bel et bien présent … mais doit essuyer un refus de Cassini Bay (Cassini I), dommage.

Mark McAuley a bien suivi le barrage depuis le début et il a vu l'idée lumineuse de Steve Guerdat, premier à s'élancer avec Venard de Cerisy (Open Up Sémilly) qui avait surpris tout le monde avec un tracé improbable mais juste magique. L'irlandais suivra sa trace et bien lui en pris. Miebello (Quite Easy) abaisse le chronomètre à 39''59 et prend la tête !


« L'an passé, j'avais déjà connu un magnifique concours mais cette année est aussi magnifique pour moi. C'est vrai que l'on dit souvent que confirmé est plus difficile mais j'ai la chance d'avoir deux chevaux en forme pour le moment, cela rend ma vie beaucoup plus facile. Cette année, je vais opter pour Jasco vd Bisschop pur l'étape de coupe du monde. C'est un fils de Dulf vd Bisschop que nous avons acheté en Belgique lorsqu'il avait 7 ans sur les conseils d'Ivan Dalton qui est un bon ami. Je l'ai construit gentiment mais je pense que c'est vraiment mon cheval pour l'avenir. Miebello va avoir 14 ans, il est en pleine forme mais il prend de l'âge alors c'est magnifique de pouvoir compter sur un cheval comme Jasco derrière. Aujourd'hui, nous avons une décision difficile à prendre pour savoir quelle option nous devions prendre. Miebello est meilleur sur une courbe à gauche alors j'ai pris la décision de venir à gauche et cela a bien fonctionné. » réagira l'Irlandais.

Olivier Robert n'est pas en reste et réalise un tour somptueux avec son jeune et très plaisant Vangog du Mas Garnier (Cornet Obolensky) jusqu'au dernier obstacle où le saut est impossible pour le gris alors que le temps était juste phénoménal : 37''88 !

«J'ai été ridicule aujourd'hui dans le barrage. La vérité, c'est que j'essaie de changer ma manière de monter depuis quelques mois, d'être beaucoup moins à l'instinct mais aujourd'hui, ça ne s'est pas du tout passé comme je l'aurais voulu. Je vais travailler et m'améliorer. Je suis très content du cheval. A Olso et Hensinki, il s'était déjà très bien comporté, on n'était pas loin avec un quatre points à chaque fois mais ici, j'étais content de mon premier parcours, c'était bien fait. Avec Philippe Guerdat, nous avons changé un petit réglage en mettant une embouchure un poil plus forte et c'était plus au point. C'était mon intention de faire les deux grosses épreuves les deux premiers jours avec Vangog avant de mettre Tempo dans la coupe du monde demain. Je pense que Vangog doit encore prendre un peu d'expérience, il vient de faire ses premiers pas au haut niveau mais maintenant, je pense qu'il est temps de faire un petit pas en arrière en faisant des épreuves 145 durant deux concours pour lui permettre de reprendre ses gammes et de véritablement franchir un nouveau cap. » glissera Olivier Robert avec son humilité habituelle.


Il n'en reste dès lors plus qu'un, un certain Scott Brash ! L'anglais revient au premier plan avec de jeunes chevaux encore en formation à l'image de son génial Hello Mr President (ex Comme d'Api Junior Eez par Comme d'Api vd Hacienda Z). Comme les deux derniers concurrents, l'écossais prend lui aussi la même option avec un tour somptueux : 37''98, victoire !

« C'est un cheval incroyable qui malgré son jeune âge a déjà de nombreuses victoires cette année à son palmarès. Je suis vraiment très excité à propos de son avenir. Je pense qu'il a encore mieux sauté au deuxième tour ce qui n'est pas évident pour un cheval de son âge. Demain, je vais lancer Jefferson dans sa première coupe du monde. C'est aussi un jeune cheval sans beaucoup d'expérience et j'espère juste avoir un beau tour propre demain. Je n'espère rien mais je dois venir dans ces concours avec ces chevaux-là maintenant pour leur donner de l'expérience. Cela prend du temps de les former mais je suis très serein pour le futur. Je pense que la saison prochaine s'annonce bien. C'est sûr que cela prend un peu plus de temps que ce que je n'aurais voulu mais on doit passer par cette étape. Les chevaux ont besoin de venir à ces concours et apprendre avant de pouvoir revenir et remporter une épreuve comme aujourd'hui. Président est un peu en avance sur les autres chevaux que mon écurie. Je n'ai pas le sentiment de pouvoir aller aussi vite avec les autres. Je pense que la marche entre les deux étoiles dans lesquels sautaient notamment Jefferson et le niveau cinq étoiles. Il faut donc y aller étape par étape en étant sûr de garder leur confiance. Jefferson par exemple a eu besoin d'un peu de temps pour comprendre ce que j'attendais de lui et pour former un véritable partenariat mais je pense vraiment que c'est aussi un formidable cheval.

Après je pense que la formation fait partie de notre métier, c'est toujours ce que j'ai fait par le passé. Je préfère acheter de jeunes chevaux et les former. Sanctos et Ursula m'ont offert des moments fantastiques mais il est désormais temps de penser à la génération suivante et je suis très réaliste sur le fait que des chevaux comme eux n'arrivent pas très souvent. Je sais aussi qu'il va falloir travailler et construire de nombreux chevaux avant de peut-être tomber sur un nouveau Hello Sanctos … mais je suis très heureux des 9 ans sur lesquels je peux compter aujourd'hui. Vous devez les comprendre, les écouter et prendre le temps nécessaire. Aujourd'hui, quand j'ai marché la piste et vu le plan, honnêtement … je n'ai ni vu, ni pensé à cette option … mais quand j'ai vu plusieurs concurrent la prendre j'ai bien vu que cela paraissait plus rapide. Marcus Ehning a fait un tour fantastique mais en prenant le virage à droite … et il était plus lent. Pour moi, cela prouvait donc qu'il fallait prendre cette option. Cela m'a permis de refaire une foulée devant le double ce qui convenait mieux à mon cheval. L'atmosphère est magnifique ici. Parfois, certains chevaux ont un peu peur de la foule et du bruit mais il y en a d'autres que cela transcendent, Sanctos fait partie de cette catégorie, c'est une expérience incroyable pour des jeunes chevaux comme les miens. » répondra gentiment Scott Brash.