FR

Philippe Le Jeune réagit au départ du cheval de sa vie.

28 Juillet 2019

"A mon seigneur, à mon ami!

Tu es arrivé chez moi, tu n’étais pas très  beau et pas en bel état, tu ne savais pas faire grand chose mais un  gros obstacle tu savais sauter et je t’ai aimé tout de suite. J’ai mis  du temps pour comprendre comment tu fonctionnais, tu étais dominant et  un sérieux caractère, pour ce qui est de ça, on était les mêmes. Très  vite, tu as pris confiance et je n’ai jamais eu un cheval qui voulait  autant faire que toi pour son cavalier. En concours, tu étais calme et sans stress. Il n’y avait pas de parcours assez gros ou difficile pour toi .
 Tu es devenu très vite le cheval de tête de l’equipe belge, nombreux  étaient tes double sans faute et puis tu as fait quelque chose pour moi  d’extraordinaire, tu as réalisé pour moi mon rêve de gamin de 14 ans:  devenir champion du monde en faisant tout sans faute à Lexington. Tu es  arrivé là, il y avait toi et les autres, j’étais si fier de toi. Mais ce  n’est pas pour ça seulement que je t’aime, c’est pour ce que toi tu  étais, notre sentiment à tous etait sans limites, c’était un privilège  de vivre avec toi, sache que tu me manques énormément, mon cœur saigne,  je ne t’oublierai jamais! Maintenant tu es paisible, c’est la seule  chose qui me console. Ton Philippe.

 Vigo nous a quittés suite à des coliques avec complications chez son  propriétaire, et même après les soins de la clinique de Bosdreef, cela  n’a malheureusement pas suffit. Son état était trop critique!