FR

Philippe Guerdat reste Européen pour la quatrième Riders Masters Cup à New York

12 Mars 2019

Le Longines Masters de Hong Kong à peine terminé et les équipes d’EEM World sont déjà fort occupées par la prochaine étape de la Série : le Longines Masters de New York du 25 au 28 avril 2019, au NYCB LIVE Nassau Coliseum. L’événement proposera évidemment les deux épreuves phares propres à la série : le Longines Speed Challenge et le Longines Grand Prix, mais New York, comme Paris, reçoit une épreuve très spéciale...

Cette épreuve, c’est la Riders Masters Cup, un jeune championnat intercontinental qui, depuis décembre 2017, oppose les Etats-Unis (Riders USA) à l’Europe (Riders Europe). Le Longines Masters de New York accueillera la quatrième édition de cette Riders Masters Cup, dominée depuis sa création par les Riders Europe. Un « 3-0 » que les Riders USA ont bien l’intention de réduire le 27 avril prochain au NYCB LIVE Nassau Coliseum de Long Island. Ils auront l’avantage de jouer à domicile devant un public tout acquis à leur cause : plus que des spectateurs, ce sont des véritables supporters qui, l’an dernier, avaient soutenu son équipe avec beaucoup de ferveur. Avec un n°2 mondial, McLain Ward, une autre cavalière dans le top 10, Beezie Madden et cinq cavaliers en tout dans le top 25, il est clair que pour cette quatrième manche, les Champions du monde auront de sérieux arguments à opposer aux Riders Europe.

Ces derniers gardent un atout essentiel avec eux : le chef d’équipe. Car si le Suisse Philippe Guerdat a été « transféré » de la France au Brésil, il garde toutefois la direction des Riders Europe : « Il avait été question au lancement de la Riders Masters Cup que cette fonction de chef d’équipe soit ‘tournante’ mais Christophe Ameeuw m’a demandé de conserver ce rôle et je le fais avec joie car, outre le fait que j’apprécie Christophe et ses démarches pour faire évoluer le sport, le challenge est intéressant. Le concept prend de l’ampleur, même s’il est encore jeune et demande encore quelques améliorations, mais c’est une compétition en laquelle je crois ». Et c’est vrai que l’entraineur champion olympique a joué un rôle essentiel dans les trois premières victoires des Riders Europe, tant au niveau de ses sélections que de la stratégie déployée au cours de la compétition. On l’a vu notamment à New York, l’an dernier, où, dominés au score pendant toute l’épreuve, les Riders Europe remportaient le match sur le dernier duel où Philippe Guerdat avait aligné Harrie Smolders et son rapide Cas 2 face à McLain Ward et HH Gigi’s Girl. Les Riders USA menaient encore 7 à 6, mais après le passage éclair de Smolders, ils s’inclinaient 7 à 8. Le bon choix de Philippe Guerdat avait payé alors que son équipe jouait à l’extérieur ! Rendez-vous le 27 avril au Nassau Coliseum pour une quatrième manche qui s’annonce palpitante.

La Riders Masters Cup : fiche d’identité

Dans la lignée des grands défis sportifs mondiaux : Lancée à Paris en décembre 2017, la Riders Masters Cup a pris d’entrée, une dimension de grand défi sportif intercontinental. À terme, ce rendez-vous devrait rejoindre dans l’esprit du public ces batailles d’anthologie entre continents telles l’America Cup en voile, la Ryder Cup en golf ou la Coupe Davis et la Fed Cup en tennis. Bien sûr, pour l’instant, la Riders Masters Cup écrit les premières lignes de son histoire, mais dès les trois premières éditions, l’épreuve a passionné les publics de Paris et de New-York.

Le match des deux grandes puissances du saut d’obstacles mondial : Que ce soit au cours de l’histoire de ce sport ou au cours de la saison passée, Europe et Etats-Unis se sont toujours partagé l’essentiel des titres majeurs par équipe : Jeux olympiques, Championnats du monde ou finale des Coupes des Nations. Si, l’an dernier, les Etats-Unis avaient triomphé lors du Championnat du monde de Tryon (USA), le Vieux Continent a immédiatement pris sa revanche à Barcelone avec un podium 100% européen (Belgique, France et Irlande). La Riders Masters Cup, créée en 2016 par EEM et l’EEF (la Fédération équestre européenne), sublime cette bataille incessante entre les deux puissances équestres.

La composition des équipes est confiée à deux chefs d’équipes titrés : Robert Ridland, l’actuel coach des Etats-Unis tandis que pour l’Europe, ce rôle a été confié au chef de l’équipede France médaillée d’or à Rio et désormais sélectionneur du Brésil, Philippe Guerdat. Le coach Champion du monde contre le chef d’équipe Champion olympique !
Ces chefs d’équipes annoncent leurs présélections (short-list) environ un mois avant le rendez-vous tandis que l’équipe définitive de cinq cavaliers, dont obligatoirement un âgé de moins de 25 ans, est dévoilée l’avant-veille de l’épreuve.

Mais le rôle du chef d’équipe va bien au-delà de la seule sélection. Il a une mission de tacticien qui choisit l’ordre de départ de ses cavaliers, puis, en fonction des résultats de la première manche, le coach gagnant peut désigner en premier quel opposant il alignera en face de l’adversaire et pourra même procéder à des changements de chevaux de ses cavaliers. Un rôle crucial de stratège qui influence clairement le résultat comme on l’a notamment remarqué à New-York où le match était serré !

Un concept et un règlement des plus simples : Un tirage au sort désigne la composition des cinq premiers duels. Dans la première manche (barème A au chrono), le compétiteur victorieux marquera 10 points pour son équipe, le vaincu, s’il a complété son parcours, marquera 5 points. À la mi-temps, à l’issue de la première manche, les chefs d’équipes recomposent les duels, celui de l’équipe provisoirement en tête bénéficiant du premier choix. Cette fois-ci, en deuxième manche (barèmeC à 3 secondes la barre), les vainqueurs marquent 20 points, les vaincus 10. Des duels clairs et immédiatement lisibles avec un score qui s’affiche en temps réel sur un tableau lumineux comme lors d’un match de basket ou de football. Pour les spectateurs, il est ainsi facile de se prendre au jeu : ils deviennent supporters de leur camp, encouragent leurs cavaliers avec force voix et en agitant leurs drapeaux... #WaveYourFlag !

Plus d'informations sur : www.ridersmasterscup.com