FR

Martin Fuchs, champion d'Europe !

25 Août 2019

Il aura d'abord fallu trouver et convaincre 25 cavaliers de prendre part à la finale... 36è en individuel, le danois Soren Moeller Rohde intègrera la première manche de la finale tandis que Kevin Staut devra demander à son groom de faire demi-tour alors qu'il était déjà sur le chemin du retour, ce qui provoquera quelques contestations... En effet, un cheval sorti du concours pouvait-il continuer à participer ? Visiblement, les organisateurs étaient bien contents de trouver des volontaires mais malgré un très beau parcours pénalisé d'un seul point, l'ancien champion d'Europe se retrouve 17è et ne pourra pas prendre part à l'ultime manche réservée aux 12 meilleurs ! 

Une première manche durant laquelle il y aura eu encore des rebondissements. Toujours en course pour les médailles, Alexis Deroubaix avec Timon d'Aure, Daniel Deusser avec Tobago et Steve Guerdat avec Bianca sortent de piste avec deux fautes, et eux non plus ne repartiront pas. 

Une dernière manche difficile pour le portugais Antonio Matos Almeida qui sort avec 9 points après trois parcours fantastiques et sans pénalité sur Volver de la Vigne (Diamant de Sémilly). 

Une belle fin par contre pour la jeune britannique Holly Smith et Hearts Destiny qui, avec un point, prennent la dixième place finale juste derrière Grégory Wathelet qui ponctue avec un magnifique sans faute un très beau championnat à la 9è place finale. Les deux fautes de la première manche auront coûté cher à MT Nevados (Calvados Z), dommage. 

Marc Houtzager aura dû avoir beaucoup de sang-froid pour réussir à boucler le sans-faute avec deux irresponsables qui ont tenté de se mettre sur sa trajectoire pour faire valoir leur revendication, sans penser au danger qu'ils représentaient pour eux-mêmes, le cavalier, sa monture et les stewards qui auront réussi à intervenir juste à temps pour canaliser les énergumènes, pendant que le hollandais réussissait le sans-faute devant un public euphorique. 

"Je n'ai pas envie d'épiloguer sur ces idiots. J'ai entendu beaucoup de bruit entre l'obstacle 2 et 3 alors je me suis demandé si je m'étais trompé de parcours mais j'étais concentré et j'ai continué. J'ai bien vu à l'entrée du triple qu'il se passait quelque chose d'anormal mais cela s'est bien terminé." réagira le hollandais.

Ce n'est pas les championnats de Peder Fredericson. Le Suédois n'aura jamais été loin mais il ajoute une barre à son compteur avec All In, 12 points ! 

Une barre également pour son compatriote Henrik von Eckermann avec Mary Lou ... mais la remontée fantastique de Marcus Ehning s'arrêtera là ! Parti de la 15è place, l'allemand remonte à la 5è avec un 0+1. Le fils de Ratina Z, Comme Il Faut, sera monté en régime au fur et  à mesure de ces championnats et aura régalé les amateurs d'équitation avec une première manche somptueuse effectuée dans le galop comme seul Marcus Ehning peut se le permettre. 

Devant, la championne du monde Simone Blum ne pourra effectuer le sans-faute non plus avec sa crack DSP Alice (Askari) mais son avance lui permet de conserver la 4è position. 

Jos Verlooy a désormais de la marge, il peut se permettre une faute, comme il l'a fait en première manche, et il s'assurera le bronze mais le cavalier des écuries Euro Horse tient encore une fois la pression avec un Igor impressionnant et maintient la pression sur ses poursuivants en réalisant un parcours pénalisé juste d'un point de temps.

Martin Fuchs n'a donc pas d'autre choix que de maintenir le sans-faute lui aussi, ce qu'il réussit avec, lui aussi, un point de temps dépassé pour Clooney (Cornet Obolensky). L'argent est assuré !

Ben Maher entre en piste, il est l'ultra favori de la compétition et il est le seul dont le cheval n'a pas encore fait tomber la moindre barre de ce championnat. Explosion W (Chacco Blue) aura été impressionnant durant toute la semaine... mais la pression se fait bien pesante dans la chaleur de Rotterdam et sur l'avant dernier obstacle, la barre tombe : Martin Fuchs est en or et Ben Maher termine sa prestation à 4 points à la seconde place. Une belle performance mais la déception est bien présente. 

"Aujourd'hui, je pense que les trois chevaux du podium auraient mérité de gagner... mais j'ai fait une petite erreur en choisissant un mauvais contrat de foulée et il y a une faute qui nous prive de la victoire, c'est le sport ! Il est tellement respectueux qu'il peut parfois se montrer inquiet et j'étais obligé de mettre un peu de pression sur le mur un peu étroit à l'entrée de la combinaison puis j'ai décidé de mettre 8 foulées avant le vertical sur bidet... et ce n'était pas la bonne décision. Nous avons acheté Explosion à son éleveur lorsqu'il avait 7 ans et cette semaine, il était présent tous les jours pour le suivre. Lorsqu'il est arrivé chez nous, il a d'abord tourné durant deux ans avec les cavaliers de l'écurie avant de passer sous ma selle avec le succès que l'on connait. Je tiens vraiment à remercier Poden Farms pour me permettre de monter de tels chevaux." 

"Je ne pensais pas que Ben ferait une faute mais je suis vraiment heureux de cette victoire, c'est un jour fantastique ! Lors des championnats du monde et lors de la dernière finale de coupe du monde, j'étais second... et cela semblait bien parti pour que ce soit une nouvelle fois le cas ici... mais j'ai pu compter sur le soutien de ma famille, de ma petite amie et également de mon propriétaire Luigi Baleri qui a aussi reçu le titre de propriétaire de l'année durant ce concours et qui me suis depuis que j'ai treize ans. C'est un second père pour moi qui me soutient sans relâche, sans pour autant interférer dans mes choix sportifs." 

Radieux sur la troisième marche du podium, Jos Verlooy pouvait savourer ce nouveau podium après avoir remporté l'or par équipe vendredi ! "Igor suit la trace de son père Emerald et j'en suis très fier. Je l'ai senti très frais hier. Malheureusement, il a touché une barre de la semaine et elle est tombée. Je tiens vraiment à remercier Graziella Janssen qui a acquis une partie d'Igor, sans quoi il aurait été vendu et je n'aurais pas pu le conserver, et bien sûr mes parents qui me soutiennent."