FR

Kevin Staut, 4 ans plus tard.

06 Février 2016

CSIW***** Bordeaux Cela devient une habitude : Kevin Staut remporte le Grand Prix Coupe du monde FEI Longines de Bordeaux toutes les années… olympiques ! Au-delà de la plaisanterie, cela faisait des lustres que l'ancien n°1 mondial français n'avait plus gagné d'épreuve importante et c'est au Jumping International de Bordeaux qu'il renoue avec une victoire majeure… quatre ans après l'avoir remporté avec Silvana (qui fera demain, avant le Grand Prix Land Rover, ses adieux à la compétition). C'est  Rêveur de Hurtebise*HDC  qui a pris le relai, un cheval avec lequel  Kevin Staut  se cherche depuis un certain temps : «  J'ai enfin réussi ce que je voulais depuis longtemps. Rêveur n'est pas un cheval avec qui je peux aller vite mais ce soir cela a fonctionné et ce, dans un barrage à 17 rendant la chose encore plus compliquée. Cette victoire nous fait du bien, à moi et à l'équipe qui entoure le cheval  ».  Vice-champion du monde par équipe à Caen en 2014 , Rêveur n'avait plus remporté de Grand Prix individuel depuis 2012 dans le Longines Global Champions Tour de Monaco. Il était temps en effet ! Et Rêveur va désormais suivre sa feuille de route vers les  Jeux olympiques de Rio ; un programme qui commence par deux mois de repos. Ce sont  For Joy van't Zorgvliet *HDC et Qurack de Falaise *HDC  qui feront le voyage à  Göteborg  pour leur première finale. Les Français seront en définitive au nombre de quatre pour cette  grande finale suédoise  :  Simon Delestre  (deuxième samedi soir à Bordeaux, à 88 centièmes de son coéquipier, et deuxième au classement général final),  Pénélope Leprévost  (4 points au barrage avec un chronomètre qui aurait pourtant mis tous ces messieurs d'accord) et  Patrice Delaveau  (qualifié sur le fil malgré 4 points au barrage et 9 ème  place, juste derrière  Pénélope Leprévost ).  Troisième  derrière les deux Français,  l'Australienne Edwina Tops-Alexander  a été tout près d'être la première femme vainqueur d'un  Grand Prix Coupe du monde de Bordeaux . Il lui aura manqué une bonne seconde. Un challenge qui ne devait pas vraiment la titiller à vrai dire, plus soucieuse de se qualifier pour la finale « sans devoir retourner en Australie pour me qualifier sur la ligue d'Océanie ce qui ne me disait pas grand chose, même si j'y pars demain en vacances » ! Mission accomplie puisque sa 18 ème  place sur la ligue européenne lui permet de préparer le voyage à Göteborg. Dix-sept barragistes, c'est vrai que cela faisait beaucoup : «  le problème , expliquait de concert  Uliano Vezzani et Edwina Tops-Alexander ,  c'est qu'il y avait pléthore de bons chevaux ce soir à Bordeaux et ces chevaux sautent de mieux en mieux au fil des années sur un sol qui, ici, est excellent et fait sauter ces chevaux encore plus haut  » ! Autre chiffre "marquant" à Bordeaux, le nombre de spectateurs qui est passé à  6 800  après une  augmentation de capacité de 400 places  : «  Plus on agrandit et plus les gens veulent venir au Jumping , constate  Eric Dulong, Président de Congrès et Expositions de Bordeaux . Il faudra réfléchir à la façon d'accroître encore le nombre de places assises. Mais je crains que la place ne commence à manquer  ». Cette  finale européenne de la Coupe du monde Longines FEI de saut d'obstacles  était suivie de la première manche de la  finale de la Coupe du monde FEI d'attelage . Une première joute où les meneurs Néerlandais,  Koos de Ronde  (seul sans faute de la soirée) et  Ijsbrand Chardon  ont contesté la suprématie du tenant du titre  Boyd Exell . Mais l'Australien aura tout le loisir de rectifier le tir demain après-midi ; c'est en général sa stratégie. Auparavant, le public aura assisté au  Grand Prix Land Rover  où les champions de saut d'obstacles auront une ultime occasion d'en découdre après, bien sûr, ce grand moment d'émotion qu'ont préparé les organisateurs du Jumping et l'entourage de  Silvana*HDC  pour les adieux de la jument aux pistes de concours. Sur trois étapes, Jérome Guery et Papillon auront pris deux fois des points mais ce sera insufisant pour la finale. Communiqué R&B Presse - photos Tiffany van Halle