FR

Jos Verlooy remporte son premier 5* à L.A.

28 Septembre 2014

Longines Los Angeles Masters
Grand Prix

Le Grand Prix du Longines Los Angeles Masters n'avait pas encore débuté que le public américain ne cessait les éloges aux sujet de ce premier évènement Californien. Les 42 cavaliers du Grand Prix auront rapidement compris que le parcours était à la hauteur de la dotation de 475.000 US dollar.

Karl Cook, l'élève d'Eric Navet, inaugurait une nouvelle veste pour l'occasion mais malheureusement, il ne pourra éviter une faute sur l'entrée de la combinaison avec l'étalon Jonkheer Z (Jetset D) et écopera en plus d'un point de temps. Une combinaison qui posera également des problèmes à Patrice Delaveau sur Carinjo HDC (Cascavelle) ou encore Marco Kutscher sur Cornet's Cristallo (Cornet Obolensky) qui se feront tous deux piéger. Dommage également pour Meredith Michaels-Beerbaum qui revenait dans sa ville d'origine et avait fait de ce Grand Prix un objectif particulier avec un Fibonacci (For Feeling) sautant magnifiquement mais ne pouvant éviter la faute sur l'oxer 8. McLain Ward se faisant piéger sur l'oxer suivant avec HH Carlos VHP Z (Chellano) tout comme Jessica Springsteen sur Vindicat W (Guidam). Déception américaine d'autant que Lucy Davis et son incroyable Barron (ex Underground des Hauts Droits par For Pleasure) qui fautent sur l'ultime obstacle du parcours après un tour d'une aisance fantastique. Le triple aura également posé son lot de problème à l'image du numéro un mondial qui mettait ici son nouvel espoir âgé seulement de 8 ans, Hello M'Lady (Indoctro x Baloubet du Rouet) mais ne pourra éviter une faute sur l'entrée malgré des perspectives très encourageante pour le futur. Sear Coulter fautant quant à elle sur la sortie avec Springtime (Indorado). La grande difficulté du jour résidait sur la palanque aux couleurs des écuries d'Ecaussines placé juste à côté de la sortie de piste où se fera piéger entre autre Janika Sprunger sur Aris Cms (Nassau) ou encore la très attendue Beezie Madden qui avait opté cette fois pour Simon (Mr Blue). Ils ne seront finalement que six à en découdre lors du barrage où le jeune belge Jos Verlooy est le premier à s'élancer avec son fidèle Domino (Thunder vd Zuuthoeve). Après avoir débuté timidement, le jeune homme prend un gros risque avec un magnifique virage sur l'oxer Gucci avant de continuer plein vent sur l'ultime oxer Longines : c'est sans faute en 38''11. S'en est de trop pour l'amazone Georgina Bloomberg qui devant son public et son père, Michael Bloomberg, maire de New York, préfère se contenter du double sans faute avec sa très bonne Juvina (Cassini I). Opération réussie. « Je suis arrivée ici en confiance après avoir fait un bon concours chez moi à New York mais mon plan lors du barrage était de réussir à boucler le double sans-faute et c'est ce que nous avons fait. Je suis très heureuse aujourd'hui car nous n'aurions jamais cru il y a encore quelques années qu'un tel concours pourrait avoir lieu. C'est une opportunité fantastique pour le côté ouest. Au départ, ce concours aurait dû avoir lieu à New York mais malheureusement pour diverses raisons cela n'a pas pu se finaliser et c'est finalement ici qu'il a pu éclore et je pense que c'est vraiment une opportunité fantastique pour les Etats Unis. » Cameron Hanley n'ose pas non plus mais en plus Living the Dream (ex Fideel van't Prinsenveld par Toulon) ne peut éviter une faute ! Même faute également pour Lauren Hough sur son très plaisant hongre de neuf ans, Reconnaissance (Ramiro). Le belge est toujours solidement installé en tête mais cette fois, c'est Steve Guerdat qui entre en piste avec sa nouvelle recrue Albfuehren's Paille de la Roque (Kannan). Le champion Olympique attaque mais sans prendre les derniers risques et échoue pour moins d'une seconde. « Je suis content car depuis un moment, le sentiment était bon mais il nous manquait le résultat et c'est aujourd'hui chose faite. Je ne regrette rien car c'était pour moi encore trop tôt pour tenter d'aller plus vite aujourd'hui. Je ne connais la jument que depuis quelques mois et c'est seulement le troisième barrage que je fais avec elle. Je ne pense pas que l'arrivée de Paille va changer quoi que ce soit pour Nino des Buissonnets, je pense que je le soulage déjà suffisamment. Il n'a fait que sept concours cette année donc je ne pense pas qu'il a été utilisé plus qu'il ne le devrait mais pour moi, cela pourrait me donner de nouvelles perspectives comme remonter dans le ranking mondial et disputer la finale de coupe du monde avec un autre cheval, peut-être avec Paille. Je tiens vraiment à remercier les écuries Albfuehren d'avoir pensé à moi pour me confier leurs chevaux. J'en ai actuellement trois dans mes écuries et c'est une belle opportunité pour moi. Paille avait déjà fait de très bons résultats avec Alexandra Fricker mais il fallait que nous nous mettions ensemble et j'espère que le travail que j'ai effectué cet été en participant à des concours trois et quatre étoiles portent ses fruits aujourd'hui. Dans ce sport, avec une faute, vous n'êtes pas bon assez et vous vous retrouvez très loin. J'envisage de monter Nino dans certaines qualificatives mais pas à la finale. Je tiens également à féliciter les organisateurs de nous avoir donné la possibilité de venir aux Etats-Unis. Notre métier nous oblige à voyager énormément et sincèrement, nous sommes parfois fatigué de partir chaque week-end surtout lorsque ce sont d'aussi long déplacement mais venir à Los Angeles, la question ne se posait même pas et même si c'était une première édition, nous savions ce dont les organisateurs sont capables. Ils l'ont déjà prouvé aussi bien à Paris qu'à Hong-Kong. » Déjà vainqueur de l'étape de Paris et après avoir goûté au podium à Hong-Kong, Kevin Staut n'est pas là pour faire de la figuration. Estoy Aqui de Muze (Malito de Rêve) non plus mais malheureusement, même si ils attaquent fort, ils ne peuvent éviter une faute sur la sortie de la combinaison et laisse la victoire au jeune belge Jos Verlooy.

Une belle manière de tourner la page après une chute lors des championnats du monde de Caen suivis de quelques démêlés avec les FEI qui avait privé le jeune belge de participer aux CSI***** de Lausanne après avoir annulé sa participation au CSIO***** de Calgary le même week-end. Le sport reprend désormais ses droits.

« C'est choses sont arrivées mais je pense qu'il faut aller aujourd'hui de l'avant et continuer à avancer. Je veux vraiment me focaliser sur la coupe du monde avec en ligne de mire la finale de la coupe du monde à Las Vegas. Pour moi, c'est incroyable de gagner ici mon premier Grand Prix cinq étoiles lors de la première édition des Los Angeles Masters où mon père a représenté la Belgique il y a trente ans lors des Jeux Olympiques. C'est incroyable à mon âge de me retrouver devant l'un des meilleurs cavaliers du monde, Steve Guerdat.

Au barrage, tout s'est déroulé comme je l'avais rêvé. Avant le Grand Prix, j'étais confiant. Mon cheval avait très bien sauté vendredi mais nous avions vraiment fait une bête faute. J'ai ensuite demandé à Harrie Smolders qui est mon entraineur s'il pensait que je devais resauter le lendemain avant de faire le Grand Prix mais il m'a dit que je devais rester à mon plan. Je devais me baser sur le feeling que j'avais eu et qu'il sentait bien le sans-faute aujourd'hui. Lorsque j'ai vu le parcours, j'ai dit à des collègues que je trouvais qu'il y avait une ressemblance avec le tracé du Grand Prix d'Anvers où j'avais été sans-faute. Evidemment, les distances étaient différentes, ici c'est un indoor mais je trouvais qu'il y avait quelques similitudes dans le plan. Je suis vraiment heureux car c'est encore une belle histoire qui continue avec Domino que nous avons acheté chez son éleveur lorsqu'il avait 7 ans et qui a ensuite évolué avec moi jusqu'au plus haut niveau. En tout cas, les Etats-Unis ont l'air de bien me convenir puisque c'était déjà grâce à mes résultats à Calgary que j'ai eu la possibilité de participer aux championnats d'Europe l'an dernier. Je compte bien revenir ici cet hiver pour participer aux étapes de coupe du monde de Del Mar, Thermal et Las Vegas même si j'espère bien avoir également quelques sélections en Europe. Nous n'allons pas participer à la finale de la coupe des nations à Barcelone pour nous concentrer sur les étapes de coupe du monde. J'aime être ici, les gens sont très gentils et mon cheval semble également apprécier. C'est la première fois que je viens en Californie après avoir eu l'occasion d'aller à Calgary et Lexington l'an dernier et j'ai vraiment passé un bon séjour à Los Angeles. J'ai eu l'occasion d'aller visiter Santa Monica ainsi que les montagnes de Beverly Hills. Nous sommes chaque semaine au concours et ici, nous avons pris aussi le temps de visiter quelque peu. J'espère désormais être invité à Hong-Kong car c'était ma première participation aux Master Grand Slam et je dois dire que j'ai été très impressionné par l'organisation de cette première édition. » « On avait planifié de venir ici. Nous avons vraiment travaillé en vue de cette épreuve et nous sommes vraiment heureux d'avoir gagné aujourd'hui. Je pense qu'après l'histoire des championnats du monde et ce qui a suivi d'avoir pu montrer que nous avions un des meilleurs chevaux du monde. Je suis également très heureux que Jos ait pu gagner la première édition du concours de Los Angeles car on ne va jamais oublier le premier gagnant du Grand Prix. C'est vrai que nous travaillons déjà beaucoup aux USA mais cette victoire, cela nous fera encore un peu de publicité en plus. Puis évidemment, je suis toujours très heureux lorsque Harrie gagne … mais je suis encore plus heureux lorsque c'est mon fils qui gagne. »