FR

Double D en état de grâce !

02 Novembre 2018

Dans l'après-midi, Isabell Werth aura une nouvelle fois survolé la concurrence en remportant outrageusement l'étape de coupe du monde de Lyon avec Emilio (Ehrenpreis), beaucoup plus calme que la veille. Sa quatrième victoire lyonnaise et la troisième consécutive. Elle devance les suédois : Patrick Kittel sur Delatio (De Niro) qui prend de justesse le meilleur sur sa compatriote et élève Antonia Ramel sur Brother de Jeu (Voice). 

« Emilio se sentait bien mieux aujourd'hui, il s'est calmé. Je suis restée malgré tout très attentive et le résultat est à la hauteur de mes attentes. » Interrogée sur la suite de la saison, l'athlète la plus titrée de la planète, toutes disciplines confondues, reste prudente : « Je préfère ne pas me voir comme intouchable : certes, avec cette victoire, la saison démarre fort,mais l'objectif est de qualifier deux chevaux pour la Finale ; le chemin reste long. »

C'était aussi la journée du Grand Prix qui servait également de qualificative pour les quelques places restantes pour l'étape de coupe du monde …. Et pour les Equita Masters de samedi soir. Ce sera finalement un très long barrage avec pas moins de 20 couples sans faute lors du premier tour. Il fallait donc prendre de gros risques pour viser une place de choix dans cette journée d'ouverture du cinq étoiles. 

Darragh Kenny l'avait compris en attaquant très fort d'entrée mais avec une faute de Cassini Z (Cassini II).Steve Guerdat en fera de même mais en restant sans faute avec Bianca (Balou du Rouet) : 35''34, premier temps de référence.

Vainqueur de cette même épreuve l'an dernier, l'irlandais Mark McAuley réalise un nouveau double sans-faute avec son jeune et prometteur Jasco vd Bisschop (Dulf vd Bisschop) mais 35''98, c'est juste plus lent.Derrière, on tente sa chance mais les barres tombent jusqu'à Nicolas Delmotte qui préfère assurer le double sans-faute avec Ilex VP (Diamant de Sémilly).

Mais il faudra attendre Daniel Deusser, 11 ème à s'élancer, pour voir un nouveau double sans-faute avec cette fois la vitesse en plus. Le style est parfait, le résultat aussi : Tobago Z (Tangelo vd Zuuthoeve) s'est enroulé au-dessus des difficultés tout en souplesse : 34''60, nouveau temps de référence !

Olivier Philippaerts ira très vite et signera le double sans faute en 35''59 alors qu'Henrik von Eckermann en fera de même avec Mary Lou (Montendro) mais en 36'00, il sera respectivement 3 ème et 6 ème car on retrouve pas moins de 4 cavaliers en moins d'une seconde ! Une seconde qui coûte cher entre les 20.000 euros alloués à la seconde place de Steve Guerdat et les 7.000 de la 5 ème place du suédois !

Niels Bruynseels était le dernier à s'élancer. Il aura longtemps pu rêver de la victoire mais ce sera finalement la 8 ème position avec une faute en toute fin de parcours pour Gancia de Muze (Malito de Rêve) qui signe le meilleur temps absolu : 34''16.

Le vainqueur du jour est un grand habitué d' Equita Lyon: « J'aime vraiment venir ici. Il y a quelques années, j'ai eu de bons résultats avec différents chevaux ici à Lyon et évidemment ma victoire en finale de coupe du monde avec Cornet d'Amour qui était mon cheval de tête à l'époque mais qui est surtout le cheval qui m'a amené où je suis aujourd'hui a une place particulière pour moi. Tout le monde veut venir ici, il y a une très bonne atmosphère, nous avons deux pistes d'échauffement, c'est vraiment super … mais à la fin, vous devez gagner ! J'ai eu un peu de chance ce soir.

Mon cheval a magnifiquement sauté mais j'ai dû prendre des risques dans le début du tour sur le double puis j'ai pensé que j'étais suffisamment rapide et j'ai remis une foulée pour aborder le dernier obstacle … mais on a vu avec Niels Bruynseels qu'il aurait pu me battre. Lui a fait une foulée de moins dans la dernière ligne et il était plus rapide. Dimanche, pour la coupe du monde, il faudra prendre tous les risques si on veut gagner ! Aujourd'hui, c'était suffisant.

J'ai beaucoup de chance que mes deux chevaux de tête soient en grande forme pour le moment. Calisto Blue a vraiment fait du très bon travail à Vérone, grâce à lui, j'ai déjà engrangé la moitié des points souvent nécessaire pour participer à la finale de la coupe du monde. Tobago était 4 ème du Grand Prix du samedi à Vérone et aujourd'hui, il gagne ! J'espère qu'il va garder la même motivation pour dimanche car cette fois, ce sera à lui de gagner des points pour la coupe du monde. Demain, je compterai sur Cassini Bay pour les masters.

Je pense que c'est sûr qu'avoir désormais deux chevaux de Grand Prix avec l'arrivée de Calisto Blue aide Tobago, c'est toujours mieux d'avoir deux chevaux de Grand Prix plutôt qu'un seul … mais cela fait aussi désormais presqu'un an que Tobago saute au plus haut niveau et à la fin, c'est le temps nécessaire, même pour les meilleurs chevaux, nécessaire à s'adapter, à apprendre à aller vite. L'une des qualités de Tobago, c'est que c'est un cheval « cool » que l'on peut monter grâce à cela très vite dans un barrage. Il ne va pas s'inquiéter. Je suis vraiment heureux de son évolution. Je pense que Tobago, cela ne change rien d'aller vite aujourd'hui … même si il doit resauter dimanche dans la coupe du monde. Avec certains chevaux, il faut parfois faire attention le vendredi de ne pas trop les ouvrir en prévision du dimanche mais lui, ça ne change rien. »