FR

Denis Lynch, vainqueur du Grand Prix de Hong-Kong !

17 Février 2019

A la fin du premier tour, les choses étaient très claires : seuls trois cavaliers avaient réussi à boucler le parcours sans pénalité concocté par Frank Rothenberger… mais 12 repartiront en seconde manche pour en découdre au chronomètre pour le classement final au grand regret du chinois You Zhang, entrainé par Dirk Demeersman, qui effectuait ici son tout premier Grand Prix à ce niveau et fini 13ème avec 5 points. Un magnifique résultat pour ce jeune homme qui allie actuellement ses études universitaires et sa passion en Belgique.

La seule asiatique à avoir réussi à se qualifier pour la seconde manche était la japonaise Hikari Yoshizawa sur son fantastique Conrato (Caretino) mais qui devra malheureusement faire avec une faute dans chaque manche comme les français Roger-Yves Bost sur Vino d’Espinet (Elan de la Cour) et Patrice Delaveau sur Urcos de Kerglenn (Toulon) qui continue sa progression.

Ce sera aussi le tarif pour le jeune Pieter Clemens, qui s’était intercalé sur le podium entre ces deux mêmes français sur le podium de l’épreuve précédente mais qui pouvait se montrer satisfait de sa prestation avec son très plaisant Icarus (Querlybet Hero).

« C’est vraiment dommage pour la faute en seconde manche car c’est vraiment une toute petite touchette, la barre roule trois fois avant de finalement tomber … mais je pense que je peux rentrer à la maison très satisfait de la prestation de mon cheval dont il ne s’agit que du seconde Grand Prix à ce niveau et qui a vraiment très bien sauté tout le week-end. Je pense que c’est de bon augure pour l’avenir. Je suis vraiment très satisfait d’avoir pu être invité à monter sur ce concours et j’espère vraiment pouvoir revenir dans les années à venir car c’est vraiment un magnifique concours avec un incroyable publique qui montre énormément d’enthousiasme. » réagira le jeune belge des écuries de Jos Lansink.

Finalement, ce sont Max Kuhner avec Cornet Kalua (Cornet Obolensky) et Luca Maria Moneta sur son très expérimenté Connery (Cordobes), 18 ans, qui font la bonne opération avec leur parcours sans faute en seconde manche pour mettre la pression sur les trois premiers alors que Gerco Shroder qui faisait son premier 5* avec l’ancienne monture de son frère, Davino Q (Vingino) et l’inattendu allemand Mike Patrick Leichle sur Zara (Baloubet du Rouet), pénalisé tous deux de 5 points en première manche et qui opteront tous deux pour assurer leur résultat ajoutant un point de temps supplémentaire qui les feront remonter aux 7ème et 6ème rang. Un incroyable performance pour ce cavalier allemand qui aura reçu son invitation au dernier moment. « J’ai pu profiter du forfait d’Edwina Alexander. Je devais accompagner deux élèves ici à Hong-Kong et je venais de recevoir ce cheval avec qui je participe ici seulement à mon 3ème concours. Je suis évidemment ravi de ce résultat, c’est magnifique pour moi. » réagira l’allemand.

Devant, les choses sérieuses s’annoncent car après les apéritifs, voici le plat de consistance : c’est ici que la victoire se joue. Denis Lynch est le premier à s’élancer avec Chablis (Couleur Rubin) et l’irlandais réussi non seulement à améliorer le temps de Max Kuhner mais en plus, il est sans-faute : 39’’35, premier temps de référence.

Simon Delestre lui montre clairement ses intentions, il veut rallier l’arrivée sans-faute sans aller chercher le chronomètre de l’irlandais avec Ucello de Will (Marlou des Etisses) et après son beau parcours de vendredi, il s’assure une place sur le podium du Grand Prix ! Opération réussie !

Il n’en reste dès lors plus qu’un pour tenter de remporter la victoire …. Mais il est certain qu’il va tenter de le faire, Pius Schwizer s’élance avec About A dream (Clinton). Cela part très vite …. Mais la barre de la sortie de la combinaison tombe, Denis Lynch peut exulter (tout arrive), il remporte ce Grand Prix … mais Pius ne baisse pas le rythme car il veut quand même terminer sur le podium : 38’’56, meilleur temps de l’épreuve …. Et troisième place pour le Suisse !

« Je suis très content car Chablis est un nouveau cheval pour moi et honnêtement, je n’avais pas pensé pouvoir gagner ici. C’est un cheval qui a toujours été très compétitif avec son ancien cavalier Robert Murphy sur des Grand Prix **, ce n’est évidemment pas le même niveau … mais je sais qu’il peut être rapide. La pression ? C’est pour les pneus ! Maintenant, imaginé la suite avec lui, j’aimerais bien … mais après ce week-end, il y a beaucoup d’intérêt alors, il est probable qu’il soit vendu. C’est certain qu’il y a eu beaucoup de mouvement dans mes écuries ces dernières semaines, c’est le métier qui veut cela. Nous allons voir pour la suite. En tout cas, je tiens à remercier Christophe Ameeuw car je viens depuis plusieurs années à ce concours et c’est vraiment un grand plaisir. » glissera l’irlandais.

Son dauphin Simon Delestre n’en était pas moins heureux : « C’est un cheval qui n’est dans mes écuries que depuis 3 mois et je suis extrêmement satisfait de son comportement ici. Ma stratégie était simple : assurer le sans-faute ! Oui, cela peut paraitre risqué mais aujourd’hui cela a fonctionné. Ucello est un cheval très puissant mais pas très rapide alors je pense que c’était mieux d’assurer que d’aller vite et de finir avec une ou deux fautes qui nous auraient fait plonger au classement. C’est ma 7ème venue ici, je n’ai pas manqué une édition et le développement de ce concours est fantastique, comme l’enthousiasme du public. C’est un vrai plaisir de revenir chaque année. »

Troisième alors qu’il aurait pu remporter ce Grand Prix, Pius Schwizer aurait pu se montrer déçu : « Non, c’est le jeu. C’est un cheval encore assez jeune qui a besoin d’être encore un peu protégé. Je suis content de sa prestation et je remercie vraiment Christophe Ameeuw pour ce concours qui est tout simplement unique au monde. »