FR

The Auction acte III.

12 février 2020

Après les manifestations politiques à Hong-Kong et l'épidémie de Coronavirus qui frappe l'Asie, c'est le départ des chevaux pour les Longines Masters de Hong Kong qui était prévu de Liège dimanche en pleine tempête Ciara. Alors qu'on apprend aujourd'hui l'annulation du Grand Prix de Chine de Formule 1 ainsi que la manifestation d'art contemporain Art Basel, la vente aux enchères The Auction aura bien lieu ! Lancée l'an dernier à Hong-Kong sous l'égide d'Arqana avec d'emblée un joli succès : une moyenne à 25 875 euros et un top price à 41 000 euros, The auction a poursuivi sa route avec l’Acte II “Yearlings & Performers” en décembre dernier au Cirque d’Hiver de Paris avec un top price à 560 000 € et une moyenne 195 200 €. C'est cette semaine que se déroulera l'acte III “Rare & Iconic Embryos", une vente aux enchères en ligne d’embryons avec des pedigrees réunissant "l’élite de l’élite" du saut d’obstacles moderne.

"J'ai organisé trente Masters et c'est la première fois que je dois annuler mais cette décision tombait sous le sens et se confirme jour après jour. Néanmoins, il faut toujours réussir à voir le positif dans chaque situation. À Hong-Kong, nous avons la chance de travailler avec des partenaires exceptionnels qui ont tous bien compris la situation et qui nous ont tous soutenu dans notre démarche. Aujourd'hui, nous avions la possibilité de maintenir The Auction puisqu'elle se faisait en ligne et il était donc important pour nous de la maintenir pour aller de l'avant. Notre association avec Arqana a permis d'accéder à de nouveaux marchés et de toucher des gens qui n'étaient pas du monde de l'obstacle. Il faut savoir que 30 à 35 pourcent de nos ventes ont été réalisés par des acheteurs qui n'étaient pas encore impliqué dans notre discipline. Aujourd'hui, on voit apparaître de nombreuses ventes, comme pour l'offre de concours d'ailleurs, mais je pense que c'est comme pour l'art. Les ventes en ligne ont également révolutionné la manière de faire. Les gens ne vont plus chez des antiquaires comme c'était le cas, ils passent par des grandes maisons de vente sur Hong-Kong, New York ou Paris... Je pense que quand les éleveurs ont des lots exceptionnels, ils ont tout de suite compris que leur meilleure option était de nous faire confiance. Nous avons aujourd'hui une plateforme mondiale développée spécifiquement. Je pense que la négociation de chevaux est en pleine révolution et que le commerce se fera à l'avenir essentiellement par ce biais. Nous sommes une nouvelle fois des pionniers et autant les acheteurs que les vendeurs, de par notre expérience dans le milieu depuis de nombreuses années, nous ont fait confiance dès le départ." réagira Christophe Ameeuw, fondateur de The Auction.

Cet Act III propose en effet un catalogue réunissant dix-sept lots d’embryons de chevaux de sport aux origines plus prestigieuses les unes que les autres avec des lignées ascendantes, voire des ascendants directs, ayant brillé au plus haut niveau international du saut d’obstacles. Tous les pères de cette collection sont en effet de grands performers internationaux.

Une collection rare et "iconique" avec des exclusivités –proposées par ses éleveurs uniquement à The Auction – comme cet embryon de la très recherchée Electra van’t Roosakker ou cet autre embryon ayant les deux mêmes parents que l’espoir olympique PSG Final. Deux produits qui résument assez bien l’esprit de ce catalogue constitué à la fois de lignées maternelles particulièrement riches et haut de gamme et de nombreux champions ayant brillé au plus haut niveau mondial.

On citera également au hasard le très recherché Dominator Z avec une mère, Hallina de Muze, performeuse à 1,50 m ; le Champion olympique et triple-vainqueur de la Coupe du monde, Baloubet du Rouet, croisé avec la crack de Gregory Wathelet, la grande Oh d’Eole ; l’emblématique partenaire de Marco Kutsher, Cornet Obolenski, associé à la fameuse Voila, gagnante à 1,60 m avec Robert Smith et Angelique Horn ; Carthago Z – sans doute son tout dernier produit disponible – avec une deuxième mère qui n’est autre que Narcotique de Muze, gagnante à 1,60 m avec Éric Lamaze ; le vice-champion du monde Qlassic du Bois Margot croisé à la mère de la gagnante de la Coupe du monde avec Steve Guerdat, Abführen Paille (ce lot sera donc le/la frère ou sœur utérin.e de cette dernière !); le puissant et élégant Emerald, 2ème en finale de Coupe du monde avec la lignée maternelle du champion olympique Rahotep de Toscane ou encore le Champion du monde Vigo d’Arsouilles avec la souche basse des phénoménaux Don VHP Z et HH Carlos Z. Et ce ne sont là que quelques exemples remarquables d’une collection encore plus riche dont les ascendants directs pourraient constituer une jolie liste de départ d’un Grand Prix 5* comme le montre cet aperçu !

On le voit, cette sélection accorde beaucoup d’importance aux lignées maternelles, cruciales dans la production de chevaux de sport modernes et hautement performants. Ces embryons sont plus que de simples espoirs, que de simples « paris », c’est l’assurance d’accéder à la meilleure génétique du moment et, pourquoi pas, de voir naître et grandir un futur Champion olympique.
 

La salle des ventes virtuelle ouvrira le vendredi 14 février à midi (CET) – un beau cadeau pour la Saint Valentin – et les enchères se clôtureront le 15 février à 14 heures, sauf si une enchère intervenait dans les dix dernières minutes ce qui qui entraînerait une prolongation automatique de quinze minutes de l’heure de clôture.